World of Archie Digest (Free Comic Book Day 2013)

Second billet aujourd’hui, mais toujours à propos du Free Comic Book Day. Honnêtement, je pense ensuite m’arrêter là, mais j’avais envie de revenir à la fois sur l’événement, sur le libraire lyonnais qui organise en France cette opération pourtant nord-américaine, et sur un comics emblématique, quasi inconnu chez nous, que je souhaitais découvrir depuis longtemps : Archie.

Archie est une série créée en 1941, par un éditeur qui, devant son succès, deviendra tout simplement Archie Comics. Comme son nom l’indique, elle raconte la vie d’Archie Andrews, adolescent comme tant d’autres vivant dans la petite ville Riverdale, avec son meilleur ami Jughead (reconnaissable à son chapeau) et ses « copines » Betty et Veronica. Ce comics a préfiguré la fin du Golden Age et l’arrivée de titres plus orientés vers l’humour, la romance, et le quotidien, à l’instar de Patsy Walker chez Timely Comics. Cela fait 70 ans que ça dure !
Quant à l’éditeur, il travaille essentiellement sur Archie et ses dérivés (dont un avec les personnages de la série Glee), Sabrina the Teenage Witch (qui n’habite pas loin de chez Archie), ou encore des licences issues de jeux vidéo comme Sonic the Hedgehog ou Megaman (ce qui a récemment permis aux deux héros de vivre une aventure commune).

Apparemment, la série a été publiée un temps en France ; c’est du moins ce que m’a appris une amie de mes parents, retraitée, après que j’ai trouvé un Best of d’Archie sur sa table de nuit ; elle m’a indiqué l’avoir lu « quand elle était petite », autant dire que cela date.
Pour ma part, je la connais grâce à un dessin-animé diffusé jadis sur M6, et intitulé Archie’s Weird Mysteries (Archie, Mystères et Compagnie en VF). Cette adaptation reprenait les personnages du comics et la ville de Riverdale, mais dans un environnement rempli de monstres et autres créatures mystérieuses. Sans être extraordinaire, elle m’a suffisamment marqué à l’époque pour que, le jour où j’ai découvert l’existence du comics (même si celui-ci se déroule dans un univers un peu plus cartésien), j’ai pu faire le lien entre les deux. J’ai surtout été surpris par l’âge de cette publication et son statut d’œuvre culte aux USA, et le FCBD m’a donné l’occasion de jeter un œil à cette publication.

Et en parlant de « jeter un œil », le but de l’éditeur en participant au FCBD est parfaitement clair, et indiqué sur son blog : « The perfect introduction to the world of Archie and friends, this digest is a great primer to the double digests that Archie Comics are known for. Filled with stories from some of the best creators in the business, this is the one to pick up on Free Comic Book Day! »
Ce comics s’adresse aux lecteurs comme moi qui souhaitent se familiariser avec son univers, au moyen d’histoires de différentes époques sélectionnées pour l’occasion. World of Archie Digest ne ressemble pas aux autres albums disponibles pour le Free Comic Book Day : là où la majorité reprennent le format « kiosque » habituel, avec du papier glacé A4, celui privilégie du papier recyclé, de petite taille, mais avec une centaine de pages couleur, soit la publication la plus fournie de cette cuvée 2013.

Comme indiqué tantôt, la série tourne autour de Archie Andrews et de ses ami(e)s, au rang desquels figurent Betty et Veronica, deux filles avec qui il entretient des rapports complexes ; en effet, elles se disputent son cœur tandis que lui alterne entre l’une et l’autre. Belle mentalité. Pour ma part, j’ai une préférence pour Betty, moins superficielle et hautaine que sa rivale fille-à-papa. Cela n’engage que moi.
Nous trouvons aussi Jughead, garçon rêveur qui passe le plus clair de son temps à manger, Reggie, le grand rival d’Archie et blagueur imbu de sa personne, Moose, le balourd au grand cœur, Midge, une des plus belles filles de l’école mais qui étrangement n’a d’yeux que pour Moose, Dilton, l’intello à lunettes de service, et je vais m’arrêter parce que la liste est très longue, et que je vais commencer à citer les personnages qui n’ont été introduits que pour intégrer les « minorités » à la série. J’ai tout-de-même envie de mentionner Josie and the Pussycats, un groupe de 3 musiciennes explosives qui ont aussi leur propre comics (ainsi qu’un film et plusieurs séries TV).
Les histoires elles-mêmes tournent essentiellement autour de leur quotidien, avec évidemment une place importante donnée au triangle amoureux formé par Archie, Betty, et Veronica.

