La Ligue des Justiciers

Cycle « super-héros » oblige, je me suis replongé avec un plaisir immense dans le dessin-animé Justice League et sa suite Justice League Unlimited. Pour le meilleur et surtout le meilleur.

Comme je m’apprête à parler de l’adaptation d’un comics, il convient de revenir un peu sur son histoire.
Les experts considèrent que l’Âge d’Or du comics commence avec l’apparition de Superman en 1938, pour s’achever au milieu des années 50 avec la mise en place de nouvelles lois sur les comics, considérés comme partiellement responsables de la délinquance juvénile. Pendant cet Âge d’Or, en 1940, l’éditeur DC lance Justice Society of America, officiellement pour permettre à ses têtes d’affiche de combattre côte-à-côté ; dans les faits, la série sert avant tout à mettre en avant des personnages méconnus afin de les populariser, les vedettes de l’époque – les Batman et autres Green Lantern – se montrant peu enclines à participer à l’aventure.
Puis vient l’Âge d’Argent. A cette époque, DC essaye de relancer avec succès certains de ses héros des années 30/40 ; c’est tout naturellement que l’éditeur décide de recréer la Justice Society of America, en plaçant à sa tête Gardner Fox, déjà scénariste pour la série dans les années 40. Celui-ci rebaptise le titre Justice League of America, et la publication commence en 1960 dans la revue The Brave and The Bold. L’équipe d’origine comprend 7 héros dont les aventures sont alors en cours de publication : Superman, Batman, Aquaman, The Flash, Green Lantern, Martian Manhunter (J’onn J’onzz), et Wonder Woman. D’autres héros rescapés de l’Âge d’Or feront rapidement leur apparition, tels que Green Arrow, The Atom, et Hawkman.
Une des grandes forces de JLA est d’avoir à sa disposition un grand nombre de membres potentiels, DC ayant racheté au fil des années plusieurs éditeurs positionnés sur le même créneau, et avec eux leurs super-héros (notamment Plastic Man). Au fil des années, la composition de l’équipe va énormément bougé, de la même façon que celle de son pendant de Marvel – apparu 3 années plus tard : The Avengers.

L’histoire du DA dépend évidemment de celle du comics, mais aussi des autres adaptations similaires qui l’ont précédé. Les années 90 ont été extrêmement riches en séries tirées des grandes licences de super-héros, à commencer par Batman The Animated Series, produit par Bruce Timm en 1992. The X-Men, Iron Man, The Avengers, The Fantastic Four, et Spider-Man lui emboiteront le pas du côté de Marvel, tandis que DC reste sur sa lancée avec Superman The Animated Series , Batman Beyond (et d’autres séries tournant autour du célèbre héros), Teen Titans, et Static Choc. Tout cela sans mentionner une importante vague de long-métrages, et même de séries live.
Dans les années 2000, Detective Comics s’est néanmoins montré plus entreprenant que son concurrent en matière de dessin-animé : alors que Marvel se contente d’un X-Men Evolution agréable mais sans plus et de téléfilms/Direct-to-Video, Bruce Timm produit ni plus ni moins qu’une adaptation de Justice League of America, renommé tout simplement Justice League pour les besoins de l’exportation.

Justice League apparait sur les petits écrans en 2001, et met en scène une équipe de super-héros composée de Superman, Batman, Wonder Woman, Hawkgirl, Green Lantern, The Flash, et J’onn J’onzz (dont le nom de héros Martian Manhunter ne sera que rarement prononcé). Il y aurait beaucoup à dire sur cette équipe : éviction du peu populaire Aquaman, Hawkgirl préférée à Hawkman – probablement pour augmenter la part de féminité dans l’équipe, même si elle n’a pas grand chose de féminin – choix de John Stewart comme représentant du Corps des Green Lantern – probablement pour apporter un héros noir-américain – et un rôle de The Flash endossé par Wally West à la place du mythique Barry Allen. A noter que la personnalité de ce Flash se rapproche de celle du turbulent Plastic Man, lequel – bien que membre récurrent et indiscutable de l’équipe dans sa version papier – n’apparait strictement jamais dans la série, et se contente d’une évocation dans un épisode.
Bien entendu, ce ne seront pas les seuls héros à faire leur apparition.

