Vis ma Vie de Fansubber

« Un fansub ou fan-sub (contraction de l’anglais «fan» et «subtitle» pour «sous-titre») est une copie d’un film, d’une série ou d’une émission télévisuelle, sous-titrée par des fans dans une langue donnée. Les personnes travaillant à la réalisation de fansubs sont appelées fansubbers, subbers, ou tout simplement sous-titreurs ; elles peuvent se regrouper en équipes appelées team. » Wikipedia.

Comment as-tu découvert le fansub ?
Ça date ! Ce devait être en 2002, un peu après que j’ai découvert l’existence du format divx. A l’époque, je n’avais qu’une petite connexion 56k, avec un forfait « à la minute », donc j’évitais de passer trop de temps sur internet. Un de mes amis était fan de Love Hina, nous achetions les manga, nous connaissions l’anime par cœur, et un jour il m’a montré les OAV Love Hina Again, qui n’étaient pas sorties en France. C’est comme ça que j’ai eu mon premier contact avec un anime fansubbé. Le même jour, il m’a montré Hellsing.

Comment as-tu réagi à cette découverte ?
J’ai surtout été surpris de voir cet anime que je ne connaissais pas. Jusque-là, tous les animes que j’avais vu, c’était soit des séries diffusées à la télévision, soit des VHS et des DVD achetés dans le commerce, et je n’imaginais pas du tout d’autres méthodes pour m’en procurer ; il faut dire que j’avais eu très peu l’occasion de rencontrer d’autres passionnés dans ma petite ville de province. Quand j’entendais parler d’un anime, c’est qu’il avait été diffusé à un moment ou à un autre, ou qu’un éditeur le sortait. Peut-être que, naïvement, j’imaginais que tous les animes créés au Japon finissaient par arriver en France… Je crois surtout que je ne m’étais jamais posé la question, et comme je n’avais de toute façon pas les moyens de tout acheter, ce qui était disponible me suffisait amplement.
Pour en revenir à ma réaction, l’adolescent qui regardait ses DVD de Love Hina en boucle était surtout très content de trouver du nouveau contenu à se mettre sous la dent, d’autant plus que l’équivalent papier des OAV Again n’était pas encore publié en France. Bref, cela m’a fait très plaisir sur le coup, mais je ne me suis pas posé de question quant à la provenance.

Quel est le premier anime que tu aies toi-même récupéré en fansub ?
Saint Seiya Hadès Sanctuary. Saint Seiya est une de mes séries cultes, en anime comme en manga, j’étais obligé de commencer par elle.

Savais-tu que ce n’était pas légal ?
Sur le moment, je n’y ai pas réfléchi une seule seconde. Quelques temps plus tard, lorsque j’ai eu l’ADSL – ce qui était surtout synonyme de temps de connexion illimité – j’ai commencé à passer plus de temps sur internet, j’ai découvert des forums de passionnés, des sites spécialisés, et bien entendu l’ampleur du fansub et du « divx » au sens large.
C’était l’époque de Kikyoworld, de Banana Split, de Bobdown, des comptes free utilisés pour héberger des vidéos, des !list, des xdcc, et des ctcp. Pour moi, le fansub était totalement légal, dans la mesure où cela ne faisait perdre de l’argent à personne, puisque toutes les séries que je récupérais alors n’étaient pas licenciées en France. S’il n’y a pas de DVD à acheter, cela ne pose aucun problème de récupérer la série comme on peut, pas vrai ?
En fait, un site comme Kikyoworld reposait plus ou moins sur une forme « d’éthique » : il proposait des séries en téléchargement et indiquait chaque nouvelle sortie d’un épisode en fansub, mais uniquement pour des animes non licenciés. Le crédo, c’était : « veuillez cesser la distribution une fois la série licenciée ». Et je jouais le jeu.

Quand as-tu compris que ce n’était en aucun cas légal ?
Je crois que le déclic s’est produit avec Chrno Crusade. A l’époque, des rumeurs avaient circulé quant au licenciement rapide de la série, alors que jusque-là, les éditeurs mettaient parfois du temps pour acquérir les nouveaux titres et les annoncer officiellement. A ce moment, j’ai compris qu’il y avait comme une sorte de course entre éditeurs et fansubbers. Le fansub n’était pas légal car, parmi ceux qui consommaient du fansub, il y en aurait forcément qui auraient acheté les DVD si cela avait été la seule alternative. Jusque-là, je pensais que le fansub ne faisait pas de tort aux éditeurs puisqu’ils ne proposaient pas les DVD de ces séries, mais je me trompais.

