Bronies killed the Pony

J’adore My Little Pony : Friendship is Magic. Je pense l’avoir suffisamment démontré, notamment sur ce blog. Ou, du moins, j’adorais cette série. Car après un épisode 100 qui a détruit mon âme, je me sens obligé d’en parler au passé.

Pour comprendre le problème et les raisons de mon énervement, il convient de revenir aux origines du mal. Ou du bien. C’est selon.
Alors que la diffusion de la série venait de commencer aux USA depuis quelques semaines, l’ami Ialda me contacte pour m’en parler, pensant que cela pourrait me plaire; lui-même était déjà conquis. Il me la vend comme la nouvelle production de Lauren Faust, qui officia jadis sur un titre que j’apprécie grandement : The Powerpuff Girls. Le bougre me connait trop bien. Je décide d’y jeter un œil, et découvre sous des atours enfantins un dessin-animé drôle, rafraichissant, aux couleurs vives, mâtiné d’une forte inspiration cartoon, avec des personnages attachants. Surtout, pour une fois, ses auteurs n’ont pas pris leur public cible – à savoir les petites filles – pour des imbéciles, ce qui autorise la série à toucher un public plus large que celui initialement prévu. Parce qu’il faut bien l’avouer, les dessins-animés pour petites filles sont généralement très cons et/ou très cul-cul.

En tant qu’amateur d’animation, peu m’importe l’origine géographique du moment que le résultat me parle. Donc, même si je m’intéresse essentiellement aux productions japonaises, je n’ai rien contre leur pendant américain, lequel a su proposer nombre de titres mémorables pour la télévision. Or, My Little Pony : Friendship is Magic se situe très clairement dans le haut du panier : cela se transforme rapidement en coup de cœur.
Avec Ialda, nous commençons à prêcher la bonne parole, devant l’incrédulité de spectateurs pour qui il parait inconcevable de regarder une série pour gamines avec des poneys. Ce qui, de vous à moi, renforce son attrait, puisque cela signifie qu’il faut savoir surmonter ses préjugés pour s’y intéresser.
De manière plus globale, la série va gagner une audience toujours plus importante, et surtout bien plus âgée que celle imaginée par Hasbro, le détenteur de la licence qui finance ce produit dérivé destiné à vendre des jouets. Le phénomène me réjouit, notamment car il montre que des hommes adultes ont su dépasser certaines normes sociales qui auraient dû leur interdire de se pencher sur cette série. De plus, il montre la victoire d’internet dans la propagation d’une série éminemment réussie. Je ne me doutais pas qu’il s’agissait du début de la fin.

Pour la seconde saison, Lauren Faust – créatrice des personnages, auteur et réalisatrice principale de la première saison – participe à quelques épisodes, avant de partir vivre de nouvelles aventures. Heureusement, la qualité reste globalement au rendez-vous.
En parallèle, le phénomène développé sur internet prend de l’ampleur, au point qu’il ne peut plus être ignoré par le studio. Le public crée des vidéos, des images, des histoires, réalise des montages, compose de la musique, le tout finalement encouragé par l’ayant-droit, qui y voit – à raison – une publicité aussi gratuite que virale. Un des effets le plus étranges qui va en découler, c’est la création et le développement par certains spectateurs d’un univers étendu : ils vont prendre des personnages en arrière-plan, leur donner un nom – même si certains, comme Sweetie Drops, en avaient déjà un parfaitement officiel – ainsi qu’une personnalité, une histoire, et ainsi de suite. Cela commence en particulier avec Derpy Hooves, pégase souffrant d’un très léger strabisme.
Amusés, les auteurs de la série décident d’entériner l’existence de cette communauté adulte, en insérant plus fréquemment Derpy, allant jusqu’à mentionner ce nom que des spectateurs lui ont donné. Ce faisant, ils ouvraient la Boîte de Pandore.

