Section d’Asso : le retour de la vengeance

Voilà, c’est arrivé : j’ai rejoins une association.

Ce n’est pas la première fois, remarquez, sauf que la première fois en question, c’était contraint et forcé : en théorie, les étudiants de mon université étaient libres de s’inscrire ou non au bureau des élèves, mais concrètement, seuls les membres pouvaient acquérir les polycopiés des cours. Autant dire que nous n’avions pas le choix. Néanmoins, comme nous nous étions inscrits « de notre plein gré », cela signifiait par exemple que nous adhérions de fait au parti étudiant auquel l’association était affiliée… Et cette adhésion elle-même impliquait que les dirigeants de l’association pouvaient empêcher les représentants des autres partis de distribuer des tracts dans notre université avant les élections étudiantes, puisque tous les élèves étaient déjà membres d’un mouvement. Belle mentalité.

Vous pouvez le constater, je n’ai pas énormément d’affection pour les associations. Pour ma défense, les quelques-unes auxquelles j’ai été confronté dans ma prime jeunesse m’avaient plutôt dégouté, entre les cultes de la personnalité, les membres qui voulaient devenir calife à la place du calife – quitte à changer de crémerie en cas d’échec – les coups bas à répétition, et les visions très étranges de la démocratie. Je m’étais d’ailleurs épanché sur le sujet, ce qui m’avait valu des critiques assassines de la part de personnes qui, elles, s’étaient parfaitement épanoui dans de telles structures, me traitaient d’aigri, et espéraient que je ne contaminerais pas de futurs associatifs. Ce à quoi je réponds que je ne parle que pour ce que je connais, que tant mieux si elles ont trouvé le bonheur de cette façon, et que ce que j’avais vu ne m’avait pas donné très envie de m’investir à mon tour…

Alors, pourquoi avoir finalement décidé de passer outre mauvais exemples et aprioris ?
Pour ceux qui ne me connaitraient pas, je vis actuellement en Angleterre. Pas spécialement par choix, à la base, mais je ne m’en plains pas (même s’il faudra un jour que je me fende d’un billet sur la cuisine locale). Il se trouve que mon bureau se trouve dans une université, pour laquelle je ne travaille pas mais cela arrangeait mon employeur actuel de s’installer là (notamment pour avoir une source de forces vives pas chères à portée de main). Sauf que cette université-là ne ressemble absolument pas à celles que j’ai pu voir en France : il s’agit d’un immense campus, situé légèrement à l’écart de la ville, sur lequel de nombreux étudiants vivent pendant toute la durée de leur année scolaire ; pour faciliter leur quotidien sur place se trouvent à la fois supérettes, restaurants, bars, coiffeur, droguerie, laverie, et ainsi de suite. Sans parler des complexes sportifs, de la ferme bio, du cinéma, nous sommes clairement dans un de ces campus de séries américaines, que nous retrouvons aussi parfois dans les manga (comme dans Moyasimon).

Parmi les particularités locales, une qui m’aurait certainement donné envie de passer plus de temps à la fac – et qui me pousse à revenir sur mon lieu de travail le week-end – les associations universitaires ! Nous y voilà. A la rentrée scolaire, donc, je vois fleurir moult affiches vantant les mérites de tel ou tel club, de tel ou tel groupe. A côté des prévisibles associations sportives ou consacrées à une matière enseignée dans la faculté, j’en trouve beaucoup dédiées à des sujets plus exotiques : la science-fiction, l’animation japonaise, League of Legends, Pokemon, les comics, le jeu de rôle, j’en passe et des meilleures. Et je suis tenté. Déjà parce que les sujets m’intéressent, mais aussi parce que je ne connais personne en dehors du travail. Ce serait l’occasion pour moi de rencontrer d’autres individus partageant mes centres d’intérêt – parce qu’au bureau, ma seule collègue avec des goûts similaires aux miens est une autiste mutique, qui commence à peine à pouvoir m’adresser la parole – et de tenter une nouvelle expérience.

