Petit cours de français : quelle est la différence entre un doubleur et un comédien de doublage ?

Malgré la chaleur harassante, je prends mon clavier et mon courage à deux mains pour rectifier une erreur classique et absolument insupportable que je vois régulièrement sur le net.

Les amateurs de japanimation connaissent sans doute les seiyuus, ces artistes qui prêtent leurs voix aux personnes d’anime. Evidemment, le phénomène ne se limite pas à l’animation, puisque tout doublage d’un film passe obligatoirement par eux, et ce quelque soit le pays ; c’est juste que nous n’y pensons pas forcément.

Ce qui me pose problème, c’est la traduction trop fréquente du terme « seiyuu » par « doubleur » ; où même, sans passer par la traduction, l’utilisation du mot « doubleur » pour désigner ces artistes.

NON !
Les mots ont leur importance, et une signification propre. Un doubleur, par définition, ne prête pas sa voix à un personnage dans un film ou un anime. Un doubleur, c’est le dirigeant une société de doublage ; parfois, « doubleur » désigne même la société elle-même.
La traduction exacte de « seiyuu » en français, ce serait « comédien de doublage ». Et croyez-moi : bien que leur métier soit méconnu voire ignoré en France – ce qui explique par exemple que les films d’animation bénéficient des voix de personnalités au lieu de véritables professionnels -, ils tiennent particulièrement à cette notion de « comédien », qui les qualifie en tant qu’artiste à part entière. La plupart ont d’ailleurs une formation classique, et des noms connus (des fans) comme Eric Legrand (Seiya dans Saint Seiya) ou Patrick Borg (Sangoku dans Dragon Ball Z) aiment à rappeler que s’ils se sont tournés vers le doublage, ce n’est pas tant par passion que par nécessité, ne trouvant pas de rôles au théâtre ou à la télévision (sans parler du cinéma) pour subvenir à leurs besoins.

Oui, même si quelques fans portent une attention toute particulière au doublage, la majorité des spectateurs ignorent tout de ces professionnels de l’ombre, et ne s’intéressent au doublage que lorsque, par exemple, Luc Besson décide de prendre des chanteurs pour interpréter les personnages d’Arthur et les Minimoys.
Alors, je vous en supplie : appelez-les par leur véritable nom. D’une part car sinon vous feriez une erreur de français, d’autre part car il mérite d’être considérés comme les comédiens qu’ils sont. Je sais que « comédien de doublage », c’est plus long à dire que « doubleur », donc cela peut sembler être une solution de facilité : sauf que c’est comme si vous appeliez un « bouilleur de cru » un « bouilleur », ou un « archéoptéryx » un « oiseau », c’est absolument faux !

Donc je ne veux plus voir cette erreur ! Compris ?

Publicités
Cet article a été publié dans Culture G. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour Petit cours de français : quelle est la différence entre un doubleur et un comédien de doublage ?

  1. Diyo dit :

    « Les archæoptéryx ou archéoptéryx (Archaeopteryx) forment un genre d’animaux disparus, considérés comme les oiseaux les plus anciens connus ». (cf Wikipedia)
    Un « comédien de doublage » est un… doubleur 😛

    J'aime

  2. Trit' dit :

    Lorsque Thomas Guitard (Jordan Wilde dans « Ōban Star-Racers », Keiichi Maebara dans « Higurashi », commentateur des critiques de jeu dans « 101% » sur Nolife…) passait sur le forum officiel d’OSR, il avait déjà fait cette remarque (http://www.obanstarracers.fr/forum/viewtopic.php?p=3525#3525 ).

    Si je suis d’accord avec toi, Gemini, c’est vrai que dire tout le temps « comédien de doublage », ça fait lourd, au bout d’un moment.

    « Voix française de », j’aime pas non plus à la longue…

    « Seiyuu » : va d’abord expliquer ce que ça veut dire ! Et puis, on ne peut pas tout le temps employer un japanisme pour parler d’un métier qui n’a rien de spécifiquement japonais !

    Comment trouver un bon synonyme, alors ? Si vous avez une réponse, faites-la moi connaître, merci.

    J'aime

  3. Rukawa dit :

    chez moi c’est aussi différent qu’un balayeur et un technicien de surface.

    J'aime

  4. Diyo dit :

    Ah oui, au temps pour moi, après une rapide recherche (je ne suis pas allé loin hein… Wikipedia quoi), le terme doubleur s’associe bien à la société de doublage et non à la personne qui effectue le doublage. Merci pour le lien Trit’ qui m’aura donné envie d’approfondir. Je croyais à une nouvelle élucubration de Gemini 😛

    Du coup, le bon synonyme est effectivement « comédien de doublage » mais c’est moche. Mieux vaut employer des phrases comme « X a doublé Y » ou « X a assuré le doublage de Y ».

    N’empêche, un archéoptéryx était un oiseau! Ah ah…

    J'aime

  5. Aer dit :

    Diyo > C’est ce qui s’en rapprochait le plus oui, entre dinosaure et oiseaux tels qu’on le définit maintenant.

