Shinagawa under the Station

Cela peut sonner comme un cliché, mais sous la gare de Shinagawa, sur la Yamanote, se nichent confortablement (enfin presque) plus d’une dizaine de petits restaurants (ainsi qu’un convini).

Ils sont répartis sous la forme de 3 ilots de 4 ou 5 restaurants chacun, et il vous faudra descendre quelques marches pour y accéder, découvrant ainsi à chaque fois un étroit couloir où fleurissent les enseignes.

Outre leur emplacement, ils présentent presque tous la même particularité : un système d’achat de coupon ; vous choisissez sur le distributeur le plat qui vous intéresse, vous payez avant d’entrer, et une fois à l’intérieur vous remettez votre coupon indiquant le plat choisi à la serveuse. Un principe un peu déroutant pour la personne qui ne parlera pas Japonais, car si certains ajoutent des photos des plats sur les appareils, la plupart se limitent aux noms de ceux-ci dans la langue locale, sans autre explication ; l’endroit n’attire pas les touristes (il est pourtant situé à proximité d’un immense complexe hôtelier), d’ailleurs le personnel ne parle pour ainsi dire pas Anglais.
Un seul semble déroger à ce système, et vous pourrez constater plus bas qu’il ne s’agit pas de son unique différence.

Vous y trouverez essentiellement des restaurants de ramen, et un rapide coup d’œil à l’intérieur vous permettra de remarquer que si, pour certains, les clients font la queue à l’extérieur, d’autres restent désespérément vides ; une bonne indication sur à la qualité de chacun, car ces endroits sont fréquentés essentiellement par des habitués, des personnes qui résident ou travaillent à proximité. Outre les ramens, quelques établissements proposent plutôt des plats comme le donburi, le mabodofu, ou différentes variations autour du curry.

Comme j’appréhende mon premier ramen en restaurant, et que de toute façon j’ai un peu de mal à m’y retrouver entre les différents assaisonnements avec des photos comme seuls supports, je jette mon dévolu sur un établissement qui propose du curry et du donburi « à la façon d’Hokkaido » (ci-dessus). La différence vient du fromage en poudre, très léger et très fin, rajouté sur le plat avant de le servir ; cela n’apporte pas grand chose à l’ensemble, mais le fromage en lui-même est savoureux. Leur carte ne compte que 5 plats, et pas toujours tous disponibles ; mais toujours servis avec une petite soupe du jour, sans oublier que, comme souvent, une serveuse vous surveille pour remplir votre verre d’eau au besoin. L’intérieur est minuscule, et ne semble pas pouvoir accueillir plus d’une douzaine de personnes en même temps ; peut-être plus à condition de bien se serrer. Là où nous ressentons bien l’emplacement atypique du restaurant, c’est quand nous voyons notre assiette vibrer à chaque fois qu’un train passe au-dessus.

La seule enseigne a ne pas cautionner le fonctionnement des autres restaurants est l’Akiba Curry (apparemment une chaine), qui en contrepartie est aussi la seule à proposer des reproductions de ses plats à l’entrée, comme cela se fait souvent au Japon ; sauf qu’ici, les plats n’incitent pas à rentrer, ressemblant à des déclinaisons du katsu-curry agrémentées d’une sauce noirâtre et d’accompagnements pas gras pour deux sous, comme des saucisses ou des croquettes. Si j’ai bien saisi, le principe est à la fois de proposer des portions gargantuesques (il est possible d’augmenter progressivement la taille du plat en rajoutant quelques yens) et de les faire servir par des maids, d’où le lien avec Akihabara ; mais à l’intérieur, pas de maids à l’horizon, et à peine plus de clients… A l’extérieur, une voix criarde associée à une mascotte (ci-dessus) présente les plats du restaurant. Probablement le concept ultime du gros otaku, mais les plats ne donnent pas envie de tenter l’expérience, même pour le gag.

Publicités
Cet article, publié dans Culture G, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s