A partir de là, les clins d’œil similaires vont se multiplier dans la série, puis dans le second film Equestria Girls. Mais cela passait, pour une raison : les clins d’œil en question, comme toutes les références employées depuis le début – à Star Wars, au Big Lebowski, et j’en passe – restaient en arrière-plan, ou cantonnés à des détails ; tu ne pouvais les remarquer qu’en les connaissant, et un spectateur ne s’intéressant pas à la communauté et à sa production n’avait donc pas à se sentir mis de côté. Cela restait parfaitement compréhensible, et de toute façon, cela se limitait tout au plus à des personnages mis en avant plus régulièrement qu’auparavant, ou qui gagnaient un nom du jour au lendemain ; même si la façon d’introduire les noms en question s’avérait le plus souvent loin d’être subtile.
Seulement, tout cela marquait une évolution dangereuse. La série semblait pencher de plus en plus du côté des fans, au détriment de son public premier. Or, la raison pour laquelle je l’avais apprécié, au début, tenait en des qualités découlant directement du public qu’elle cherchait à toucher : c’était enfantin, coloré, joyeux, mais jamais débile. Alors que pour les fans, la série joue beaucoup plus sur la pop culture, les références issues d’internet voire issues de la communauté elle-même, pour se transformer en production adulte.

Puis, il y a eu Power Pony Up. Un episode qui m’aura tenu éloigné de la franchise pendant de longs mois. Pour faire court, c’est un hommage aux comics de super-héros. Seulement, là, il faudra vraiment m’expliquer qui est la cible. Enfin non, pas la peine, je le sais pertinemment. Je pense qu’il y aurait eu moyen de le faire sans perdre de vue le jeune public, mais ce n’était visiblement pas l’intention : il s’agit clairement d’une parodie, avec son univers urbain sombre, son humour méta, et les personnages renvoyant directement à des figures existantes – Rarity en Star Sapphire, Fluttershy en Hulk,… Cela n’avait plus rien à voir avec la série des débuts. Et, de fait, cela n’avait rien à voir avec les raisons pour lesquelles je l’avais autant adoré. Vous l’aurez compris, j’ai non seulement détesté l’épisode, mais j’ai aussi détesté ce qu’il signifiait, à savoir que le studio avait complètement perdu de vue son public, et avec lui les atouts de leur titre.
Plusieurs mois plus tard, donc, j’ai décidé de redonner sa chance au dessin-animé, et j’ai plutôt apprécié ce que j’ai regardé. Entretemps, j’ai rejoint une association consacrée à My Little Pony, et j’ai complètement adhéré au délire du long-métrage Rainbow Rocks.

Enfin, nous en arrivons à la saison 5. J’ai trouvé le propos global concernant les Cutie Marks plutôt contestable – puisqu’elles apparaissent désormais comme des malédictions, imposant aux personnages un destin qu’ils ne souhaitent pas forcément – mais ce n’est pas le problème ici. Le problème, c’est l’épisode 100.
Cela devait être une fête, et c’est effectivement ainsi que le présentaient le diffuseur et le studio. Je m’en faisais une joie. Au final, je n’ai rien compris.
Pourquoi ? Mais pour une raison extrêmement simple : cet épisode, pensé comme un hommage à la communauté, ne peut être saisi que si nous suivons les délires engendrés par cette communauté, à commencer par son univers étendu. L’histoire n’est qu’une succession de références à des personnages développés par certains spectateurs.
En gros, si comme moi, vous ne suivez que la production officielle, et que vous n’avez pas lu les fanfics, le message est très clair : ce n’est pas la peine d’essayer de comprendre. Il s’agit ni plus ni moins que d’un immense doigt d’honneur adressé aux jeunes spectateurs, à tous ceux qui regardent la série avec intérêt – voire passion – sans pour autant souhaiter s’impliquer dans le phénomène générer par internet, ou tout simplement qui n’en ont rien à battre de l’univers étendu. J’appartiens à la dernière catégorie, donc à une catégorie qui n’intéresse plus le studio.
Je me sens insulté, ostracisé. J’ai suivi la série depuis le début, j’ai reçu l’invitation pour participer à la fête, mais le videur à l’entrée a refusé que je rentre. N’espérez pas que je le prenne bien.