Justice League part donc à la fois sur des bases nouvelles vis-à-vis du comics, tout en restant dans la lignée des adaptations les plus récentes des séries DC : nous retrouvons le Superman de Superman The Animated Series, le Batman de The New Batman Adventures, et quelques criminels qui leur sont associés dans ces séries, au premier rang desquels Le Joker, mais surtout Lex Luthor qui tiendra un rôle majeur dans ce dessin-animé.
Les deux premières saisons sont organisées sous la forme d’histoires de deux ou trois épisodes pour la plupart, ce qui permet de mettre en place des aventures longues avec de multiples rebondissements. Les aventures en question sont pour beaucoup des adaptations des comics d’origine – ce qui permet notamment de faire apparaître au générique des noms fameux tels que Warren Ellis ou Alan Moore – avec toutefois des inédits ou des mélanges de plusieurs histoires. Les scénarii sont ainsi très travaillés, bien plus que dans le dessin-animé X-Men qui essayait plus d’adapter des arcs entiers que des histoires en stand-alone (à la différence de Justice League) mais se montrait terriblement superficiel dans leur traitement.
Dans Justice League, nous avons à la fois la réutilisation de story-lines classiques et un véritable hommage aux comics et à leurs personnages. La série est incroyablement prenante, regorge d’action sans pour autant présenter des héros monolithiques et hermétiques. Ils dégagent une classe et un charisme fou, mais savent aussi se montrer humains (même si les moins humains d’entre eux ont des problèmes dans ce domaine), charmeurs, dramatiques, drôles, et ils sont capable de donner de leur personne, comme Batman dans l’irrésistible épisode « This Little Piggy ».
C’est vraiment l’art de faire du neuf avec des vieux, et pour ne rien gâcher, c’est superbement réalisé.

Après 52 épisodes et les événements qui secouent l’équipe dans « Starcrossed », Justice League s’arrête au profit de Justice League Unlimited, qui comptera au total 39 épisodes.
Comme son nom l’indique, cette version Unlimited ne se limite pas aux 7 personnages d’origine mais s’ouvre à tous les héros qui le souhaitent. Rejoignent donc la Ligue (liste non exhaustive) : Hawk, Dove, Vibe, Red Tornado, Wild Cat, Black Canary, Zatanna, Gypsy, Captain Atom, Supergirl, Green Arrow, Aquaman, Doctor Fate, Hourman, Booster Gold, The Question, Rocket Red, Orion, The Atom, Commander Steel, Atom Smasher, Shining Knight, Vixen, B’wana Beast, Metamorpho, Etrigan, Big Barda, Mister Miracle, Captain Marvel, Elongated Man, Plastic Man, Fire, Ice, Huntress, Nemesis, Ray, Waverider, Creeper, bon je m’arrête là, vous saisissez l’idée.
Il est bien évidemment que tous n’auront pas le même traitement : certains ne parlent même pas, d’autres tiennent régulièrement le devant de la scène, quelques-uns ont même droit à une histoire qui leur est dévolu. Peu deviennent véritablement récurrents et importants : Green Arrow, Black Canary, Supergirl, Captain Atom, Doctor Fate, et The Question prennent de l’importance au fil des histoires, au détriment de certains personnages historiques tels que Flash ou Green Lantern.

Le format de la série évolue lui-aussi : fini les histoires étalées sur plusieurs épisodes, un seul leur suffit désormais. Dans un premier temps, cela peut sembler comme une manière de mettre en scène les nouveaux héros chacun à leur tour, mais cette impression tombe à l’eau lorsque nous nous apercevons que ce sont finalement toujours les mêmes qui reviennent. Par contre, et c’est là que se situe la plus grosse différence, nous découvrons des histoires en fil rouge, ce qui permet de les développer au fil des épisodes et des situations. Un concept différent qui justifie le changement de nom.
Au final, les deux séries ne se ressemblent pas mais possèdent toutes deux de grandes qualités. Le casting étendu de Justice League Unlimited permet d’explorer de nouvelles voies et de nous montrer quelques personnages vraiment excellents.

