Cinéma 2013 : on fait le bilan

Pour la première fois, je vais aussi profiter de cette fin d’année pour réaliser un petit bilan cinéma. Mais, par simplicité, je me limiterai aux productions sorties en 2013 dans leur pays d’origine. Dans le cas contraire, ce serait beaucoup trop long.

Évidemment, en me limitant aux sorties de 2013, cela ne fait plus que quelques dizaines de films. Donc pas de quoi donner un jugement globale, je vais me contenter d’une courte critique sur chacun, et sans proposer le moindre classement.

¤ Batman: The Dark Knight Returns, Part 2 : Adapter la mini-série crépusculaire de Frank Miller sur le Chevalier Noir était un pari risqué. Si cette transposition perd un peu en subversion, elle reste largement assez impressionnante et violente pour enfoncer la trilogie de Christopher Nolan. Jay Oliva s’impose comme le nouveau spécialiste de l’univers DC Comics en animation.

¤ Despicable Me 2 : Comme le premier, l’effet de surprise en moins. Ce film regorge de personnages attachants et de trouvailles, mais est bâti sur un rythme chaotique qui empêche de l’apprécier pleinement. Dommage, car il y a un vrai potentiel, et un début tonitruant qui annonçait pourtant de très belles choses pour cette suite.

¤ G.I. Joe: Retaliation : Là encore, comme le premier. Sauf que les producteurs assument beaucoup plus le côté bas-du-front et musclé, comme l’attestent les nouveaux acteurs choisis pour cette suite. Toujours aussi explosif, toujours aussi crétin, donc chaudement recommandé à ceux qui ont su apprécier le précédent.

¤ Gravity : Très impressionnant en salle dans des conditions optimales, mais je doute qu’il présente un grand intérêt sur une installation domestique. Ce film mise tout sur la sensation d’immersion dans l’espace et nous offre un divertissement digne d’un grand huit – ou d’une attraction de Futuroscope – mais souffre en contrepartie d’une absence de narration solide. Le réalisateur sacrifie tout à son esthétique, y compris son histoire, comme si les deux étaient incompatibles.

¤ Hansel & Gretel: Witch Hunters : Une relecture d’un conte, version post-Matrix. Pour faire court, c’est de la merde : ses auteurs font dans le n’importe quoi, mais ne l’assument pas suffisamment pour que cela devienne éventuellement drôle. Le film n’est jamais captivant, jamais divertissant, il ne présente absolument aucun intérêt.

¤ Iron Man 3 : Parfaitement dans l’esprit du reste de la franchise (au cinéma), mais en beaucoup plus réussi que le second opus. Même si toujours perturbé par la personnalité de Robert Downey Jr, le scénario propose des révélations bien senties, et surtout le film regorge de scènes d’action impressionnantes. Il s’agit sans doute même du plus réussi des Iron Man à ce jour (en comptant Avengers).

¤ Justice League: The Flashpoint Paradox : Toujours Jay Oliva, qui une nouvelle fois nous sert une adaptation remarquable. Le film se suffit à lui-même sans qu’il soit utile de lire le comics, et surtout, le réalisateur a tout compris à la puissance à la fois iconique et dramatique de ses personnages. Au passage, il s’agit probablement de la production la plus sombre, violente, et désespérée jamais tirée de l’univers DC Comics, du grand art.

¤ The Last Stand : J’appréhendais le grand retour de Schwarzy après les timides Expendables, mais Kim Jee-Woon a parfaitement compris ce qu’il pouvait faire avec son acteur principal, aidé ici par un Johnny Knoxville épatant en collectionneur psychopathe. Héros iconique et mitraillages à gogo sont au programme de ce divertissement régressif tout droit sorti des années 80, et la vache que ça fait du bien. Mister Univers continue de consolider sa filmographie, alors que l’Étalon Italien, lui…

¤ Michael Kohlhaas : Le scénario, sur fond de luttes paysannes, est excellent, mais il n’en va de même du traitement par le réalisateur. Celui-ci se refuse à la moindre scène d’action malgré son sujet premier, et préfère se focaliser sur l’esthétique et la vie simple de son personnage principal. Seulement, avec près de deux heures interminables de pellicule, ce film devient très rapidement lassant.

¤ My Little Pony: Equestria Girls : En transformant ses héroïnes en humaines, le studio en charge de ce long-métrage (qui ne sert qu’à promouvoir une nouvelle ligne de jouets Hasbro) se tire une balle dans le pied, puisqu’il n’ose plus leur faire vivre des aventures trop délirantes, et accouche d’une comédie adolescente lambda comme les USA en produisent des dizaines chaque année. Un comble pour un film tiré d’une série originale et transgénérationnelle. Heureusement, les chansons sont bonnes.