Cet épisode 100 m’aura donc appris au moins deux choses : que le studio préfère que j’aille voir ailleurs – et je le ferai, ne vous inquiétez pas – et que la série a définitivement changé d’orientation, perdant au passage les qualités qui m’avaient poussé à la regarder au début.
Mais il y a autre chose à mentionner : globalement, les retours sur cet épisode sont excessivement positifs. Les Bronies ont adoré que le studio leur parle et les caresse dans le sens du poil. Ce qui me pousse à me poser cette question : pourquoi regardent-ils la série ? Si c’est pour ses qualités premières, alors il y a tromperie sur la marchandise : cet épisode en était totalement dépourvu. Non, je crois surtout que s’ils l’apprécient, c’est plus pour la communauté et ce qu’elle a généré que pour la série elle-même. Comme l’a dit le grand philosophe Ialda, autre spectateur de la première heure aujourd’hui bien déçu, s’ils ne voient pas le problème, c’est probablement parce qu’ils sont le problème.
Toujours est-il que j’ai bien reçu le message : je suis devenu un indésirable, et de toute façon, la série a perdu ce qu’il faisait son charme. Deux excellentes raisons pour passer à autre chose. Mais je ne peux m’empêcher de pleurer devant un tel gâchis.

Publicités
Cet article, publié dans Humeurs, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Bronies killed the Pony

  1. Non on ne cherche pas a t'exclure dit :

    N’importe quoi.

    « le studio avait complètement perdu de vue son public, et avec lui les atouts de leur titre. » Non, non, non, non et non. Le dessin animé vise un public trrrès large depuis la saison 2 et cela n’a PAS changé. L’esprit est toujours le même. Le staff n’a rien oublié, c’est même leur première excuse quand tout ce qu’on veut leur dire que c’est que l’épisode (public jeune ou pas) est mauvais : https://twitter.com/TheBiggestJim/status/586929575491465217 * Et d’ailleurs, ces enfants du public «  »cible » », apprécient énormément le dessin animé, encore aujourd’hui. Certains épisodes comme tanks for the memories peuvent avoir une signification très importante pour les enfants, ce dernier illustre notamment parfaitement les 5 étapes du deuil. (déni, colère, marchandage, dépression, acceptation). Le tout sans parler de mort pour que ça passe tranquille sous les (stupides) standard américain. Un travail de génie, excellent épisode.
    Et même l’épisode 100 a probablement su se faire apprécier, même des plus jeunes. Tout simplement parce que (même sans connaitre quoi que ce soit du fandom) l’épisode était fun, incroyablement fun. J’ai moi même longtemps redouté cet épisode à cause du fan service (dont j’ai horreur), mais finalement ce fut bien au dessus de mes espérances. Et, au cas où tu ne serais pas au fait de tous les détails du fandom, la moitié des choses qui sont arrivé dans l’épisode ne sont pas des blagues récurrentes du fandom, elles sortent juste de nulle part. Bonbon en agent secret par exemple. Ça a du, au contraire, ruiner quelque head cannons, mais la réponse du staff ( https://twitter.com/TheBiggestJim/status/609755400758513664 ) est exactement la bonne réponse à avoir. On s’en fout que ça ruine ou que ça confirme quoi que ce soit. L’épisode était fun. C’est tout ce qui compte.

    Tout ça pour dire que ça ne sert à rien d’accuser les fans ou le studio de te rejeter. (t’as le droit de les accuser de faire un travail de merde mais c’est autre chose. Et c’est un avis largement partagé par les plus grands fans.), c’est juste faux. Personne n’a pour objectif de rejeter qui que ce soit. Tu es seule responsable de ce ressenti. Et si tu décide que la série ne te plait plus et que tu veux arrêter. C’est ta propre décision, personne d’autre que toi n’en est responsable.

    La série a baisé en qualité, ils ont littéralement sauté le requins, l’épisode ne t’as pas plu, tu as perdu l’étincelle du début de la série, etc. Tout ça c’est des raisons valables. Mais PERSONNE n’a JAMAIS cherché a exclure QUI QUE CE SOIT. JAMAIS.

    * Ils ne veulent pas admettre que certains épisodes sont moins bon que d’autre et vont se justifier en disant qu’on en demande trop et que c’est juste « un dessin anime pour enfant ». Alors même que l’idée de base était de faire un DA pour enfant qui soit réellement bien foutu.

    Ps: Power Pony Up était un épisode de merde. Pas parce qu’il reflète une mauvaise intention. C’est juste un épisode de merde.

    J'aime

  2. Gemini dit :

    « Sauter le requin », c’est différent. C’est introduire des nouveaux éléments – souvent consternants – pour essayer de relancer l’intérêt d’une série TV, ou modifider des éléments par obligation – par exemple remplacer un acteur – alors que cela ruine la cohérence. Le dernier épisode de Batman: The Brave & The Bold donne une parfaite application de ce phénomène, ici à visée humoristique.