En parlant de personnages excellents, je ne résiste pas à l’envie de parler de mes préférés.
¤ Green Lantern : Le héros type, dans la mesure où il s’agit d’un ancien militaire ayant acquis des pouvoirs. J’aime beaucoup son style.
¤ Batman : Il n’est pas aussi flamboyant que quand il agit seul, mais bon, c’est Batman quoi. Intelligent, mystérieux, étonnant, cette série lui rend hommage quoi qu’il en soit.
¤ Wonder Woman : Sa personnalité est excellente, elle possède une force incroyable et un charme fou. Je suis fan !
¤ The Question : Un étrange mélange de Rorschach (dont il est le modèle) et de Fox Mulder. Dingue, paranoïaque, adepte de la théorie du complot mais détective d’exception, le personnage amuse et fascine. A noter que dans le comics, le titre de Question est actuellement porté par Renee Montoya, agent de police de Gotham City que les amateurs de Batman connaissent bien.
¤ Zatanna : Elle ressemble à Emi Magique, avec de plus gros… arguments.
J’apprécie aussi Black Canary, Captain Marvel, et The Atom, mais dans une moindre mesure.

Les aventures de la Justice League ne sont pas terminées, puisque le concept fait des petits. C’est ainsi que nous la retrouvons dans la série Smallville, ainsi que dans la récente série The Batman. La dernière version en date des exploits de l’homme chauve-souris, The Brave and the Bold, se focalise sur ses liens avec d’autres super-héros, dont certains n’avaient pas particulièrement eu l’occasion de briller auparavant, tels que Plastic Man, Blue Bettle, et Dead Man.
Il va sans dire que l’adaptation au cinéma est prévue (de la même façon que celle de The Avengers), même si aucune date n’a encore été avancée. Je pense qu’il faudra attendre la sortie des films consacrés à ses différents membres fondateurs pour enfin l’avoir su grand écran, ce qui nous laisse du temps sachant que Green Lantern sort en 2011.
Pour patienter, nous pouvons nous donner vers les Direct-to-Video dévolus à la légendaire équipe. Je vous recommande chaudement, à ce propos, l’excellent The New Frontier produit par Bruce Timm, mettant en scène la création de l’équipe dans les années 50, avec les héros d’origine et non leurs différents successeurs (ce qui permet de voir Barry Allen et Hal Jordan). Assez différent de la version télévisée, ce long-métrage soigné met en place des thématiques intéressantes, accumule les références, et rend notamment hommage au Watchmen de Alan Moore et Dave Gibbons. Un excellent divertissement pour amateurs de héros encapés.

Publicités
Cet article, publié dans Culture G, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour La Ligue des Justiciers

  1. Xanatos dit :

    Félicitations Gemini, il s’agit là de l’un de tes meilleurs articles, il est excellent à tout point de vue! 🙂

    Aaaah, la Ligue des Justiciers…
    Certainement la meilleure série animée américaine des années 2000 et l’une des plus grandes séries d’animation jamais réalisées jusqu’ici.
    Il y a tout: maîtrise narrative, réalisation technique de haute volée, des héros et des héroïnes mythiques et très charismatiques, des musiques superbes, et des scènes d’action dantesques!!!

    Je crois que ma saison préférée, c’est la deuxième de « Justice League Unlimited » avec le story arc sur le projet Cadmus: cette intrigue est FABULEUSE!!!
    Le scénario est truffé de fausses pistes et de faux semblants, le suspense est omniprésent et certains épisodes se terminent sur des cliff hangers monstrueux.
    Et le dernier épisode de cette saison apporte une conclusion magnifique à la saga de Batman, on a le sentiment d’une « boucle bouclée ».

