The Exiles – Les Mondes Parallèles

A l’époque où je suivais la publication de plusieurs comics en périodique, je suis tombé sur un petit titre aujourd’hui oublié, que je suis en train de relire grâce aux rééditions américaines, et dont je souhaiterais parler, au moins brièvement.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, j’aimerais revenir sur le contexte d’apparition de la série. A la fin des années 90, il existe de nombreux titres liés aux X-Men, y compris dans des réalités alternatives, mais leur univers peine à se renouveler malgré le regain d’intérêt provoqué par la production d’un premier film consacré aux mutants. Pour dynamiser un peu tout cela, Marvel Comics rappelle sur la série principale son scénariste emblématique, celui associé aux plus belles heures de l’équipe : Chris Claremont. Malheureusement, cela ne suffira pas. L’éditeur va donc lancer ce qu’il appellera la X-Revolution ; outre Chris Claremont, cette révolution en appellera à des auteurs reconnus comme Grant Morrison et Warren Ellis pour foutre un bon coup de pied dans cet univers. Cela se concrétisera par un remaniement de l’équipe principale, la disparition de nombreuses séries parallèles, la mort d’énormément de personnages, et pour finir le lancement de nouveaux titres. Parmi ces titres : X-Treme X-Men, une série classique avec une équipe expérimentée écrite par Chris Claremont, X-Force, qui n’a rien à voir avec l’ancien titre homonyme et bénéficie d’un trait plus audacieux, et enfin The Exiles.

Pour le lecteur habitué, The Exiles est symptomatique de l’habitude de Marvel de produire des univers parallèles et de les faire interagir. En fait, cette série en propose probablement la version ultime, en racontant une histoire proche de Sliders, dans laquelle une poignée de X-Men voyage de monde en monde afin de corriger certains événements. En effet, The Exiles nous explique qu’en raison de fissures dans le tissu de l’espace-temps, il arrive que l’histoire de différents mondes et quelques-uns de leurs habitants subissent des modifications et évoluent d’une manière imprévue. Parmi les êtres vivants touchés par ces changements, des X-Men de réalités séparées, réunis par l’étrange Time Broker afin de réparer les anomalies de chaque monde jusqu’à ce qu’ils arrivent à sauver leur propre histoire.

La première équipes d’Exilés est constituée de 6 membres :
¤ Clarisse Ferguson / Blink : Née durant un Age d’Apocalypse, un univers dans lequel le mutant Apocalypse domine le monde et l’arrange à sa façon, Clarisse a été recrutée par les X-Men menés par Magneto, et l’a suivi jusqu’à ce qu’il abatte le tyran. Elle se caractérise par une peau violette, et la capacité d’ouvrir des portails de téléportation ; c’est aussi une meneuse d’homme. Dans la réalité altérée, l’Age d’Apocalypse n’a jamais eu lieu ; elle a donc cessé d’exister.
Ses aventures au sein des X-Men de Magneto ont été relatées avant la création de The Exiles ; son personnage a été repris tel quel pour la série, ainsi que celui de son mentor.
¤ Calvin Montgomery Rankin / Mimic : Mimic était un ancien criminel, membre de la Confrérie, avant d’être touché par le message de Charles Xavier, qu’il considère désormais comme un mentor et un père ; dans son monde, il a fini par assurer le rôle de chef des X-Men. Il possède le pouvoir de copier jusqu’à 5 pouvoirs d’autres mutants, qu’il peut employer à 50% de leur puissance d’origine ; il a fini par choisir les aptitudes de Angel, Cyclops, Colossus, Wolverine, et Beast. Dans la réalité altérée, il n’a jamais eu le temps de passer du côté des X-Men ; après avoir assassiné le sénateur Robert Kelly, il est condamné à mort.
Dans les séries X-Men classiques, Mimic est un mutant criminel, un des premiers adversaires de l’équipe ; le nombre de pouvoirs qu’il peut posséder vient du nombre de membres de l’équipe de l’époque.
¤ John Proudstar / Thunderbird : Membre de la seconde équipe X-Men, ce fier apache a été capturé par Apocalypse pour devenir Death, un de ses quatre cavaliers ; mais jamais son nouveau maitre n’a pu briser son esprit, ce qui lui permit de se libérer et de revenir chez les X-Men. Outre une force et des sens plus développés, le traitement effectué par Apocalypse a accentué sa puissance physique, le rendant supérieur à Hulk. Dans la réalité altérée, il n’a jamais réussi à se libérer de l’emprise d’Apocalypse.
Dans X-Men, John Proudstar a disparu en mission dès sa seconde sortie avec l’équipe.
¤ Kevin Sydney / Morph : Dans sa vie de héros, Morph a tout réussi : membre des New Mutants puis des X-Men, il a été appelé à faire parti des Avengers – point culminant de sa carrière – où son style fantasque peut s’avérer aussi énervant que salutaire selon les situations ; il faut dire qu’il a un âge mental relativement bas, et qu’il n’arrête jamais de parler. Morph possède une structure moléculaire unique qui lui permet de modifier son apparence à volonté ; son imagination débridée fait le reste. Dans la réalité altérée, une terrible blessure reçue lors d’une mission l’a laissé dans un état comateux, sous forme liquide ; il repose depuis dans un tube à essai dans le laboratoire de Beast.
Morph reste historiquement le premier X-Man mort en mission ; il est apparu comme un ennemi de l’équipe avant de la rejoindre. Il possède aussi un alter-ego, plus connu mais différent, dans la série d’animation X-Men des années 90.
¤ Talia Josephine « TJ » Wagner / Nocturne : Fille de Nightcrawler et de Scarlet Witch, elle a toujours vécu entourée par les autres X-Men, avant de gravir les échelons par sa seule force pour intégrer l’équipe principale. De son père, elle a hérité l’apparence bleutée et l’agilité ; elle peut prendre possession d’un corps humain grâce à de faibles capacités psychiques, et ouvrir un lien vers la dimension que son père utilise pour se téléporter. Dans la réalité altérée, Nightcrawler se fait tuer par Mystique, sa propre mère ; elle ne naitra jamais.
Elle ne possède aucun équivalent dans les titres classiques.
¤ Magnus Lehnsherr / Magnus : Fils de Magneto et de Rogue, il a été élevé selon les enseignements de Charles Xavier. Il possède les mêmes pouvoirs sur le métal que son père, mais a hérité de sa mère un don fatal : celui de transformer les êtres qu’il touche en métal ; il vit enveloppé d’une combinaison métallique pour ne pas présenter de danger. Dans la réalité altérée, il transforme sa mère en métal au moment où il découvre ses pouvoirs ; son père ne s’en remettra jamais, et redeviendra la Némésis de Xavier menant à une nouvelle guerre entre mutants et humains.
Tout comme Nocturne, il ne possède pas d’équivalent dans les séries X classiques. Néanmoins, une relation Magneto / Rogue a déjà été évoquée ; ils forment un couple dans un Age d’Apocalypse.

