Comment débuter les comics (1) : les Super-Héros

J’ai souvent eu cette remarque, selon laquelle les comics – de super-héros, mais il est vrai que beaucoup pensent d’abord aux super-héros quand ils évoquent les comics – étaient des BD hermétiques, avec des personnages aux histoires personnelles longues comme des journées sans pain. Tant et si bien que nombre de lecteurs potentiels abandonnent avant même de franchir le pas. Voilà donc quelques conseils pour commencer votre lecture des comics de super-héros.

Dans cet article, il sera principalement question de DC Comics et de Marvel Comics ; même si d’autres éditeurs américains travaillent sur ce secteur – Image Comics, pour ne citer que lui – ce sont bien à ces deux maisons qu’appartiennent les plus grandes figures super-héroïques du pays de l’Oncle Sam, qu’elles les aient créées ou simplement rachetées à leur éditeur d’origine (et l’éditeur avec par la même occasion).
Néanmoins, les conseils pour aborder ces deux univers, vous pourrez le constater, sont globalement les mêmes. Seuls les noms diffèrent.

Le premier point à ne surtout jamais oublier, c’est que vous en savez probablement plus sur les comics de super-héros que vous le pensez.
Suite à leur première apparition en 1938, d’autres formats vont rapidement s’emparer du phénomène et de nombreuses adaptations verront le jour. Historiquement, nous considérons que Captain Marvel (du défunt Fawcett Comics) ouvrit la voie en 1941, avec une série de mini-épisodes diffusés au cinéma avant les films ; les épisodes se suivaient pour former une histoire complète, et les salles en changeaient chaque semaine pour pousser les spectateurs à revenir. Suivront Superman, Captain America, Spy Smasher, et tant d’autres.

Depuis, les super-héros sont partout, et ont connu un regain d’intérêt de la part des producteurs de long-métrages et de séries TV – principalement d’animation – depuis la fin des années 80 et les deux Batman de Tim Burton. Vous en avez forcément vu !
Et ce qu’il faut bien comprendre concernant ces adaptations « modernes », c’est qu’elles s’adressent à un public néophyte, mais en utilisant des éléments présents dans les comics. Cela concerne principalement les personnages, héros ou criminels. C’est d’autant plus vrai que nombre de responsables de ces adaptations sont eux-mêmes amateurs de comics, voire pour certains auteurs : Joss Whedon (réalisateur de The Avengers), Geoff Johns (scénariste de Green Lantern), ou Bruce Timm (créateur de Batman The Animated Series) ont travaillé sur le support papier avant d’en venir à d’autres formats.

Aujourd’hui, tout le monde sait que Peter Parker est devenu Spiderman car il a été mordu par une araignée, ou que Batman combat le mal suite à la mort de ses parents ; tous ces éléments appartiennent à la culture populaire.
Et le second point, c’est que s’il vous manque des informations lorsque vous lisez un comics, internet est là pour vous aider. C’est un outil formidable dont j’aurais bien voulu disposer lorsque j’ai moi-même ouvert mon premier numéro de X-Men.
Mais passons maintenant en détail aux deux principaux éditeurs du secteur.

________________________________

DC Comics est l’éditeur historique des super-héros, mode qu’il a lancé en 1938 – à une époque où il ne s’appelait pas encore DC Comics – avec Superman. Avec le temps, son importance a d’autant plus grandi qu’il a progressivement racheté nombre d’éditeurs situés sur le même secteur du super-héros (et avec eux leurs personnages), dont la plupart s’étaient d’ailleurs lancé dans ce genre de publications suite au succès de Superman ; dernièrement, il a même fini par acquérir Wildstorm.

