Des vidéos pour se réchauffer pendant l’Hiver

Précédemment, je vous avais présenté quelques émissions de radio pour égayer votre été. Changement de programme avec mes fournisseurs préférés de vidéos.

¤ L’Antre du Mea : Mea – ou Meeea, on peut dire les deux – est un vidéaste spécialisé dans les jeux-vidéo, et plus exactement les jeux-vidéo à licence, de préférence sur les consoles des générations 8 et 16 bits. Sa valeur ajoutée, outre une réalisation qui ne cesse de s’améliorer, c’est sa façon de réintroduire chacune des licences qu’il évoque – de Tintin à Cool Spot, en passant par Batman – au moyen d’une foule d’informations et d’anecdotes sur leur genèse, leurs créateurs, et ainsi de suite. Il n’a pas une vocation comique – c’est pour cela qu’il attire beaucoup moins les foules qu’un Joueur du Grenier – mais ses vidéos n’en demeurent pas moins divertissantes, en plus d’être instructives.

¤ BITs : Proposée par Rafik Djoumi et mise en ligne chaque Mercredi sur la chaine d’ARTE, BITs consiste en une exploration de la culture « geek », dans une forme à la fois instruite et accessible. Les numéros consistent généralement en de véritables réflexions autour de chaque sujet, lesquels concernent aussi bien le cinéma, que le jeu-vidéo, les comics, l’animation japonaise, ou encore le web. L’émission, professionnelle, est particulièrement bien produite, et propose un contenu souvent passionnant.

¤ Blow-Up : Tout comme BITs, Blow-Up est une émission d’ARTE destinée au web, même s’il semblerait que la chaine ait récemment commencé à la diffuser. Plus exactement, Blow-Up consiste en plusieurs concepts d’émission que nous retrouvons par intermittence, toujours consacrés au cinéma, avec deux ou trois sorties par semaine. Parmi ces concepts, l’exploration de la filmographie d’acteurs ou de réalisateurs à travers une série de dates clés, des Top 5 avec des sujets aussi variés que « La couleur jaune au cinéma » ou « Les chanteurs au cinéma », des montages autour de thématiques précises, des présentations de films inconnus ou invisibles, etc…
Le ton est proche de celui employé dans Mauvais Genres (France Culture) ou Pendant les Travaux (France Inter), c’est-à-dire plutôt érudit, plutôt porté sur les classiques, mais tout-de-même accessible. Le niveau est inégal d’un concept à l’autre – ou, plus exactement, certains m’intéressent plus que d’autres – mais cela reste des productions cultivées et souvent passionnantes. Ou des œuvres d’art, cela dépend des semaines.

¤ CGM : La chaine de Gorkab est polyvalente, mais possède au moins un atout de taille : une émission intitulée CGM, consacrée aux origines de l’image de synthèse au cinéma. Pour l’instant, 7 numéros sont disponibles, et j’attends impatient le prochain. Les vidéos sont très documentées, très bien expliquées, c’est passionnant.

¤ Ces dessins animés-là qui méritent qu’on s’en souvienne : Par rapport aux autres chaines présentées ici, nous sentons vraiment le travail amateur, fait avec les moyens du bord mais un enthousiasme qui ne se dément pas d’une émission sur l’autre, sachant qu’il en sort généralement une par mois. Le sujet, ce sont les dessin-animés, et plus exactement les séries « oubliées » des diffuseurs et des éditeurs de DVD, que ces productions ne semblent pas intéresser outre mesure. Les deux présentateurs, Tchouky et Al, vont donc chercher à présenter ces dessin-animés à un public adulte qui pourrait parfaitement les découvrir ou les redécouvrir. Non seulement, cela fait plaisir de voir une chaine aborder un tel sujet, mais surtout, ils font ça avec une bonne humeur tellement communicative que nous leur passerons volontiers les petits aléas techniques.

¤ Le Fossoyeur de Films : J’ai hésité à mettre ici le Fossoyeur, qui n’a pas vraiment besoin de moi pour faire sa publicité. Sa chaine, après des débuts consacrés à la musique, est aujourd’hui entièrement dévolue au cinéma, avec au choix ses Après-Séances, sortes de critiques à chaud de films qu’il vient de regarder, ou des vidéos plus construites autour d’œuvres qu’il apprécie ou de sujets plus larges ; ces-dernières ayant ma préférence. L’homme est passionné, cultivé, avec une prédilection pour le cinéma de genre, et surtout, il sait écrire et mettre en scène son travail, ce qui fait toute la différence avec la plupart des vidéastes axés sur le même créneau.

¤ Karim Debbache : Pour finir, impossible pour moi de ne pas citer la chaine de Karim Debbache. Pour l’instant, elle ne propose qu’une seule émission – Crossed – consacrée aux adaptations de jeux-vidéo au cinéma, ou aux films traitant de jeux-vidéo. Mais comme le sujet n’est pas des plus vastes, il est dores et déjà prévu de nouveaux formats, j’ai hâte. Karim Debbache possède non seulement un gros bagage cinéphilique, mais ses collègues et lui sont d’authentiques professionnels du cinéma, ce qui se ressent dans la qualité technique, d’écriture, et de réalisation de chacune de leurs vidéos. Pour ne rien gâcher, elles sont bourrées de trouvailles, de petites blagues, c’est avec plaisir que je regarde chaque nouveau numéro.

Publicités
Cet article, publié dans Culture G, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s