The Exiles est un titre que j’ai découvert lors de sa publication en France aux côtés de X-Treme X-Men et du nouveau X-Force ; j’avais apprécié les trois, pour des raisons très différentes. X-Treme X-Men, c’est de la vieille école avec un dessin somptueux et des personnages cultes ; plus classique tu meurs, mais niveau efficacité rien à dire. X-Force demandait un temps d’adaptation à son dessin pop et à sa façon inédite de traiter les personnages, mais possédait une certaine fraicheur.
Du côté de The Exiles, son atout vient de son potentiel. Si vous connaissez Sliders, vous savez ce que son concept permet : les auteurs reprennent des mondes, des personnages, et des événements connus, mais apportent de légères modifications et regardent ce que cela donne ; les possibilités sont infinies. Il ne faut pas non plus beaucoup de temps pour remarquer que la différence avec la fameuse série TV, c’est que les membres de l’équipe ne sont pas gravés dans le marbre ; une défaillance, et il y a un autre mutant pour prendre la relève, aussi bien un inédit qu’un ancien que le scénariste souhaite remettre au goût du jour ou exploiter à sa convenance. Là encore, il y a de grandes possibilités. En fait, concernant les protagonistes, nous pouvons presque considérer ce titre comme un laboratoire d’expérimentation ; dès le début, nous voyons que certains vont plus nous marquer que d’autres, et évidemment ceux-là tiendront plus longtemps. Un d’entre eux finira même pas s’installer dans le monde principal de l’univers Marvel.

Je parle de potentiel, mais il ne faut pas non plus se leurrer. Dans les mains d’auteurs réputés pour leur prise de risque ou leur tendance au délire, The Exiles aurait pu être une œuvre d’anthologie ; sauf que le titre a bénéficié de scénaristes « classiques » – le genre qui font bien leur boulot, mais qui n’ont pas cette capacité à générer un lectorat fidèle prêt à les suivre d’une série à l’autre – et qu’il n’a pas la prétention de révolutionner quoi que ce soit. The Exiles est bien écrit, dispose de bonnes idées – avec des mondes plus ou moins attractifs – c’est un titre efficace qui divertit le lecteur, et c’est ce qui lui a permis de tenir le temps de 100 numéros, soit plusieurs années de publication ; mine de rien, c’est un résultat bien plus qu’honorable dans un univers comme celui des comics. X-Treme X-Men n’aura pas eu autant de chance.
The Exiles est donc loin d’être un indispensable parmi les publications Marvel Comics. Avant de s’intéresser à lui, il convient de se pencher sur des titres infiniment plus palpitants, ou tout simplement plus fondateurs. Mais pour qui lui donnera sa chance – en VO uniquement, introuvable autrement – il dispose de suffisamment de qualité pour que le lecteur puisse passer de bons moments. C’est efficace comme divertissement, sur le moment, mais cela reste un titre mineur.

Cet article, publié dans Comics, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour The Exiles – Les Mondes Parallèles

  1. Jonas dit :

    Je ne sais pas si on peut qualifier the exiles de série mineure. Pour moi c’était le fil rouge apportant un peu d’originalité aux revues mutantes durant les 2000’s. Je m’y étais habitué. Je te trouve donc un peu sévère avec le titre.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.