    Je plussoie au sujet de Question, c’est mon personnage secondaire préféré (et aussi de mes potes fans de la série 😉 ), il est génial.
    C’est vrai qu’à part Fox Mulder et David Vincent, j’ai jamais vu un personnage aussi paranoïaque que lui dans aucune autre série télévisée!!
    Il est énigmatique, fascinant et il a de la classe…
    Et sa parano peut être très drôle…

    Je me souviens d’un épisode ou le pauvre Question se fait torturer, Superman et Huntress volent à son secours, et, pas encore remis et encore dans son délire il dit « les dentifrices au fluor ne servent pas à se protéger des caries mais à être repérable par un satellite. » 😆

    Sinon, parmi les personnages secondaires, j’aime beaucoup aussi Green Arrow, il ressemble un peu à Batman sauf qu’il est beaucoup plus décomplexé et il a plus d’humour…
    Et il sait prendre du recul face à certaines situations et certaines de ses analyses étaient d’une grande justesse…

    Et les scènes d’action, mama mia…
    J’ai rarement vu un DA américain aller aussi loin dans la démesure (a part Samurai Jack).
    Quand je pense à l’avant dernier épisode de la 2e saison de Justice League Unlimited ou Flash a recours à la speed force (le rendu de la vitesse m’a cloué sur mon siège) pour terrasser son ennemi, ou encore le final de la 3e et dernière saison ou Superman déploie toute l’étendue de ses immenses pouvoirs pour tenter de neutraliser son adversaire (je dis pas le nom des bad guys pour ne pas faire de spoilers 😉 )

    En terme d’efficacité, elles enterrent les doigts dans le nez les trois quarts des scènes d’action des films live de Super Héros.

    Cela tombe bien que tu parles de « Justice League » et de « Justice League Unlimited »: les deux séries ont été réunies dans un coffret sorti le 24 novembre dernier aux Etats Unis. Précisons qu’il est « All Zone » et que les DVDs peuvent tourner sur n’importe quel lecteur.
    Inutile d’espérer voir ce coffret sortir officiellement en France, Warner France n’est composé que d’une bande de bras cassés et d’incapables.

    Pour les long métrages DC, ils m’intéressent énormément et je compte bientôt me les procurer. Les DVDs de ces films n’ont pas de version française, mais comme je parle couramment anglais, ça devrait aller.

    Je pense que je me prendrai d’abord les films de « The New Frontier » et de « Wonder Woman ».

    « Justice League » et « Justice League Unlimited » sont des chefs d’oeuvre et font partie des séries les plus abouties de Bruce Timm, qui est d’après moi l’un des plus grands réalisateurs de ces 20 dernières années, c’est un véritable génie qui a su tirer toute la quintessence des comics DC et en faire des adaptations animées magistrales.

    J'aime

  2. Alioth dit :

    J’ai grandi avec les DA de Batman et Superman et quand la Ligue des Justiciers à commencé à être diffusé par France 3 je n’en revenais pas. Rien que le générique me donne des frisson.

    Maintenant mes souvenirs de ces DA se sont un peu effacés mais il y a certaines choses qui m’ont marquées au point que je m’en souvienne encore aujourd’hui comme le premier épisode de Unlimited avec en star Green Arrow ou la révélation sur l’origine de Batman Beyond avec un Terry McGinnis pleinement plus vieux et légitime successeur de Bruce Wayne. Booster Gold qui vient du futur dans l’espoir d’utiliser sa technologie pour devenir célèbre et qui passe au final pour un rigolo pour finir par sauver la terre sans que personne ne le sache et gagner un rencard m’a aussi fait beacoup rire. Depuis « contrôle de la foule » me fait toujours sourire.

    J’ai beaucoup aimé Unlimited pour son coté « maintenant on joue dans la cours des grands » mais ce que je n’aimais pas c’est que mon préféré des sept originels, Flash, n’apparaissait presque pas et était mis à l’écart par les six autres. Il y a d’ailleurs un épisode sur le sujet (je me demande si ce n’est pas là qu’il s’illustre avec sa speed force comme le dit Xanatos).