¤ Now You See Me : Le concept des voleurs magiciens vend du rêve. L’exécution elle-même de chaque plan peut décevoir, mais le film n’en reste pas moins un des plus divertissants de l’année, grâce à ses héros dégourdis et son rythme haletant. De quoi passer à chaque fois un excellent moment, malgré une intrigue limitée.

¤ Oblivion : Deux heures de Tom Cruise, c’est quand même beaucoup. Oblivion propose une science-fiction pas toujours idiote mais complétement aseptisée, pour un film que je considère comme un des plus mauvais de l’année avec Hansel & Gretel et World War Z. Encore un gros gâchis d’argent et de pellicule.

¤ Olympus Has Fallen : Un White House Down sans Roland Emmerich, avec beaucoup moins de budget, mais avec des Coréens. Encore plus patriotique et débile que son concurrent, donc tout aussi plaisant à regarder à condition d’aimer le genre et de ne pas être trop exigeant en la matière. Autant dire que je n’ai pas boudé mon plaisir.

¤ Pacific Rim : Sans doute mon film de l’année, avec Rush. Pacific Rim est la concrétisation d’un rêve de gosse, avec ses robots géants qui fracassent la gueule de lézards non moins géants avec des paquebots. Pour ne rien gâcher, les personnages et les méchas ont la classe, et l’univers du film est déjà passionnant en lui-même. De quoi satisfaire tous les spectateurs qui, comme moi, sont restés bloqués à 10 ans d’âge mental.

¤ Phantom : Malgré un casting 5 étoile et un des meilleurs sous-genres du film de guerre – le film de sous-marin – Phantom se révèle comme un véritable échec. La faute à un réalisateur incapable de créer la moindre tension et de saisir le côté horriblement claustrophobe du lieu où se déroule l’histoire. Heureusement que Ed Harris est là pour sauver les meubles, mais ça ne vaut pas un A la Poursuite d’Octobre Rouge.

¤ Rush : Ron Howard avait commencé sa carrière derrière la caméra avec un film de course automobile, et cela se sent. Il filme ces affrontements entre Niki Lauda et James Hunt avec un brio tel que ce long-métrage m’a littéralement cloué sur mon fauteuil ; pas besoin d’aller dans l’espace pour impressionner le spectateur. Rush est passé inaperçu parmi la foule de nouveautés, il s’agit pourtant du film le plus intéressant de son réalisateur depuis un bout de temps.

¤ Star Trek Into Darkness : Un cran plus réussi que le premier opus, mais encore loin de la perfection. Il faut dire que le Star Trek version 2013 digéré par JJ Abrahams a tout du blockbuster sans âme, malgré un potentiel réel. Ce n’est pas non plus insupportable, c’est même plutôt divertissant, mais il faut creuser pour trouver du Star Trek. Et dire que le même gus s’occupe de Star Wars VII, heureusement que je n’ai pas prévu de le voir.

¤ This Is the End : Une excellente surprise, d’autant plus qu’elle était inattendue. Regardé car le concept me plaisait, je craignais de ne pas saisir les références n’étant pas du tout au fait des productions Judd Apatow. Mais son humour débile, son ambiance de fin du monde chez les stars, et énormément de bonnes idées permettent à cette comédie de s’en sortir avec les honneurs.

¤ Thor: The Dark World : Comme le précédent opus, à savoir un film distrayant qui remplit bien son office sur l’instant, mais dont il ne faut pas non plus attendre monts et merveilles. L’atmosphère plus portée sur le médiéval fantastique change de l’esthétique kitsch du premier film, donc nous pouvons dire que le remplacement du réalisateur s’est fait pour le mieux. Un bon divertissement qui figure sans peine dans les adaptations réussies de titres Marvel Comics.

¤ Los Ultimos Días : La surprise de l’année nous vient d’Espagne, avec Los Ultimos Dias, l’histoire d’une population en proie à un virus provoquant une peur panique des espaces ouverts ; les survivants devront donc creuser les sous-sols pour rejoindre leurs proches. Entre sa relecture du film de contamination et ses vues impressionnantes des rues désertes de Barcelone, ce film nous en met plein la tête. C’est vraiment du grand art.

¤ White House Down : Roland Emmerich fait du Roland Emmerich, et c’est finalement tout ce que nous lui demandons ; cela m’amuse toujours de constater que les films les plus patriotiques et américains sont réalisés par un Allemand. White House Down, ce sont des explosions de partout, des fusillades, le président des USA qui tire au lance-roquettes sur des terroristes, c’est donc complètement abusé mais ça marche. Dans le genre divertissement décérébré, le bonhomme assure quand même pas mal.

