Manga : mes impressions sur l’année 2014

Suite du billet de l’année précédente. Quelles sont les surprises de 2014 ? Quels sont les éditeurs à suivre ? Tout vous sera ici révélé.

Les Nouveautés
L’année 2014 aura été celle de deux phénomènes. Le premier, c’est celui des séries que je n’attendais absolument pas, que j’ai testé par curiosité ou sur la base de retours élogieux, et qui se sont révélés comme d’agréables surprises. Dans cette catégorie, je mettrai Biorg Trinity, Daisy, Lycéennes à Fukushima, Food Wars, Haikyu, Magical Girl of the End, Seven Deadly Sins, et Shôjo Relook.
Le second phénomène, c’est celui des séries que je n’osais même pas attendre, mais qui de manière inespérée sont effectivement sortis dans le courant. Honnêtement, vous m’auriez dit que 2014 me permettrait de lire, dans la langue de Molière, à la fois Gokusen, Mon Histoire, Moyasimon, Nana to Kaoru, et des inédits de Hitoshi Iwaaki et Leiji Matsumoto, je vous aurais ri au nez tant cela tenait de la fiction. Mais cela s’est bel et bien produit ! Et je ne vous parle même d’une annonce tombée cette semaine, et sur laquelle je reviendrai dans le paragraphe qui sera consacré à 2015.
Bien entendu, restent quelques titres qui ne tombent dans aucune de ces catégories. UQ Holder, déjà, que j’attendais et dont nous pouvions nous douter que Pika le publierait un jour ou l’autre. Phantom Blood, que j’hésitais à mentionner en tant que réédition, mais qui après Stardust Crusaders avait des chances de nous arriver à son tour. Bienvenue au Club, surprise moins agréable que celles citées précédemment, dont je m’interroge à chaque nouveau tome quant à la poursuivre ou non. Enfin, Emblem of Roto et Sakamoto sont les deux seuls déchets notables de cette année, des titres testés mais qui ne m’ont absolument pas convaincu.
Dans l’ensemble, le bilan s’avère largement positif, même si je suis le premier à considérer avoir commencé trop de séries ; il faudrait que je me calme.

Les Conclusions
Plusieurs manga sont arrivés à leur terme. J’en oublie peut-être, mais outre ceux en un seul tome, je peux déjà citer The Civilization Blaster, Kids on the Slope, Piece, Saint Seiya episode G, Phantom Blood et Shôjo Relook (tous deux commencés cette année), Stardust Crusaders, et Trouble is my Business. Ce qui m’inquiète un peu, c’est qu’il ne s’agit que de titres lancés récemment – en 2013 ou 2014 pour la plupart – preuve que mes séries plus anciennes continuent, même si rarement à un rythme régulier. Surtout, j’ai beaucoup plus commencé que je n’ai terminé de titres, ce qui a forcément un impact sur mon budget.

Le Rythme
A ma gauche, les séries qui ne fonctionnent pas suffisamment bien pour espérer être respectées par leur éditeur. A ma droite, les séries qui ont rattrapé la publication japonaise. Entre les deux, un lecteur un peu perdu.
Il y a une dizaine d’années, c’était simple : le rythme bimestriel était de rigueur, et les contrevenants des exceptions. D’un mois sur l’autre, je savais ce que j’allais acheter, et il y avait peu de surprises ; ce qui aide pour prévoir un budget. Aujourd’hui, entre les titres mensuels, bimestriels, trimestriels, ou semestriels, et ceux souffrant une publication carrément aléatoire, il est impossible de prévoir quoi que ce soit.
Novembre, en particulier, aura vu la sortie simultanée de très nombreux manga chaotiques – Blue Exorcist, Love Stage, Le Pavillon des Hommes, Vinland Saga, et j’en oublie sans doute – tandis que plusieurs éditeurs ont semble-t-il fait l’impasse sur les mois d’Août et de Décembre, comme s’ils n’existaient pas (ramenant ainsi à 5 tomes par an un titre pourtant bimestriel).
Ce mois-ci, je n’attends aucune de mes séries Kana, pourtant l’éditeur dont je suis le plus de séries à l’heure actuelle ! Ce qui ne signifie pas qu’il est inactif, puisqu’il profite de l’approche de Noël pour publier le pavé Queen Emeraldas.
Ainsi, si j’ai calculé suivre actuellement près d’une quarantaine de séries, la moitié ne représentent en soi qu’un coût dérisoire puisque cantonnées – au mieux – à un ou deux tomes par an ; le problème, c’est quand elles tombent simultanément : cela peut faire mal.