Est-ce que le savoir a modifié ton comportement vis-à-vis du fansub ?
Pas du tout… Le fansub est une drogue dure, tellement pratique qu’il est difficile de s’en séparer. Depuis que je le connais, il m’a toujours permis de voir des animes impossible à trouver autrement, du moins dans un langage que je comprends.
Au bout d’un moment, je me suis mis à récupérer même des animes sortis en France. Ou du moins, un type d’animes : ceux licenciés par AB. J’avais été dégouté par mes VHS Saint Seiya, dont les épisodes étaient plus censurés que ce que j’avais vu sur TF1 ; malgré le passage au DVD, cet éditeur continuait à proposer des produits très bas-de-gamme, souvent sans VO. Quelques fansubbers se sont alors fait une spécialité des titres AB, en proposant des épisodes propres, en VO sous-titrée, et sans censure ; un vrai luxe pour l’époque.
Enfin, je dis tout ça… Ce qu’il faut en retenir, c’est que quelqu’un qui regarde du fansub trouvera toujours une bonne raison de le faire : « cela fait de la publicité pour des manga« , « ça permet de faire moins mal à mon porte-monnaie« , « de toute façon je n’achèterais pas d’anime même sans fansub« , « ensuite j’achète des DVD quand même« , « les éditeurs sont des salauds« , « je veux un karaoké sur mon générique« , « cet anime n’est pas sorti en DVD en France« , « comme ça je peux tester avant d’acheter, parce que si j’avais pu voir Silent Möbius je n’aurais sûrement pas pris les VHS« ,… C’est pratique à tous les points de vue, mais jamais légal pour autant.

Comment es-tu passé aux fansub anglophones ?
A cause de Naruto. Leurs équipes étaient beaucoup plus avancées que les nôtres dans les épisodes ; je ne sais plus comment, mais je l’ai appris, et c’est comme ça que j’ai découvert le fansub anglophone, largement plus développé que celui en français, avec beaucoup plus de titres disponibles. En plus, comme je parle un peu moins bien anglais que français, je ne remarquais pas forcément les traductions bancales et les tournures de phrases bizarres ; alors qu’en français, oui, et ça peut faire mal.
Depuis, je ne prends plus qu’en anglais. C’est plus varié, plus rapide, et de toute façon, les Français traduisent pour la plupart à partir de l’anglais car trop peu parlent japonais… Franchement, je ne sais même pas s’il existe encore une véritable scène fansub française.

As-tu déjà fait du fansub ?
Oui. Trois fois.

Peux-tu nous en dire plus à ce sujet ?
La première fois, j’avais trouvé une annonce sur le site Kikyoworld. Une équipe naissante cherchait un traducteur anglais-français ; j’avais tout de même un bon niveau, j’étais curieux, alors j’ai postulé. Là, j’ai découvert une autre facette du fansub, pas franchement reluisante. Non seulement ils traduisaient à partir de l’anglais – naïvement, je pensais jusque-là que c’était à partir du japonais – mais en plus, ils ont voulu se lancer dans deux animes à partir du premier épisode, alors qu’ils étaient très avancés voire carrément finis chez de nombreuses équipes de renom ; il s’agissait de Saint Seiya Hadès et de Prince of Tennis. Je ne sais pas comment ils ont choisi ces titres, mais je n’imagine pas que quiconque les aurait pris chez eux… Mais bref, comme ça m’amuse et que cela me donne l’occasion de découvrir Prince of Tennis, je leur traduis deux épisodes. J’ignore si les épisodes ont finalement été sortis par l’équipe ou pas…
La deuxième fois, c’était pour un ami de prépa. Il venait d’apprendre à « timer » auprès d’une des grosses équipes de l’époque – je ne me souviens plus de son nom, juste qu’ils avaient été les premiers à arriver au bout de Chrno Crusade – et avait décidé de monter sa propre équipe ; il avait besoin d’un traducteur anglais-français, et m’a proposé de travailler sur un épisode de You’re Under Arrest, licence AB que j’avais suivi sur France 2. Là, l’épisode est effectivement sorti, mais j’ignore ce qu’il est advenu de son équipe par la suite.
Enfin, la troisième fois, je m’étais proposé spontanément à une petite équipe de fans de Sailor Moon – Sailor-Fansub, la bien nommée – grâce auxquels je venais de découvrir le génial film d’animation de Sailor Moon S. Ils s’occupaient aussi de la série live en traduisant à partir de l’anglais, et je leur ai proposé de m’occuper d’un épisode pour les remercier. J’ai encore l’épisode en question sur mon disque dur, que je traine d’ordinateur en ordinateur sur mon PC comme une relique.