    Cela faisait plusieurs saisons que je craignais que la série dérive progressivement vers des histoires plus orientées vers les adultes, et plus précisément ceux suivant l’univers étendu. L’importance prise par Derpy ou Bulk Biceps va clairement dans ce sens, de même que l’épisode Power Pony Up. Cela me convenait encore tant que cela restait discret.
    Mais avec l’épisode 100, le studio ne cache plus l’importance prise par cette communauté dans la conception de la série. Je l’ai trouvé extrêmement violent pour tous les spectateurs qui, comme moi, ne sont pas au fait de cet univers étendu et ne s’y intéresse point. Les auteurs sont allés jusqu’à renommer un personnage qui avait déjà un nom officiel, juste pour du fanservice. Je ne reconnais plus la série que j’ai tant apprécié à ses débuts. Et dans ces conditions, je ne me vois pas continuer à la regarder. Tout simplement.

    Une autre façon de voir les choses, c’est que cet épisode en particulier fût la goutte d’eau qui a fait déborder la mayonnaise.

    J'aime

    • Non on ne cherche pas a t'exclure dit :

      « « Sauter le requin », c’est différent. C’est introduire des nouveaux éléments – souvent consternants ». Comme, cadence, shinning armor, les ailes de twilight, ou le chateau en cristal par exemple ? Non plus sérieusement l’accusation d’avoir sauté le requin est ultra récurrente à un tel point que dans cet épisode 100 justement, ceci est arrivé: https://derpiboo.ru/913916 Et wikipedia n’est pas d’accord avec ta définition (https://fr.wikipedia.org/wiki/Jumping_the_shark) mais passons.

      « et plus précisément ceux suivant l’univers étendu. » Je ne sais pas si on peut vraiment parler d’univers étendu en parlant du travail chaotique et absolument pas officiel des fan. Le vrai univers étendu (livres, comics, equestria girl) n’est absolument suivit. Et pour ce qui concerne le fannon (c’est ça le terme exact) un coup c’est suivi un coup c’est complètement démoli. Ça ne tient qu’au scénaristes qui cherchent à garder un univers cohérent. Et « faire plaisir au fan » n’est jamais le seul argument pour inclure quoi que soit.

      « L’importance prise par Derpy ou Bulk Biceps va clairement dans ce sens » Bon là j’ai rien à dire. C’est clairement un clin d’œil au fandom que de les faire apparaitre. Est-ce que ça gène le reste de l’épisode était donné leur courtes apparitions? Je pense pas. Je ne sais pas non plus si Bulk Biceps a un grand succès auprès des enfants. En tout cas j’ai déjà vu des témoignages d’enfants qui sont fan de derpy (et sincèrement qui peut être contre derpy?) qui sont juste à briser le cœur. Mettre du derpy dans l’épisode fait plaisir à tout le monde pas que aux fans.

      « Mais avec l’épisode 100, le studio ne cache plus l’importance prise par cette communauté » Il ne l’a jamais caché. C’est pas un secret, pour personne. Et cette communauté A de l’importance. Elle maintient la série en vie. Le staff en est reconnaissant et à concocté un épisode commémoratif, et c’est exactement ce qu’est l’épisode 100.

      « Je l’ai trouvé extrêmement violent pour tous les spectateurs qui, comme moi, ne sont pas au fait de cet univers étendu et ne s’y intéresse point. » Ce n’est vraiment pas l’objectif. Tu as compris le message de travers. Le but c’est pas de choisir un public plutôt qu’un autre. Le staff ne choisi pas. Il fait des épisodes pour tout le monde. Mais malgré tout ils ont souhaité, et c’est largement compréhensible, faire un remerciement à une « communauté » (comprendre groupe de gens, c’est autant une communauté que l’ensemble des gens qui aiment manger des pattes) qui ont intensément supporté leur travail. Si l’épisode complet est comme ça c’est parce qu’ils ont juste respecté la règle « quitte à faire des trucs délirants, il faut que l’épisode complet soit complètement délirant. » et malgré tout ils ont rattaché l’épisode dans le contexte de la série avec la morale annoncée par mayor mare et twilight. De tel sorte que du point de vu de celui qui ne connait rien au fanon, on peut très largement s’y retrouver. Ça dit que y’a pas que les personnages principaux qui comptent, que chacun est le héro de sa propre histoire, que si on avait encore des doutes, ponyville est VRAIMENT une ville de dingues et enfin que les 6 ponettes ont beaucoup de chance d’y habiter. On a pas BESOIN de savoir si tel délire vient du fandom ou a été inventé par le scénariste (et vraiment, faut le savoir, c’est pas le genre de chose qui se devine*) tant que l’épisode dans sa globalité est cohérent et fun. C’est ce qui fait la différence entre un bon et un mauvais fan service. Le bon fan service est indissociable de la nouvelle bonne idée du scénariste. Bon pour mlp c’est pas toujours le cas, mais c’est pas faute d’essayer.

