Avis sur mes Dernières Lectures (1)

Après mûre réflexion, je me suis dit que ce genre d’article manquait sur le blog. Je n’ai pas toujours envie de parler des séries que je lis – manque de motivation, sans doute – d’autant que je parle déjà de certaines de mes lectures au tome par tome pour Mangavoraces.

Commando Samouraï 1549 (2005)
Auteurs : Harutoshi Fukui & Ark Performance
Publication : 2 tomes (série finie)
Histoire : En 2010, des phénomènes étranges secouent le monde. Ils seraient le fait du colonel Matoba et de ses hommes, envoyés dans le passé suite à une expérience scientifique. Pour le retrouver et le stopper, les Forces d’Auto-Défense Japonaises font appel à Kashima, un de ses anciens subordonnés.
Critique : Le hasard fit que je gagna les deux tomes de cette courte série lors de conventions. Avec un nom pareil, vous comprendrez que je n’aurais pas eu envie de le lire sans cela, je n’en avais d’ailleurs jamais entendu parler avant de prendre le seul volume 1 de la caisse de manga dans laquelle je l’ai trouvé, après avoir gagné à un jeu.
Pour résumer cette série, je dirais tout simplement que tout est dans le titre. Des militaires du 21ème siècle perdus dans le Japon féodal, voilà qui a de quoi faire sourire, d’autant que le scénario ne fait absolument pas dans la finesse : le commando en question a décidé de conquérir le Japon – rien que ça – avec ses armes modernes, après avoir tué Oda Nobunaga, célèbre seigneur de l’histoire nippone. Aucune personnalité, aucune subtilité, Commando Samourai 1549 se laisse lire, n’est pas un titre rédhibitoire en lui-même, mais manque à ce point de profondeur qu’il ne présente qu’un intérêt très limité… Il aurait gagné à présenter des conséquences concrètes de ces modifications historiques à notre époque (surtout après la fin du second volume), mais en ne s’essayant pas dans cette voie, ce manga demeure anecdotique et totalement dispensable.

Ludwig Revolution (2004)
Auteur : Kaori Yuki
Publication : 4 tomes (série finie)
Histoire : Le prince Louis – alias Ludwig – doit se choisir une épouse. Mais ce jeune fantasque a des goûts bien particuliers ; pour trouver sa princesse idéale, il part en voyage accompagné de son fidèle valet Wilhem.
Critique : Les contes de fées posséderaient pour la plupart des origines réelles, que le bouche à oreille aura modifiées pour obtenir les résultats que nous connaissons. Charles Perrault s’en sert aussi pour véhiculer des conseils, ce qui explique l’aspect plus cru de ses récits ; par exemple, dans Le Petit Chaperon Rouge, le loup revêt l’image du violeur, et le Chaperon de la petite fille facilement manipulable.
Kaori Yuki part ici d’un concept similaire, en nous donnant sa version des contes célèbres de Perrault et des frères Grimm, et en montrant des faits qui, selon leur interprétation, pourraient effectivement donner les histoires narrées par ces auteurs. Sauf que c’est du Kaori Yuki : c’est sombre, gothique, dramatique, avec une bonne grosse composante sexuelle, bref elle reste fidèle à elle-même. Néanmoins, Ludwig Revolution apporte aussi énormément d’humour, principalement grâce au machiavélique et étonnant prince Ludwig. Intelligent, décalé, ce manga joue beaucoup sur l’auto-dérision et les éléments chronologiquement incohérents, chaque nouveau détournement d’un conte classique se transformant en un véritable plaisir.
J’ai retrouvé dans ce manga l’essence du style de Kaori Yuki, mais avec un humour infiniment plus marqué que dans ses autres titres. C’est drôle, prenant, et le personnage de Ludwig aide beaucoup à mettre en place une atmosphère unique dans ce manga. J’ai beaucoup aimé, sans compter que de toute façon, j’adore le trait de l’auteur.