Ce furent de bonnes expériences ?
Pour Sailor-Fansub, oui, sans aucun doute. L’équipe était vraiment motivée, il y avait une bonne ambiance, bref c’était vraiment sympa. Les deux autres fois, ce fût d’abord par curiosité, ensuite pour rendre service, mais dans les deux cas pour des équipes disparues aussi vite qu’elles sont apparues. Des équipes de tâcherons qui préfèrent travailler sur des projets licenciés ou terminés ailleurs depuis des lustres, plutôt qu’essayer de proposer des titres inédits aux spectateurs. Entre la Sailor-Fansub et ces deux autres équipes, c’était vraiment le jour et la nuit.

Après toutes ces années, que penses-tu du fansub ?
C’est à cause de passionnés comme ceux de Sailor-Fansub que je ne pourrai jamais me montrer sévère envers le fansub. Il y a un monde entre ces équipes qui travaillent toutes sur les mêmes projets populaires en essayant seulement de proposer les nouveaux épisodes plus vite que les concurrents, juste pour se faire mousser, et le fan de Votoms qui va passer tout son temps libre à traduire laborieusement chaque épisode de chaque série. Tant qu’il restera des fous pour incarner cet idéal du fansub responsable où le but reste de faire découvrir des animes qu’il serait impossible de voir autrement, je garderai de lui une opinion positive malgré tout.

Le mot de la fin ?
Kamoulox !

Publicités
Cet article, publié dans Culture G, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Vis ma Vie de Fansubber

  1. MyFaceWhen dit :

    S’interviewer tout seul c’est un signe de dégénérescence mentale tu sais…

    J'aime

  2. nemuyoake dit :

    Le fansub, c’est M.A.L…. Mais ça rend bien service.

    Quand j’ai la flemme de rester jusqu’à point d’heure pour regarder une série  »de nuit », le lendemain ou 2 jours après y’a le raw sur internet. (Ca me fait penser que j’ai pas d’enregistreur TV, faut que j’en achète un.)

    J’ai même plus mon derrière à aller traîner (30 min par temps de neige et vent glacial l’hiver à pieds, ça motive pas) jusqu’à un DVD rental store (en plus, quand les DVD sortent y’a déjà la suite des épisodes qui sont passés à la TV, donc c’est pas terrible).

    En fait, le fansubs/les raws rendent flemmards.

    J'aime

  3. maxobiwan dit :

    Je me sens vieux. Entre maintenant et 2006, il y a eu du gros changement concernant la politique de licenciement des animes. Il y a de plus en plus de simulcasts, des séries licenciés avant diffusion (voir même « diffusé » avant diffusion 😛 ). L’époque où je rattrapais un épisode raté de GTO avec eMule…

    J'aime

  4. ZGMF Balmung dit :

    Originale cette auto-interview~

    Je suis d’accord avec ce qui a été dit au dessus… Le fansub, c’est mal, mais ça rend bien service.
    Comme tu le dis, on trouve toujours un prétexte pour justifier le fait qu’on (sur)use du fansub. « Tout le monde » est conscient que c’est illégal aujourd’hui, reste qu’après il y en a qui sont plus ou moins honnête (dans le sens d’investir ou non dans ce qui sort chez nous).

    Je me demande comment va se transformer par la suite (parce que je doute qu’il disparaisse) le fansub avec les nouvelles stratégies des éditeurs, Kazé en tête.

    J'aime

  5. Zorglub dit :

    Coin.
    Un petit bonsoir et merci tardifs de la part d’un ancien de Sailor-Fansub, même si je suppose que tu as plus eu affaire à adorable_yuki qu’à moi (mes souvenirs de cette période sont assez brumeux, et j’ai perdu tous mes logs de chans IRC, ça fait chier).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s