      « Les auteurs sont allés jusqu’à renommer un personnage qui avait déjà un nom officiel, juste pour du fanservice. » Ah, les noms, y’a beaucoup à en dire là dessus. Premièrement un nom n’est pas officiel tant qu’il n’est pas cité dans la série originale. C’est le seul point de repère. Les jouets ne porte aucune attention à ce genre de détail. Parfois − même sans intervention du fandom − un même poney peut être vendu avec deux noms différent. C’est pas une source sure du tout. Du coup le seul poney a avoir été renommé dans la série c’est Derpy. Tu sais probablement pourquoi, aujourd’hui on a même plus le droit de dire son nom et c’est vraiment pas du fan service. Ensuite certains poney ont été NOMMÉ (pas renommé) à partir du nom du fandom. Il s’agit de… Tous en fait. Je sais même pas si on peut appeler ça du fan service, c’est devenu banal et c’est vraiment, vraiment pas un phénomène nouveau. (le premiers cas du genre est dj-pon3 en 2011: https://www.youtube.com/watch?v=bc1wi0VMhbA) Si t’as apprécié la série jusque là, c’est que ça ne t’as pas trop posé de problème. Et, de toute façon, ça ne gâche en aucune manière l’épisode pour quelqu’un qui ne connait pas le fandom. Tant que le nom est correct et cohérent. Et le plus stupide des noms qu’on ait donné c’est probablement steven magnet ou derpy et c’est pas si terrible que ça.

      « Je ne reconnais plus la série que j’ai tant apprécié à ses débuts. » La série a toujours été comme ça, même à la saison 2.

      « Une autre façon de voir les choses, c’est que cet épisode en particulier fût la goutte d’eau qui a fait déborder la mayonnaise. » Il faut garder à l’esprit que c’est un épisode commémoratif spécial. C’est pas représentatif de la saison, c’est juste UN épisode spécial, spécialement prévu pour y inclure pleins de trucs sans aucun impact sur le reste de la série. Et HEUREUSEMENT que ça n’a que très peu d’impact sur la série.

      Encore une fois, il n’y a pas à se sentir exclu. Il n’y a pas de public privilégié par rapport aux autres. L’objectif premier est et a toujours été de faire des épisodes corrects. Et juste que là la saison 5 remplit MIEUX son rôle que disons, les saisons 3 et 4… Certains fans parlent carrément de retour aux sources, lorsque toi tu dis que l’on s’en éloigne de plus en plus. Et ce sont la les raisons premières de la qualité de la saison, pas les fan services. Les fan services c’est juste bon comme matière première pour construire du fanon pas pour apprécier l’épisode. C’est pas ça l’essentiel. Le fandom (une partie en tout cas) et le staff ont parfaitement compris ça.

      J’ai presque l’impression que tu as perdu l’étincelle du truc (c’est le cas de beaucoup de monde, vraiment) et que tu te cherches des raisons. C’est pas forcément vrai, mais c’est vraiment l’impression que tu donnes. Dire que la série est morte est le discours quotient parmi nous. Et pourtant tout le monde reste et le staff continue de nous surprendre**. Y’a juste une espèce de lassitude pour un peu tout le monde et on se cherche des raisons parce qu’on aime bien détester. On cherche des responsables, mais il n’y en a pas. Chacun fait de son mieux et le résultat est ce qu’il est. Et il est pas pire qu’avant (saison3).

      *: Le staff est capable d’inventer de nouveaux délires, sorties de nulle part, qui dépassent tout ce que le fandom avait pu imaginer. Par exemple flutterbat.
      **: Tout le monde disait que l’épisode 100 serait nul. Résultat? https://strawpoll.me/4619899/r Ah oui. Et ça recommence encore et encore. Cette fois-ci même moi j’ai cru qu’il serait mauvais.