La plupart de ses personnages – du moins leur version d’origine – ont été créés avant que Stan Lee et Jack Kirby n’apportent du changement aux super-héros en proposant des figures plus humaines, dans lesquelles les lecteurs pouvaient se reconnaitre. Se faisant, les héros de DC Comics gardent encore aujourd’hui une réputation d’icônes, plus proches de modèles à suivre. Cela a pourtant beaucoup évoluer au fil des années.
Les étapes marquantes de l’éditeur en quelques dates :
¤ 1938 : Première apparition de Superman, dont le succès sera à l’origine de la création d’autres personnages similaires.
¤ 1956 : Création de la seconde incarnation du Flash, qui relance la mode des super-héros, et pousse l’éditeur à ressortir et moderniser ses anciens héros.
¤ 1985 : Parution de Crisis on Infinite Earths, crossover destiné à moderniser l’univers de DC Comics et à incorporer dans sa trame générale les personnages récupérés chez d’autres éditeurs.
¤ 2011 : Parution de Flashpoint, qui voit la fusion des univers DC Comics, Vertigo, et Wildstorm. Les séries repartent de zéro et mettent fin à la continuité.

Viens la question de comment commencer. En matière d’adaptation, le dessin-animé Justice League of America, produit par Bruce Timm, représente une parfaite porte d’entrée vers l’univers DC Comics, en particulier sa partie Justice League Unlimited, qui reprend de nombreux héros de l’éditeur. La série s’adresse aux néophytes en réintroduisant chaque protagoniste, et de nombreux épisodes adaptent des histoires présentes dans les comics d’origine.
En matière de comics, et même s’il possède un dessin typé « années 50/60 » que certains n’apprécieront pas, La Nouvelle Frontière de Darwyn Cooke revient sur les origines de la Justice League of America et celle de chacun de ses membres fondateurs, dans une histoire en elle-même passionnante. Une excellente première lecture.
En France, le nouvel éditeur de DC Comics – Urban Comics – vient de publier une Anthologie destinée aux lecteurs connaissant mal l’éditeur, comprenant de nombreuses histoires étalées entre la fin des années 30 et 2011, et représentant des instants-clés. Comme le but d’un tel ouvrage est de pousser les lecteurs vers leurs différents titres, son prix a été fixé en conséquence : il est étonnamment abordable malgré sa taille.

Ensuite, tout dépend ce que vous voulez lire en matière de super-héros : la continuité et ses arcs majeurs, ou les mini-séries, qu’elles concernent des super-héros récurrents ou non.
DC Comics possède dans son catalogue plusieurs mini-séries cultes, à commencer par Watchmen et V for Vendetta, de Alan Moore. Des incontournables avec des personnages inédits (même si ceux de Watchmen devaient à l’origine être des personnages classiques).
Batman et Superman ont eu droit à des mini-séries non moins cultes, dont beaucoup sont disponibles en France. Pour Batman, des titres comme Un Long Halloween, The Dark Knight Returns, Rire ou Mourir, Année 1, ou Arkham Asylum peuvent se prendre indépendamment et méritent largement le coup d’œil. Superman semble moins gâté, mais je vois au moins deux œuvres indispensables : All-star Superman et Whatever happened to the Man of Tomorrow (publié avec l’histoire For the Man who has everything).

Tout cela me semble parfait pour commencer. Passer à des titres publiés en continuité (Identity Crisis) ou des mini-séries concernant de très nombreux personnages (Kingdom Come) demande par contre de franchir un pas.
En France, c’est ce mois-ci que commencent les nouvelles séries post-Flashpoint, censées recommencer depuis le début donc être abordables pour n’importe quel lecteur. Je ne les ai pas encore lu, c’est prévu, donc je vous dirai plus tard ce qu’il en est, et si réellement un néophyte peut les commencer sans problème. S’il en va comme pour la gamme Ultimate de Marvel Comics (cf plus bas), cela ne devrait pas poser de problème.

