Le point sur la politique actuelle du blog

Dernièrement, vous avez dû constater que le rythme de publication sur ce blog a bien baissé. Et peut-être, aussi, que j’ai fermé ma chaîne youtube. Il m’a donc paru nécessaire de faire le point.

Comme il m’arrive de le mentionner, j’estime que l’exercice de blogueur est profondément égoïste. Après tout, les blogueurs sont des individus suffisamment présomptueux pour penser que leurs travaux intéressent d’autres personnes qu’eux-mêmes. Quand tu tiens un blog, tu le fais pour toi, pas pour les autres ; si c’est dans l’espoir d’être lu et d’avoir des retours, tu peux arrêter de suite car il s’agit d’une activité ingrate. Une attitude à éviter, parmi d’autres, serait de se priver de parler de tel ou tel sujet, sous prétexte que cela ne correspond pas à ce que son lectorat habituel recherche chez nous ; c’est le meilleur moyen d’accumuler de la frustration, et je sais de quoi je parle.
Évidemment, je suis humain, je préfère quand mon travail suscite des commentaires et attire un nouveau public. Mais cela doit rester du bonus. Cela ne signifie absolument pas que je dénigre le lecteur qui accepte de consacrer quelques instants à mon blog, et je me fais fort d’échanger avec lui autant que faire se peut.

Tout cela pour dire que ce qui me motive à écrire, c’est à la fois un besoin d’extérioriser, de mettre en forme ma pensée avec des mots, et le plaisir que je peux prendre grâce à cet exercice. Ce que ce média me permet.
Du moment que j’apprécie telle ou telle activité liée au blog, je vais donc continuer à la pratiquer autant que possible, et dans le cas contraire, il me suffit d’arrêter. Par exemple, j’ai apprécié l’expérience du podcast avec l’ami Pso, et pour peu que je trouve d’autres sujets à aborder et bien entendu des personnes avec qui converser, j’aimerais bien recommencer.
A l’inverse, j’ai décidé d’en finir avec mes vidéos, et avec mes articles informatifs.

Les raisons derrière ce choix sont multiples. Dans le cas des vidéos, cela me prenait beaucoup de temps, pour un résultat que je suis le premier à juger médiocre – il faut dire, à ma décharge, que je n’avais pas l’intention d’investir dans du matériel convenable – et un impact à peine meilleur que mes articles ; je préfère en rester à l’écriture, cela me correspond mieux. Surtout, cela rejoint ma volonté présente d’arrêter de réaliser un travail purement informatif, comme ceux sur Le Manga pour les Nuls ou encore mes rencontres avec les éditeurs.
Si je me suis lancé dedans à l’origine, c’était pour plusieurs raisons : me pousser à approfondir des sujets pour ma culture personnelle, partager avec d’autres individus, et parce qu’il s’agit pour moi d’une zone de confort, de quelque chose que je sais faire.

Seulement, j’ai trop souvent l’impression qu’une majorité d’internautes prend l’information que je délivre comme un dû, et non comme un partage. Sous prétexte que je ne suis pas un journaliste professionnel, ils ne voient absolument pas le travail demandé ; que ce soit dans la recherche bibliographique, la préparation des entretiens, la rédaction d’un article, ou encore l’écriture, l’enregistrement, et le montage d’une vidéo. Je fais ça bénévolement, sur mon temps libre, et dans le fond tout ce que je demande, c’est si ce n’est un merci, au moins un lien vers leur source ; eux, cela leur permet de légitimer leurs informations, et moi, cela me fait plaisir. Dans le cas contraire, oui, nous pouvons considérer qu’ils s’approprient le travail de quelqu’un autre.

Une des gouttes d’eau qui a fait déborder la mayonnaise, c’est une émission du Joueur du Grenier sur les séries sportives, dans laquelle il reprend tel quel mon échange avec Thibaut Chatel, le réalisateur de L’École des Champions. Je l’ai contacté, il a confirmé sa source, promis de me créditer, mais j’attends toujours. Cela ne lui aurait pourtant rien couté, et cela aurait amélioré ma visibilité.
Les exemples – certes pas aussi mémorables – s’étant accumulé au fil du temps, je prends beaucoup moins de plaisir à partager des informations, même si je continue à les recueillir. Au moins, si j’arrête de les publier, de faire le travail de recherche, ils pourront le faire tout seul. Ou ne pas le faire du tout. Cela pénalise ceux que cela intéressait réellement, mais je ne me vois pas me forcer, comme indiqué tantôt.

Si je ne publie plus mes historiques de studio, mes explications techniques autour du manga et de l’animation japonaise, mes biographies d’artiste, etc… que reste-t-il ? Mes critiques d’œuvre, pour commencer, sauf que je les publie préférentiellement sur Le Donjon des Androïdes, endroit où elles sont destinées à atterrir quoi qu’il arrive.
L’avenir du Chapelier Fou, il est donc fort probable qu’il soit à l’image de ce que j’ai écrit dernièrement : des coups de gueule / coups de cœur, des réflexions autour de sujets qui m’intéressent… L’idée est vraiment de revenir sur des articles personnels dans lesquels le « je » ne servira pas uniquement à introduire le sujet au moyen de quelques anecdotes, à l’image de ce que j’ai pu faire jusqu’à présent. Par contre, il est possible que je continue à réaliser une entrevue de temps en temps, car l’exercice me plait, et surtout me permet d’obtenir des réponses à mes questions ; ensuite, ne pas mettre en ligne le résultat serait offensant pour mon interlocuteur.
Tout cela peut évoluer, puisque comme vous vous en doutez, ce blog reflète mes envies, mes centres d’intérêt du moment, et ma façon de pensée pour le moins chaotique.

Publicités
Cet article, publié dans Humeurs, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Le point sur la politique actuelle du blog

  1. ZGMF Balmung dit :

    À titre personnel, je regrette l’arrêt de tes billets « informatifs », je prenais beaucoup de plaisir à les lire, tout en apprenant des choses.
    Mais cela est ton choix. Sans compter que tu définis plutôt bien ce qu’est un blog.
    Je continuerai tout de même à lire ce que tu écris sur ce site (je suis beaucoup moins le Donjon des Androïdes par contre).
    Je ne sais pas si c’est l’expression appropriée, mais « bonne continuation » quand même. 😉

    J'aime

  2. Gemini dit :

    Je sais que cela pénalise de nombreux lecteurs, mais à un moment, je ne me sentais plus capable de réaliser ce travail, pour les raisons que j’ai énuméré dans ce billet d’humeur ; je serais un professionnel payé, je continuerais bon gré mal gré, mais je reste un amateur. Je n’arrête pas le blog pour autant, juste une catégorie bien spécifique d’articles.
    Le Donjon des Androïdes, c’est comme ici, sauf que je me focalise vraiment sur les chroniques d’œuvre. Mais cela ne m’empêche pas de continuer à en publier ici.
    En tout cas, merci à toi. J’espère que tu continueras à suivre le Chapelier Fou ! ^^

    J'aime

  3. Bidib dit :

    en voilà une triste nouvelle !! Je comprends tes arguments mais tes articles informatifs me manquerons

    J'aime

  4. Ping : Manga! Manga!: The World of Japanese Comics | Le Chapelier Fou

  5. Ping : Le point sur la politique actuelle du blog (2) | Le Chapelier Fou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s