Les Editeurs
Pas de gros chamboulements pour moi de ce côté.
– Akata a réalisé de belles choses cette année, en espérant que cela se confirme pour la suite.
– Black Box propose une politique intéressante, mais n’habitant plus en France, cela rend leur catalogue difficile d’accès. Rendez-vous au paragraphe suivant pour plus d’informations.
– Delcourt aura bientôt rattrapé les publications japonaises de Divine Nanami et Kuragehime, et va sans doute rapidement – si ce n’est déjà fait – épuiser le stock de titres sélectionnés par Akata avant la scission (je dis ça car je soupçonne Shôjo Relook d’avoir été choisi par leur équipe). Je le suis du coin de l’œil, mais il m’intéresse peu. Reste Tonkam et la publication de Jojo’s Bizarre Adventure, qui cette fois devrait aller jusqu’au bout de ce qui est actuellement disponible au Japon.
– Glénat reprend la place qui lui est dû, dans le sens où je suis de nouveau plusieurs séries simultanément dans leur catalogue.
– Kana se maintient, c’est toujours le plus présent en ce moment dans ma liste des commissions, avec Kaze Manga.
– Kaze Manga, voir ci-dessus. A noter une volonté, en 2014, d’aller au bout de leurs échecs commerciaux ; j’en connais qui pourraient en prendre de la graine.
– Ki-oon ne m’attire décidément pas, hormis pour Tetsuya Tsutsui et leur collection comprenant Bride Stories et Barakamon.
– Kurokawa ne m’a guère inspiré cette année en terme de nouveautés, ce qui est très rare. J’espère un rebond en 2015.
– Panini Comics retombe dans ses pires travers et confirme que je n’aurais jamais dû leur faire confiance ; je ne commencerai donc plus rien chez eux tant que Princesse Kaguya et Ane no Kekkon ne seront pas terminées, ce qui me laisse de la marge.
– Pika s’améliore légèrement avec le temps, j’ai commencé deux titres chez eux et Nodame Cantabile semble bien parti pour conserver son rythme actuel. Mais j’ai cru percevoir une diminution des sorties pour Chihayafuru, alors que nous sommes très loin d’avoir rattrapé le Japon.
– Taifu Comics ne fait pas de vague, mais ne propose aucune nouveauté qui pourrait me tenter.

Et en 2015 ?
Commençons par le plus important : Black Box publiera cette année quatre séries de Go Nagai (plus un one-shot), et plus si l’opération rencontre le succès (il serait question de Violence Jack). J’ai dores et déjà commandé l’intégralité, y compris Devilman que je possède pourtant déjà dans son ancienne édition. Dans le genre inattendue, c’est une nouvelle qui se pose là ! Pour passer outre leur désamour pour les lecteurs expatriés, je suis obligé de tout faire livrer chez mes parents… Mais c’est Go Nagai, il le mérite.
En dehors de ces titres et de Battle Tendency, je n’ai pas encore remarqué de séries alléchantes pour 2015. Mais entre les surprises et les annonces qui viendront en cours d’année, je ne pense pas non plus pouvoir m’ennuyer.

En outre, 2015 devrait voir la conclusion de quelques titres : Claymore, Fleurs Bleues, Gokusen, Master Keaton, Nura le Seigneur des Yokai, et Rendez-vous sous la Pluie. Dans la mesure où il ne lui manque que 6 tomes, ce devrait aussi être le cas pour Naruto, mais je suppose que Kana va étendre la publication le plus longtemps possible afin de lui garantir une meilleure visibilité ; donc, ce sera sans doute plutôt pour 2016.

Publicités
Cet article, publié dans Manga, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Manga : mes impressions sur l’année 2014

  1. Sirius dit :

    « Ki-oon ne m’attire décidément pas, hormis pour Tetsuya Tsutsui et leur collection comprenant Bride Stories et Barakamon. »

    Moi Ki-oon c’est pour Tsutsui qu’il m’attire pas. Et si tu te mettais à Cesare c’est trois grandes séries que tu suivrais chez l’éditeur qui t’attire pas.
    De mon côté le manga c’est un peu mort cette année. J’ai bien lu Wet Moon qui m’a laissé une sensation bizarre dernièrement mais c’est tout…

    J'aime

  2. Natth dit :

    Un bilan intéressant pour une année qui m’a paru filé comme une flèche. Je suis un peu dans la même situation au niveau des rythmes de publication, ce qui me pousse à vérifier régulièrement ce qui peut m’intéresser. Il y a toujours un seinen inattendu qui sort à un moment ou un autre, sans parler des grosses annonces comme celle de Black Box. Heureusement qu’il s’agit de séries courtes. J’ai d’ailleurs noté les sorties de « Les deux Van Gogh » Chez Glénat et « Ice Age Chronicle Of The Earth » de Taniguchi pour 2015, à chaque fois en deux tomes.

    Cesare est resté plus d’un an en stand-by, mais la série a repris en juin 2014. Actuellement, la France a rattrapé le rythme japonais (10 tomes) et je pense que c’est une série qui ne demandera pas beaucoup d’investissement pour la suivre. Un peu comme Bride Stories en somme.

    J'aime

  3. Louve Solitaire dit :

    Bonjour,
    tu dis que shojo Relook est terminé ?
    il fait combien de tomes en tout ?

    je ne suis pas toujours au fait des nouvelles sorties, mais j’ai lus des commentaires intéressants sur le tome 1 de shojo Relook à sa sortie et j’attendais de voir combien de tomes il fait avant d’acheter où non…

    j’aime beaucoup ton blog, lâche pas 🙂
    à bientôt

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s