    J'aime

  3. Amana dit :

    Même si j’ai toujours été un addict de BATMAN depuis que je suis gosse, je n’ai jamais pris le temps de me lancer dans l’océan des Comics. Je ne m’y suis mis que très récemment à cause (grâce?) au petit frère d’une amie. Une vraie encyclopédie du Comics sur patte à seulement 13 ans…

    Bref, j’ai quand même un peu suivi Justice League au début de la diffusion intrigué par le concept sans vraiment être assidu.
    J’ai vraiment dévoré cet article mais j’imagine qu’il est quand même préférable de connaître les différentes personnalités de Super-Héros avant de se lancer sérieusement dans un tel comics. Aussi, si vous avez des conseils sur les Super-Héros les plus intêressants à « étudier » seuls avant tout, je suis preneur! Comme je l’ai dit, j’ai ma préférence pour DC avec Batman, mais après, mis à part Superman que je connais très bien, mes connaissances sont plutôt du côté Marvel que j’apprecie quand même beaucoup moins…
    Wonderwoman et Flash m’attirent bien mais je ne sais pas trop par où commencer…

    En tout cas, excellent article Gemini! Felicitation! :3

    J'aime

  4. gemini dit :

    Xanatos >> Un de mes passages préférés avec Question, c’est quand il nous explique l’implication des girls scouts dans son fameux complot mondial.
    Tu peux te jeter les yeux fermés sur The New Frontier, c’est excellent.

    Alioth >> L’épisode où Flash se plaint de son absence, c’est celui dans lequel il fait équipe avec Mister Miracle et Big Barda (voir image dans l’article). Il n’empêche que les personnages eux-mêmes s’accordent à dire qu’il est le membre central de le Ligue, et son combat contre Brainniak le confirme.

    Amana >> Si les producteurs de ce genre de séries (ou de long-métrages) devaient compter sur les connaissances du public, ils feraient faillite. Du moment que tu connais le mot « kryptonite », tu peux considérer en savoir assez pour regarder Justice League ; de toute façon, comme toute adaptation, celle-ci n’est pas totalement conforme à l’original, et je ne suis même pas sûr qu’une équipe avec ces membres (ou du moins avec ces versions de ces membres) existent sur le papier.

    Difficile de te conseiller en comics, car autant les revues liées à Marvel sont présentes en France depuis de nombreuses années, autant il est difficile d’en dire autant pour les séries DC Comics… De ce label, tu trouveras essentiellement des histoires complètes regroupées en album ; après, il faudra chercher en version US.
    Je ne connais vraiment que les titres majeurs liés à Batman ; si tu te contentes de The Dark Knight Returns, The Killing Joke, Year One, et Arkham Asylum – A Serious Place on a Serious Earth, tu auras lu les meilleures œuvres qui lui sont consacré.
    Là, je cherche du côté américain pour mes prochaines lectures. Il y a notamment l’album de Darwyn Cooke dont est tiré The New Frontier, mais il n’est pas donné.

    Pour ceux qui voudraient acheter des comics en version US, vous avez le site anglais Book Depository qui livre gratuitement dans toute l’Europe et pratique des prix très convenables, bien plus que les boutiques d’import et Panini Comics.

    J'aime

  5. Afloplouf dit :

    Et bien, diversification sympa en ce moment Gemini. Je garde de bons souvenirs de Justice League, surtout pour sa réalisation démente et ses cliffs au moins aussi déments, mais un peu moins la suite Unlimited que j’avais trouvé plus décousue. La faute à trop de nouveaux super-héros et aussi une diffusion quelque peu chaotique.

    Merci d’avoir mis en valeur The New Frontier que j’ai découvert par la même occasion. Je trouvais la touche old school très bizarre au début (ben oui, j’ai été élevé avec les séries de mon enfance, bien plus récentes) mais au final ce qui fait la beauté de cet OAV.

    Enfin, on reste quand même en deça de ZE chef d’oeuvre à mes yeux : Batman The Animated Series qui détonait complètement à l’époque. C’est d’ailleurs toujours un modèle d’adaptation de comics pour moi à ce jour.

    J'aime

  6. gemini dit :

    Afloplouf >> Nan mais Batman TAS, on en parle même pas. Il faut imaginer que non seulement cela retranscrit à merveille le comics, mais qu’en plus il s’agit d’une des seules sources de renouveau de la série, certaines idées du DA étant finalement reprises dans la version papier.
    J’espère que tu as vu Mask of the Phantasm ? Il est excellent, malheureusement introuvable en Z2. Il faut se rabattre sur la Z1, mais la piste française est celle québécoise, alors que les DVD Z1 de Batman TAS reprennent celle de France 3, bien meilleure.