Je jette mon dévolu sur un club, que je me décide de contacter pour savoir s’ils acceptent des non-étudiants. Ce à quoi ils me répondent que non seulement ils les acceptent, mais aussi que l’université a tout prévu pour les personnes extérieures voulant s’inscrire aux associations, puisqu’il existe même une carte spéciale délivrée par le bureau des étudiants à cet effet. Je me rends à la première réunion (où je retrouve justement ma collègue), cela se passe bien, je décide de m’inscrire. Quant au thème de l’association,…

Et ne venez pas me dire que cela vous surprend. En même temps, je n’ai pas choisi ce club par hasard ou juste pour parler de My Little Pony, mais aussi parce que cette communauté en particulier possède la réputation d’être ouverte et tolérante, ce qui me paraissait nécessaire pour quelqu’un qui a encore quelques lacunes en Anglais, et qui se doutait bien qu’il deviendrait immédiatement le doyen du groupe (même si je n’ai bouclé mes études qu’il y a deux ans, j’ai terminé avec un doctorat, ce qui prend un peu de temps).
Cela fait maintenant trois mois, et je ne regrette pas du tout d’avoir osé me lancer. Nous regardons des épisodes, nous discutons, nous effectuons diverses activités, nous nous baladons dans les bois du campus la nuit pour Halloween, nous reprenons en chœur les meilleurs thèmes de la série, bref nous nous amusons. A notre façon. L’ambiance est chaleureuse, et les autres membres sont aussi tarés que moi ; par exemple, au feu d’artifice du Guy Fawkes Day, les organisateurs avaient décidé de diffuser Let it Go pour accompagner, et tout notre groupe s’est mis à beugler « Let it go, let it go… » comme des cons, au milieu de spectateurs incrédules. Nous sommes bien atteints. Mais au moins, cela rend le quotidien 20% plus cool.

Publicités
Cet article, publié dans Humeurs, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Section d’Asso : le retour de la vengeance

  1. Jevanni dit :

    C’est dommage qu’en fait tu donnes assez peu d’info sur l’asso en elle même et ce qu’elle fait (ou bien d’autres assos, comme celle sur la japanimé), plutôt qu’introduire le sujet. Ça a l’air cool comme truc. 🙂

    J'aime

  2. Gemini dit :

    L’association se situe à un endroit spécifique et toutes ses activités prennent la forme de réunions entre nous, donc il n’est malheureusement pas possible de la rejoindre lorsque nous n’habitons pas à proximité, et je ne pense de toute façon pas que ce soit pertinent. C’est aussi en raison de cet localisation précise que je ne donne pas son nom, parce que cela révélerait ma cachette aux Chinois du FBI.

    Par contre, il existe des associations françaises consacrées à la série ; j’avais rencontré quelques membres lors d’une Japan Expo, et c’était très sympa. Mais je ne me souviens plus du nom, désolé ^^’

    J'aime

  3. Xanatos dit :

    C’est vraiment super que les membres de l’association dans laquelle tu es inscrit soient aussi sympas et que l’ambiance y soit aussi conviviale, j’en suis très content pour toi Gemini ! 🙂
    Et d’après ce que tu dis, vous vous amusez comme des petits fous, c’est l’essentiel !

    Je connais quelques amis IRL qui adorent My Little Pony Friendship is Magic et ce sont essentiellement des membres du forum de Animeland où cette excellente série est très appréciée. 🙂
    Un après midi avec bon nombre d’entre eux, après s’être regardé l’excellent film de « Thermae Romae » on s’est regardé le dernier épisode de la saison 1 de MLPFIM et on s’est piqué de nombreuses crises de fou rire, notamment l’une des amies qui le voyait pour la première fois !

    Mes collègues de travail en revanche ne s’y intéressent pas, cependant, certains employés de l’entreprise dans laquelle je bosse sont des fans assidus et ne s’en cachent pas: j’en ai vu un se balader l’été dernier avec un T-Shirt avec Luna et qui a comme légende « Luna is the best Princess ». ^__^

    Pour la Japan Expo, pareil que toi, les quelques membres d’associations françaises de MLPFIM que j’ai rencontré étaient sympas et charmants.
    Il y a même un brony qui m’a fait un « brohoof » quand il a vu que j’avais un pin’s Fluttershy !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s