L’été de tous les podcasts

C’est l’été, il n’y a rien à faire sinon du sport ou griller au soleil, autant dire le néant. L’occasion rêvée pour se plonger dans des émissions de radio, de la saison estivale ou plus anciennes, toutes disponibles en podcast. Petite sélection maison.

Un été en super héros (France Info) : Une courte chronique (moins de 3 minutes) quotidienne, consacrée à l’univers des super-héros. Chaque numéro se focalise pour l’instant sur un héros ou un groupe de héros, évoquant leur histoire personnelle, leur création, leurs particularités, et quelques anecdotes. Le format peut paraitre léger, mais il permet d’aller à l’essentiel et tout ce qui y est dit ne tient pas nécessairement du lieu commun ; vous pourriez être surpris d’y apprendre des choses.
L’émission se présente comme un mélange des commentaires du présentateur Jean Zeid, et des interventions de professionnels et de passionnés tels que Philippe et Philippe, ou encore l’ami Kamui. L’ensemble est à la fois accessible et érudit, un excellent travail.

Mauvais Genres (France Culture) : Pour celle-ci, j’ai un argument de vente imparable : c’est la seule à avoir vanté les mérites de Gineiden en France. En l’occurrence, Olivier Paquet – leur Monsieur Manga – l’avait évoqué lors du numéro consacré à l’univers wagnérien.
Mauvais Genres est une vieille émission, anciennement nommée Bande à part et lancée en 1991. Désormais, vous pouvez la retrouver tous les Samedi soir de 22h à minuit ; mais pas en été, il vous faudra vous contenter des podcasts. Elle est présentée par François Angelier, avec comme chroniqueurs ou invités réguliers Jean-Baptiste Thoret, Philippe Rouyer, l’inépuisable Jean-Pierre Dionnet, et donc Olivier Paquet.
Comme son nom l’indique, cette émission est consacrée à tous les genres longtemps considérés par la critique comme mineurs voire même vulgaires : horreur, fantastique, gore, érotique, science-fiction, western, ou encore giallo, qu’ils soient traités à travers le prisme du roman, du cinéma, de la BD, du manga, que sais-je, vous saisissez l’idée.
L’ensemble est érudit, parfois trop pour leur propre bien ; c’en deviendrait presque hermétique. Mais ils possèdent une culture impressionnante, et parlent de sujets dont il n’est question nulle part ailleurs. Je la suis en particulier pour tout ce qui concerne le cinéma, car ils discutent souvent de genres et de cinéastes qui me parlent, et me permettent de découvrir des films que je ne connais pas et que je n’aurais pas eu l’idée de voir sans eux. Il n’y avait que Mauvais Genres pour faire les nécrologies de Chris Marker et Jésus Franco. Dernièrement, j’ai eu un coup de cœur pour leurs deux numéros « Italia Arrabiata » consacrés au cinéma bis italien (le nom étant tiré du dernier film de Mario Bava).
Si vous êtes curieux et que vous ne vous satisfaites pas du dernier blockbuster à la mode, c’est sans nul doute un programme à tester.

Pendant les travaux, le cinéma reste ouvert (France Inter) : Emission uniquement estivale, qui en est à sa seconde saison, mais toujours présentée par Jean-Baptiste Thoret et Stéphane Bou. L’année dernière, elle durait une heure et se terminait par un morceau d’une longue interview accordée par Marcel Ophuls (tous disponibles en podcast). Cette année, elle dure deux heures, la seconde moitié étant constituée d’un entretien avec un réalisateur français.
Nous retrouvons les mêmes bases que Mauvais Genres, mais en plus accessible. Chaque numéro part d’une question à laquelle les intervenants se proposent d’essayer d’apporter une réponse, telle que « Comment John MacTiernan a-t-il réinventé le cinéma d’action hollywoodien ? », « A quoi servent les nazis au cinéma ? », ou plus étonnant « Bruce Lee : Et si Chaplin avait eu des muscles ? » Quel que soit le sujet de départ, chaque émission s’avère tout autant passionnante qu’instructive. Par contre, si les entretiens avec Marcel Ophuls m’ont beaucoup intéressé, il n’en va pas de même pour certains cinéastes de cette saison ; cela passe parfaitement avec Yves Boisset, alors que je ne m’attendais pas à ce que Michel Gondry soit aussi morne et apathique… Mais vous n’êtes pas obligé d’écouter en entier ! L’émission est découpée de la façon suivante : d’abord une courte actualité, ensuite le débat autour de la question avec un invité, l’instant B.O. (toujours un grand moment), puis l’interview.
Rien que pour la question et l’instant B.O., pour peu que vous vous intéressiez un minimum au cinéma, il s’agit d’un immanquable.

Si vous connaissez d’autres émissions sérieuses et intéressantes, n’hésitez pas à en parler dans les commentaires. Je sais que, à titre personnel, je pourrais être preneur.
Sur ce, je vous laisse avec un extrait de l’émission Summer 80 de Nostalgie :

Publicités
Cet article, publié dans Culture G, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s