A peine avais-je entamer ma lecture que j’ai compris pourquoi elle n’avait pas tenu longtemps en France, lorsqu’un éditeur décida de la sortir dans les années 70. Archie est fondamentalement américain. Attention, je ne vous parle pas de super-héros avec la bannière étoilée sur la poitrine, mais d’une Amérique à la fois profonde et de carte postale, où les couloirs du lycée sont tapissés de casiers, où le quarterback de l’équipe de football règne en maître, et où les mères de famille ne travaillent pas, mais préparent de la tarte aux pommes en attendant que leur enfant rentre de l’école. Cette Amérique-là, à la fois rurale, caricaturale, et fantasmée, que nous retrouvons dans moult séries TV pour adolescents, notamment dans Smallville ; tout sauf un hasard, car celle-ci s’inspire fortement du comics Superboy narrant l’adolescence du personnage dans la ville éponyme, lui-même finalement proche d’Archie dans son environnement quotidien.
Hormis quelques signes de technologie moderne et des tendances vestimentaires qui évoluent – ce qui permet d’identifier les histoires plus anciennes que les autres dans World of Archie Digest – le temps semble n’avoir aucune emprise sur ce monde.

World of Archie Digest contient des histoires issues des différentes séries de l’univers d’Archie Comics : Archie, bien sûr, mais aussi Chuck, Betty & Veronica, Josie and the Pussycats, ou encore Sabrina the Teenage Witch, d’environ 10 pages chacune, de quoi faire le tour. Sachant que certaines n’existent plus depuis les années 70, ce qui est dommage car ce ne sont pas les plus inintéressantes.
Il est difficile voire impossible de trouver une cohérence là-dedans. L’éditeur semble avoir choisi au hasard un ou deux numéros de comics publiés pendant plusieurs dizaines d’années. Nous pouvons même parler de voyage dans le temps, ou en tout cas de voyage capillaire et vestimentaire. Cela surprend, mais je ne le reprocherai pas à cet album car cela permet un véritable dépaysement. Là où je suis plus sceptique, c’est que j’aurais bien aimé savoir quand ont été publiées chacun de ces chapitres, or les informations sont minimales et se bornent à chaque fois au nom de famille des auteurs…

Avec le recul, je crois que je m’y attendais un peu, mais Archie est loin d’être le titre le plus mémorable de ce recueil ; la faute à un héros dont le cœur d’artichaut peine à le rendre attachant, même si le problème vient peut-être de la sélection d’histoires effectuée pour l’occasion. A l’inverse, j’ai tout-de-suite accroché aux séries consacrées à Sabrina et Josie and the Pussycats ; dommage que cette-dernière n’existe plus que sous la forme de Best of eux-mêmes difficiles à trouver actuellement, car j’aurais volontiers continuer ma lecture de leurs aventures.
Dans l’ensemble, je ne regrette pas d’avoir choisi World of Archie Digest parmi tous les titres proposés pour le FCBD 2013. Il a répondu à mes attentes en me proposant une plongée, certes superficielle, dans cet univers. Et en même temps, cela suffit pour se faire une idée générale sur ces nombreuses licences. J’en ai aimé certaines, tandis que d’autres m’auront laissé indifférent. Dans le lot, j’ai aussi eu quelques fou-rires, mais cela reste de la comédie globalement gentillette et inoffensive, matinée de bons sentiments et d’une vision biaisée de l’Amérique profonde. Je pourrais me laisser tenter par un ou deux recueils car cela se laisse lire sans déplaisir, c’est sympathique, et je peux affirmer avoir passé un bon moment ; mais je n’irai pas jusqu’à suivre les publications régulières.

Publicités
Cet article, publié dans Comics, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.