    J’en profite pour rajouter que j’ai vu l’OAV de Wonder Woman : elle revisite les origines du personnage dans une version plus proche du comics, tout en étant actualisée. C’est très bon, prenant et bien réalisé, mais j’avoue préférer son chara design de Justice League ; là, elle a un profil grec qui correspond à son ethnie, mais qui ne me plait pas des masses (même si plus que la Wonder Woman bodybuildée de The New Frontier).

    J'aime

  7. Afloplouf dit :

    Carrément, j’ai découvert en fouillant un peu que BTAS a revisité le mythe avec les origines de Clayface et Dr Freeze complètement réinventées (j’ai découvert sans surprise que l’épisode sur la genèse de Freeze a même reçu un Emmy Award) ou même l’invention d’Harley Quinn ! o_o Et faut avouer que son absence nous aurait manqué dans Arkham Asylum (le jeu), plastiquement s’entend. :p

    Et non, je ne pense pas avoir vu Mask of the Phantasm. Il faut dire que c’est tellement le dawa la parution des comics en France, que ce soit sur papier ou en DA.

    Enfin, dans cette masse de retour en force des comics sur le devant de la scène grâce au cinoche, je ne demande que ça : de nouvelles adaptations. Et pas tant de DC où il n’y a bien que Batman qui m’intéresse, mais plutôt de Marvel avec leurs versions Ultimate des X-men, des Avengers, de Spiderman, des Fantastic Four… Miam

    J'aime

  8. gemini dit :

    Attends, si DC nous pond un Wonder Woman, un Green Lantern, voire un JLA, je ne cracherai pas dessus !
    Et je te rejoins pour les versions Ultimates, parfaitement en phases avec notre époque ; techniquement, nous pouvons considérer que les dernières productions Marvel sont à inclure dans les Ultimates, dans la mesure où il y a Samuel L. Jackson. J’espère que nous aurons droit au Thor en mode écolo, mais je n’y crois pas… Cela ne m’empêchera pas de courir en salle voir Thor, Avengers, et bien sûr Captain America.
    Dommage que toutes les adaptations ne soient pas aussi bonnes que le Iron Man ou le dernier Hulk : celles des Fantasic Four sont nazes, le dernier X-Men (sans parler de Wolverine) médiocre, je n’ai pas accroché à Superman Returns et au Batman Begins, bref je suis mitigé… Dans l’ensemble, je préfère les adaptations des titres hors « grands héros », genre Sin City, V pour Vendetta, Watchmen, 300, The Spirit, Hellboy, etc… Même si les comics sont toujours meilleurs, ils restent divertissants ^^

    J'aime

  9. Alioth dit :

    Je n’ai pas aimé Watchmen et encore moins The Spirit. Ironman ne m’a paru pas assez consistant mais c’est la mise en place du personnage et la suite devrait être mieux. Les deux derniers Batman sont quand à eux des chef d’œuvre tout comme le dernier jeu Arkham Asylum.

    J'aime

  10. Sharnalk dit :

    Très belle article, suivant mon humeur, Justice League est parfois ma série animé américaine favorite, devant Batman TAS. Les scénarios sont vraiment très travaillés en particulier pour la saison 2. Le livre de Bruce Timm permet d’y voir plus clair sur cette série, qui aurait pu arriver bien avant tant les auteurs pêchaient à rendre la série Superman intéressante lors de sa production.

    Je crois que dès lors le double épisode « Paradis Perdu » j’ai compris que cette série deviendrait très importante dans mon cœur. JL (et les trois dernières saisons) rejoint sans mal mes séries cultes tels que Cowboy Bebop, Saint Seiya, Nadia etc.

    Une très grande série et je recommande au plus vite la lecture du site « La Tour des Héros », les analyses y sont très pertinentes.

    Quant à mon épisode favoris, difficile à dire, je suis très changeant. La fabuleuse trilogie « La Croisée des étoiles » est extraordinaire, cela aurait mérité un film. Peut être même les meilleures musiques de Michael McCuistion sur le DC Universe. Et sans ça, j’ai un gros faible pour Il était une fois dans le futur. Voir le vieux Bruce de Beyond rencontré celui du présent … J U B I L A T O I R E ❤

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s