¤ The Wolverine : Meilleur que le premier opus, et en même temps, je dirai que ce n’était pas bien dur. Par contre, je ne vais pas prétendre que cela vient du comics de Chris Claremont et Frank Miller qui sert de base à l’intrigue, car en utilisant ce même comics, le studio Madhouse a accouché d’un anime catastrophique. L’ambiance japonisante et des scènes d’action plutôt originales – en particulier celle sur le Shinkansen – apportent un semblant d’âme et d’intérêt à cette production. Ce n’est pas encore parfait, mais cela se laisse regarder.

¤ World War Z : Un film de zombies tout public avec une fin positive, pas besoin d’être un génie pour se douter que cela allait donner un résultat cataclysmique. Le film a fait d’excellents chiffres en salles sur le seul nom de Brad Pitt, alors que son scénario niais et pitoyable, et l’absence de menace représentée par des zombies évoluant en une masse informe, en font un des pires ratages de ces dernières années. Pitié, Hollywood, plus jamais ça.

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Cinéma 2013 : on fait le bilan

  1. Xanatos dit :

    Je suis d’accord avec toi au sujet de « The Dark Knight Returns part-2 » qui est non seulement bien meilleur que le premier film (pourtant excellent) mais se permet même le luxe de transcender certains passages du chef d’oeuvre de Frank Miller (le combat titanesque et grandiose entre Batman et Superman par exemple !), et il y a même certaines scènes inédites par rapport à la BD originale dont une très touchante avec Alfred.

    Ces deux long métrages font partie des meilleurs DC Animated Movies (et ils atomisent les doigts dans le nez la trilogie cinématographique de Nolan).

    Je suis également totalement de ton avis au sujet de Equestria Girls, un film qui, s’il n’est pas mauvais, est tout de même très moyen et décevant. Comme tu dis, il se destiné davantage aux pré adolescentes alors que l’excellente série animée My Little Pony Friendship is Magic de par ses grandes qualités est réellement tout public et familial.

    Pour les films de super héros, j’ai beaucoup aimé « Wolverine le combat de l’immortel » (le meilleur film de super héros live que j’ai vu cette année), qui, s’il est loin d’être parfait, est tout de même très bon et redore le blason de notre cher mutant griffu.

    En revanche Iron Man 3, je l’ai modérément apprécié: il est largement mieux que le deux (pas difficile) mais nettement inférieur au premier opus qui reste le meilleur de la trilogie.
    En fait j’ai trouvé le 3e épisode beaucoup trop comique alors que le premier équilibrait judicieusement l’humour et le sérieux. Le premier Iron Man fait partie à mes yeux des meilleurs films Marvel.
    L’humour de Avengers (très décrié par les détracteurs du film de Joss Whedon) ne m’a jamais agacé et même plutôt fait rire, et je ne l’ai jamais trouvé excessif, autant dans Iron Man 3, l’humour est trop omniprésent à mon goût et trop balourd.
    Et pour ce qui est des scènes d’action, rien que la bataille finale de Avengers atomise les doigts dans le nez l’ensemble des scènes d’action (pourtant bonnes) de Iron Man 3, ce dernier ne rivalise aucunement avec le souffle épique du film de Joss Whedon.
    Et je n’ai vraiment pas apprécié le traitement du Mandarin alors que dans les comics originaux, il est à Iron Man ce que le Joker est à Batman, ou encore ce que le Bouffon Vert est à Spider-Man.
    Ce n’est pas parce que le personnage est méconnu du grand public et n’a pas la notoriété d’un Magneto ou d’un Dr Fatalis qu’il fallait le traiter par dessus la jambe !!!

    Pour les autres films, j’ai adoré « Now you see me/Insaisissables » que j’ai trouvé vraiment marrant, passionnant, original et astucieux.
    Et c’est rafraîchissant de voir des magiciens voleurs comme anti héros, cela change de beaucoup de long métrages ayant des héros lisses et fades.
    Je l’ai d’ailleurs vu en VOSTFR et c’était cocasse de voir des passages en français (et puis ça m’a fait plaisir de voir le génial José Garcia 🙂 ).

    J’ai beaucoup aimé Gravity, qui, s’il n’est effectivement pas un chef d’oeuvre (je ne pense pas qu’il fera date dans l’histoire du cinéma comme 2001 l’odyssée de l’espace ou Blade Runner) est tout de même superbe et impressionnant. Je suis content de l’avoir vu au cinéma et Sandra Bullock est toujours aussi excellente.

    Pacific Rim je l’ai trouvé très bon, mais ce n’est pas mon film favori de Guillermo Del Toro. Il rend néanmoins un hommage sincère et vibrant aux séries animées japonaises de robots géants.

    Enfin pour ce qui est de Flashpoint, j’ai acheté l’album regroupant le comic book et le long métrage animé l’adaptant.
    J’ai lu l’histoire originale que j’ai beaucoup aimé, je me regarderai le film animé ce week end. 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s