Yuu Watase The Best Sélection (2008)
Auteur : Yuu Watase
Publication : 1 tome (série finie)
Histoire : Un recueil d’histoires courtes signées Yuu Watase.
Critique : J’apprécie le travail de Yuu Watase, que j’ai eu l’occasion de découvrir il y a de cela plusieurs années avec Ayashi no Ceres. Le problème de cette mangaka réside dans une certaine habitude à se répéter : l’ennemi de l’héroïne est systématiquement la personne dont elle se sent la plus proche, et les histoires sont remplies de méchanceté gratuite. Au moins, avec ce Best Selection, point de tout cela.
Ce manga comprend 5 récits écrits à différents moments de sa carrière, mais essentiellement à ses débuts. Le problème reste le même que pour la plupart des recueils : la qualité n’est pas du tout homogène. Nous côtoyons le bon, le mauvais, et l’excellent. Toutes centrées sur l’amour, ces nouvelles essayent toutes d’apporter une petite touche d’originalité au genre, une par son côté fantastique (et macabre) qui n’est pas sans rappeler Ayashi no Ceres et que j’ai apprécié, une par son héroïne à la double personnalité et qui m’a beaucoup plu (j’ai retrouvé tout l’éventail de mimiques comiques de l’auteur pour ma plus grande joie), une par son léger côté mystique et qui m’a juste distrait, une par son héroïne maniaque de la propreté et que j’ai trouvé très agréable, et une par… Par rien du tout, en fait, et c’est là le problème : c’est vu et revu, peu intéressant, et c’est certainement la plus mauvaise histoire de l’album.
Dans l’ensemble, The Best Collection est plutôt bon, même s’il ne montre que peu les spécificités des séries longues de Yuu Watase, et n’attirera sans doute que ceux qui connaissent déjà l’auteur. Pour ma part, j’ai passé un bon moment avec ce manga, c’est tout ce que je demande.

Publicités
Cet article, publié dans Manga, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Avis sur mes Dernières Lectures (1)

  1. Rukawa dit :

    ah tu bosses pour mangavorace ?
    pourtant j’avais cru lire que tu n’étais fan du concept de chronique au tome par tome.
    Et que certes, cela permet de suivre l’actualité, mais arrivé au bout d’une série où les avis seraient en dents de scie, le lecteur potentiel aura peut-être du mal à s’y retrouver.

    J'aime

  2. Guillaume dit :

    A noter, puisque tu es aussi cinevore de temps à autre, que Sengoku Jieitai 1549 a été adapté 2 fois au cinema (c’est à la base une nouvelle de Hanmura). Une premiere version date de 1979. Tres bon film, bien qu’inégal entre popcorn et nihilisme, avec un Sonny Chiba qui livre une de ses meilleures prestations d’acteur. La seconde version date de 2005 et est sortie en double feature avec ce manga. C’est une enorme purge difficilement supportable à cause de la molesse de son propos, et des acteurs transparents.
    Si tu as le courage il y a aussi un remake coréen (heaven’s soldiers). Mais un remake qui ne s’assume pas, la réalisateur soutenant que son film n’a rien à voir avec la version japonaise. Le film a en plus quelques relents nationalistes bien puants.

    J'aime

  3. Viral dit :

    Enfin quelqu’un qui assume d’aimer Kaori Yuki sans passer pour un gay ^^, pour pas mal de gens aimer Angel Sanctuary c’est tout de suite être identifié a un fan de transgenre et de Yaoi, alors que franchement passer a coté de la lecture d’un des bouquin de Kaori c’est franchement du gachis :/

    J'aime

  4. gemini dit :

    Rukawa >> Je n’en suis pas à une contradiction près. Tout est dans le pseudonyme.

    Guillaume >> Je savais qu’il existait deux films japonais – j’ignorais cependant qu’il y en avait aussi une version coréenne – mais j’avoue que le manga ne donne pas particulièrement envie d’en voir plus… Par contre, s’il y a Sonny Chiba, cela change tout ! Je veux dire, Sonny Chiba est quand même le maître de Kenji Oba, l’homme le plus charismatique du Japon. Certes, je ne l’ai vu que dans Kill Bill – aux côtés de Kenji Oba, d’ailleurs – mais cela fait longtemps que j’ai envie de voir une de ses prestations dans un film (ou un tokutatsu) nippon. Donc si d’aventure je tombe sur celui-ci, je le regarderai.

    Viral >> Le plus gros fan de Kaori Yuki que je connaisse a une copine alors que c’est un gros geek. Comme quoi, les goûts en matière de manga ne veulent rien dire 😀

    J'aime

  5. Rukawa dit :

    Gemini est pas gay, c’est juste une tapette.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.