________________________________

Marvel Comics reste encore le grand rival de DC Comics, situation loin d’être évidente lorsque Timely Comics – futur Marvel Comics – se lance à son tour dans les histoires de super-héros. Si la maison-mère de Superman a surtout brillé lors du Golden Age puis au début du Silver Age, c’est bien Marvel Comics qui va révolutionner le monde des super-héros dans les années 60, avec ses personnages plus humains, dans lesquels il est plus facile de s’identifier. Depuis, les deux se livrent une bataille féroce, aussi bien via les comics que par l’intermédiaire de leurs adaptations.
L’éditeur en quelques dates :
¤ 1939 : Timely Comics publie Marvel Comics #1.
¤ 1946 : L’éditeur arrête de publier des histoires de super-héros pour se concentrer sur des genres plus porteurs.
¤ 1961 : Suite au nouveau succès de DC Comics, Marvel Comics crée The Fantastic Four. La série sera suivie par de nombreuses autres.
¤ 1997 : Marvel Comics frôle la faillite

Tout comme DC Comics, les œuvres Marvel Comics ont eu droit à de nombreuses adaptations, et nous noterons même une plus grande diversité : là où ce sont surtout Batman et Superman qui ont la confiance des producteurs (dernièrement Green Lantern), nous trouvons plus de titres Marvel Comics en dehors de leur format d’origine. Cela s’est notamment concrétisé par de nombreux long-métrages ces dernières années, depuis le succès de X-Men et de Blade. Souvent remis au goût du jour, ils offrent une approche simplifiée des comics.
De nombreuses adaptations animées ont aussi vu le jour. Si nous n’y retrouvons pas la qualité des productions de Bruce Timm pour DC Comics, certaines restent plus qu’acceptables. C’est le cas en particulier pour la nouvelle série The Avengers, très réussie en elle-même et qui reprend de nombreuses trames du comics.

Au début des années 2000, l’éditeur a pensé aux nouveaux lecteurs, à commencer par ceux séduits par les long-métrages estampillés Marvel Comics, en lançant la gamme « Ultimate ». Le principe est simple : raconter l’histoire des principaux personnages de la firme comme s’ils étaient apparus au début des années 2000, donc avec des origines et des styles revus et corrigés pour coller à notre époque, et une continuité remise à zéro en parallèle des séries principales qui elles continuent sur leur lancée. Ces titres ont bénéficié de quelques-uns des meilleurs artistes de la société, et mine de rien reprennent énormément de personnages et d’histoires des aventures d’origine mais en les modernisant. Le résultat n’est pas seulement un bon moyen pour découvrir l’univers Marvel, ce sont surtout d’excellents comics. Dans le lot, notons principalement Ultimate X-Men, Ultimate Spiderman, et surtout The Ultimates, série finie consacrée aux Avengers qui servira de base au long-métrage.

Plus anecdotique, les deux courtes séries The Runaways peuvent se prendre sans connaissances poussées sur l’univers Marvel, tout en se déroulant dans la continuité.
Bizarrement, Marvel Comics ne semble pas reposer sur des mini-séries à succès comme son concurrent ; elles existent, mais sont moins nombreuses, et moins plébiscitées. Dans le lot, nous trouvons notamment des versions revisitées des origines des personnages. Pas vraiment le choix, donc : pour découvrir la continuité, il faut franchir le pas. A ce titre, quitte à choisir un titre connu, je recommande plus ceux tournant autour des Avengers que ceux dédiés aux X-Men, ces-derniers ayant énormément évolué ces 10 dernières années, au point de ne plus avoir beaucoup de points communs avec leurs adaptations. Même si les Avengers ont aussi connu leur lot de perturbations, leur environnement semble plus stable, ou en tout cas moins déstabilisant.
Une alternative peut être de commencer par des arcs plus anciens, ce qui semble être la stratégie adoptée par de nombreux nouveaux lecteurs, qui recherchent des titres les plus « classiques » possible quitte à ce qu’ils possèdent un dessin daté. Dans cette optique, je recommande chaudement Avengers – État de Siège et Iron Man – La Guerre des Armures, deux sagas majeures datant de la fin des années 80.

________________________________

C’est tout pour aujourd’hui. Je n’ai pas parlé des séries de super-héros hors DC/Marvel, mais nous parlons bien ici de débuter par les comics, donc autant commencer par la base si base il y a. La prochaine fois, nous aborderons les comics qui ne parlent pas de super-héros, car mine de rien, ils existent. Bonne lecture à tous.

Publicités
Cet article, publié dans Comics, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Comment débuter les comics (1) : les Super-Héros

  1. DindonBionique dit :

    Très bon article, félicitations!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s