    Rukawa > Ou qu’un aveugle et un non-voyant.

    J'aime

  6. gemini dit :

    « Je croyais à une nouvelle élucubration de Gemini »
    >> Roh l’autre 😮

    J'aime

  7. Kao-chan dit :

    Pour une fois je suis d’accord avec Rukawa XD Je suis au courant de cette différence, mais je continue à utiliser le terme « doubleur » consciemment, parce que tout le monde sait de quoi je parle et que « comédien de doublage » c’est très lourd à écrire. Et si je veux parler du dirigeant d’une société de doublage, je vais écrire « dirigeant d’une société de doublage », parce que tout le monde s’embrouillerait si je me contentais de « doubleur ». Après, je comprends que les comédiens tiennent au terme de « comédien », mais c’est pas parce qu’on les appelle doubleurs qu’on ne reconnait pas cet aspect de leur métier ^^;

    J'aime

  8. mt-i dit :

    Oui tu as raison, insistons bien sur le fait que les doubleurs français sont des comédiens ratés. En même temps, ils travaillent pour un public d’illétrés, on ne peut pas leur en vouloir.

    J'aime

  9. mt-i dit :

    [mode foi= »mauvaise »]Et je précise que « illettré » avec un seul t est une forme attestée au 17ème encore relevée dans le tlf.[/mode]

    J'aime

  10. Suzu dit :

    Ah, je ne savais pas qu’on ne disais pas « doubleur. »
    Bah maintenant, je sais, du coup :p

    J'aime

  11. Lu-sama dit :

    C’est bon à savoir. 🙂
    Même si effectivement, lorsqu’on emploie le terme « doubleur » les gens vous comprennent, autant employer les bons mots (nous avons la chance d’avoir une si belle langue~).

    « Oui tu as raison, insistons bien sur le fait que les doubleurs français sont des comédiens ratés. »
    Ne met pas tous les comédiens de doublage dans le même panier. Certains font très bien leur boulot, même s’il est vrai que d’autres en ont rien à cirer.

    J'aime

  12. Ah, il y en a bien qui sont loin d’être des comédiens raté, comme Claude Giraud ou l’immense Benoît Allemane (même le type qui double Bobobo, dont je ne trouve pas le nom, a une vrai carrière de comédien).
    Sans parler des « comédiens de doublages » du cinéma, où la plupart sont les voix françaises officielles d’acteurs connus (on cité Allemane et Giraud, mais on aussi parler de ceux qui prêté leurs voix aux grands actuers de films d’actions, ou même l’excellent Med Hondo, doubleur attitré de Eddy Murphy).

    C’est pas complètement pourris, la profession de comédien de doublage en France. Mais on a tendance à ne pas chercher le noms de ces voix pourtant emblématique (Schwarzy est mieux en VF qu’en VO, je trouve, même si son accent autrichien est délicieux).

    J'aime

  13. Kirox dit :

    Intéressant, je ne connaissais pas cette subtilité de vocabulaire, je me coucherai moins bête ce soir.
    Ceci dit, j’ai beau accorder pas mal d’importance au français, je trouve que le ton employé est un peu excessif quand même ^^’ Utiliser doubleur pour désigner les comédiens est un abus de langage tout de même assez naturel et compréhensible, et surtout qui n’a aucune connotation péjorative. On est pas dans le cas obèse/en surcharge pondérale ou même balayeur/technicien de surface que Rukawa évoquait.

    J'aime

  14. Rukawa dit :

    c’est pas une connotation péjorative, mais plutôt plus valorisante dans le cas abordé.
    Plus Kirox, tu ne t’es pas couché moins bête hier soir, juste plus cultivé.

    @Kao-chan : c’est bien, alors pour une fois, tu es dans le camp de ceux qui ont toujours raison o/

    J'aime

  15. Raton-Laveur dit :

    BONJOUR JE VEUX ETRE PLUS OTAKU QUE L’OTAKU HUR HUR HUR

    COMEDIEN DE DOUBLAGE HUR HUR

    J'aime

  16. Windspirit dit :

    /popcorn.

    OSEF ? C’est un peu drôle cette masturbation autours d’une simple appellation.

    J'aime

  17. Amana dit :

    Muuu… Quand on l’sait pas, ça gène pas vraiment…
    Mais maintenant que c’est dit…
    Je savais qu’il y avait une différence entre « seiyuu » et « doubleur », mais je ne soupçonnais pas ce terme.

    J'aime

  18. Xanatos dit :

    Comédien de doublage, c’est juste la véritable définition de ce métier.

    Après tout, quand vous voyez un dessin animé japonais à la télé, vous ne dites pas que vous regardez un « manga »!

    De même pour un dessin animé américain, vous ne dites pas que vous regardez un « comics »!

    Moi, cela ne me pose aucun problème, et j’emploie le terme « comédien de doublage » depuis déjà plusieurs années.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s