      J'aime

  3. Grouf dit :

    Est-ce qu’il y a une autre série en particulier qui t’as laissé la même impression que cet épisode de My Little Pony ?

    Ce ne serait pas lié à un quelconque regret…

    J'aime

  4. Gemini dit :

    Grouf >> Non, aucun en particulier.

    Non >> Oh putain, Flutterbat, j’avais réussi à sortir cet épisode de ma mémoire. Trop « Buffy » à mon goût.
    Je n’ai pas spécialement l’impression de me chercher des excuses. Je trouve seulement que la série s’est progressivement tourné vers le fanservice – la vidéo de 2011 reprend seulement un morceau d’animation présent dans un épisode, et est cohérent avec la volonté de créer un clip musical – ce que je trouvais dommage depuis longtemps, car cela me parait difficilement compatible avec les raisons qui faisaient que j’appréciais le titre ; à savoir, justement, une fraicheur, une sincérité, qui ne vont pas dans le sens du postmodernisme suggéré par le fanservice. Tant que cela se limitait à des détails, ça allait encore, même si cela dénotait d’un état d’esprit chez les auteurs qui me paraissait en contradiction avec la démarche première de Lauren Faust ( http://www.laweekly.com/arts/lauren-faust-lets-hear-it-for-the-girls-2372251 ). Mais cet épisode 100 pousse le bouchon trop loin à mon goût, donnant corps à ce que je pouvais imaginer de pire concernant l’évolution de cette série. Pour moi, elle s’est perdu en cours de route.
    Il y a aussi le fait que, de base, je m’intéresse très peu à la production amateur. Doujin, fanfic, fanzine, tout ça, ce n’est pas mon délire. Aussi, quand mon club organise des soirées consacrées aux vidéos MLP faites par des fans, je n’y vais pas. Or, avec cet épisode, le studio a choisi de délibérément m’imposer quelque chose que je ne souhaitais pas voir.

    EDIT : Il suffit d’aller ici : http://www.mata-web.com/forum/viewtopic.php?f=49&t=7325&start=525 pour constater que j’attendais l’épisode 100 avec impatience. Donc je ne pense pas souffrir d’une perte d’intérêt.

    EDIT2 : Twilight en alicorne, c’est comme Equestria Girls : un choix trop radical pour ne pas venir directement de la maison-mère et du service marketing.

    J'aime

  5. Cyril dit :

    Je ne vais pas revenir sur l’épisode 100 vu qu’on en a déjà discuté ailleurs.

    Pour le choix de Twillight alicorne, c’est évident qu’il était imposé par le studio pour vendre de nouveaux jouets. Mais, au final, il ne s’est pas révélé si négatif : Twillight était intéressante dans les 2 premiers et les 2 derniers épisodes de la saison 4, trop parfaite au milieu mais le bon ton me semble à nouveau avoir été trouvé dans cette saison 5, notamment dans l’épisode 8 lorsqu’elle tire la tronche en voyant qu’elle n’est pas appelée pour aller à Griffonstone. Et il y a encore d’autres thématiques intéressantes à développer, notamment si Célestia lui passe le relais à terme.

    J'aime

  6. Non on ne cherche pas a t'exclure dit :

    « EDIT : Il suffit d’aller ici : http://www.mata-web.com/forum/viewtopic.php?f=49&t=7325&start=525 pour constater que j’attendais l’épisode 100 avec impatience. Donc je ne pense pas souffrir d’une perte d’intérêt. »

    Je suis du même avis que Ben3f sur ce forum. Auquel j’ajoute que l’épisode était parfaitement appréciable même sans rien connaitre. Moi-même, j’aime pas les fan-services et j’ai réussi à apprécier l’épisode.

    L’épisode 100 est un épisode spécial qui n’entache en rien le reste de la saison. Avec les épisode 1, 2, 4, 5, 7 et 8 on a été sacrément gâté déjà. (Les épisodes 3 et 6 n’étant pas particulièrement ratés non plus). Et combien de ces épisodes sont du fan-service? Aucun. Les épisodes 1 et 2, c’est M. A. Larson qui se fait plaisir à lui-même parce que c’est un grand fan de harrison bergeron. Épisode 3 c’était plus que nécessaire pour tout le monde, la destruction de la bibliothèque n’a laissé personne indifférent. Rien de particulier à dire pour les 4, 5 et 6. (on l’aura compris la saison a pour focus les cutie marks…), l’épisode 7 fait une référence à la G1 c’est très bien et pas particulièrement fan-service et enfin, l’épisode 8 c’est de l’expansion d’univers et ça fait pas de mal non plus. Le retour de Gilda c’est ce qu’il y a eue de plus fan-service cette saison mais personne ne s’en plaint vraiment… Tout le reste c’est des détails dans les épisodes auquel on porte plus ou moins d’attention. Aucune influence sur le déroulement des épisode en aucune manière. Et l’épisode 10 sera probablement un retour à la normal.

    « EDIT2 : Twilight en alicorne, c’est comme Equestria Girls : un choix trop radical pour ne pas venir directement de la maison-mère et du service marketing. »

    Oui, évidement. Ça n’empêche pas les accusations…

    J'aime

  7. Xanatos dit :

    J’en suis sincèrement désolé pour toi Gemini que tu aies autant détesté, voire haï ce 100e épisode de My Little Pony Friendship is Magic.

    Même si je comprends tes griefs vis à vis de cet épisode, je trouverai cela vraiment dommage que tu abandonnes la série après l’avoir suivi aussi assidûment depuis tant d’années.

    Pour ma part, même si je ne considère pas cet épisode comme exceptionnel (il y a pas mal d’avis euphoriques de fans sur celui ci) je ne le considère pas non plus comme une daube, loin de là !

    Je l’ai bien aimé, je l’ai trouvé sympathique et très amusant.

    Certes Ialda et toi vous n’avez pas tort sur certains points: certaines scènes ont des références trop appuyées et manquent de finesse (le passage avec les ponettes fleuristes, trop lourdingue et dénuée de subtilité).
    D’autres en revanche m’ont beaucoup plu, que ce soit celle avec Steven Magnet où les disputes de Célestia et Luna, très naturelles et qui sont aussi un bel hommage aux comics de Katie Cook et Andy Price.

    Et puis personnellement, même si je ne connaissais pas les productions du fandom, les scènes de Derpy et du dr Whooves ainsi que celle de Octavia et Vinyl Scratch m’auraient tout de même plu et fait rire.

    Pour moi c’est un bon épisode.

    Tu fais comme tu le sens Gemini. Mais à mon avis, il vaudrait mieux que tu mettes la série « en pause ». La laisser tomber après cet épisode, ce serait vraiment extrêmement regrettable. 😦

    J'aime

  8. Xanatos dit :

    Cyril

    « Et il y a encore d’autres thématiques intéressantes à développer, notamment si Célestia lui passe le relais à terme ».

    Justement, tu soulèves un point très intéressant Cyril.
    Figure toi que, dans la vision originelle de Lauren Faust, celle ci prévoyait de faire de Twilight Sparkle la successeuse de Célestia !
    En revanche, elle ne voulait pas que Twilight soit une alicorne, elle voulait que seules Célestia et Luna soient des alicornes. D’ailleurs à la base, Cadance ne devait pas en être une non plus.

    J'aime

  9. Ialda dit :

    J’aime bien ton titre, il me met en tête une chanson des Buggles 😉

    Je suppose que nous n’avons pas encore tout à fait le recul nécessaire pour analyser le phénomène MPL. Pour le moment, j’imagine que ce qui a fait le succès de cette dernière – sa communauté – est aussi ce qui est en train, en partie, de causer sa perte; autrement dit, le fait que la communauté est devenu plus importante que la série même qui l’inspire, et que probablement trop de fans se regardent en train de regarder MLP au lieu de regarder MLP. Bref.

    J'aime

  10. Gemini dit :

    Je le pense aussi, malheureusement. Tu le sais, je fais partie d’un groupe consacré à la série, et malheureusement, j’ai parfois l’impression qu’ils s’intéressent pas à ce qui se trouve en parallèle de la série – les délires autour des personnages, la production amateur sur Youtube – qu’à la série elle-même, alors que j’ai une démarche inverse. Ils ont même organisé par le passé une soirée « fandom appreciation », consacrée justement aux vidéos amateurs.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s