X-Men – First Class : analysons le casting

Vous le savez probablement tous : un nouveau film X-Men va prochainement arriver sur nos écrans. Pour l’occasion, les scénaristes ont fait le choix audacieux de parler de l’avant X-Men, de la rencontre entre Magneto et Xavier, et de la création d’une mystérieuse « première classe » dont l’existence sera cachée à ceux qui formeront officiellement la première génération X-Men.
Analyse des informations distillées jusqu’à présent autour de ce long-métrage.

Adapter une oeuvre pour un autre média oblige à faire des concessions, à modifier de nombreux aspects pour correspondre au nouveau format et à un nouveau public. Si bien que les films tirés des classiques du comics ont tendance à être assez mal perçus par les lecteurs d’origine. Hormis pour son 3ème opus – et accessoirement pour un Wolverine qui, vous le verrez dans les lignes ci-dessous, n’est pas considéré comme canon par rapport aux autres avatars cinématographiques de la licence – les aventures sur grand écran des célèbres mutants de Marvel Comics ont connu un accueil chaleureux non seulement du public au sens large, mais aussi des lecteurs des histoires d’origine. Evidemment, ces transpositions n’ont pas pu être réalisées sans apporter des changements, mais ils ont été plutôt bien acceptés (sauf peut-être que Mastermind devienne le fils de Stryker).

Cette nouvelle production s’appuie sur des éléments déjà présents dans le comics. Xavier et Magneto ont toujours entretenu des rapports ambigus, et leur amitié – avant que leurs chemins ne se séparent – appartient aux aspects couramment admis dans la BD ; cela a d’ailleurs été mentionné dès le premier film, ainsi que le fait qu’ils aient à une époque oeuvré de concert. Concernant cette classe secrète – puisqu’il était impossible de faire cohabiter dans une même histoire les premiers X-Men et le duo Xavier/Magnéto sans contredire les précédents films – il en existe effectivement un équivalent dans le comics ; révélée récemment, elle comprenait notamment le 3ème frère de la famille Summers et un mutant nommé Darwin, mais fût presque entièrement décimée sur l’île de Krakoa alors qu’elle tentait de secourir les X-Men officiels. Donc ce n’est pas entièrement cohérent vis-à-vis du comics, mais cela reste cohérent par rapport aux précédents opus cinématographiques.

Le problème de la cohérence du scénario étant réglé, passons au sujet qui fâche véritablement : les personnages. Une des grandes forces des films X-Men, jusque-là, tenait au nombre de mutants apparaissant à l’écran ; parfois seulement en tant que figurants, mais leur seule présence suffisait à indiquer le soin apporté par les scénaristes à leurs histoires, et le lien fort qu’ils voulaient entretenir avec le comics. Seulement, à trop bien vouloir faire les choses, ils ont fini par employer leurs principales cartes ; certes, il reste nombre de mutants à montrer à l’écran, mais plus grand monde parmi les noms les plus prestigieux… Néanmoins, si le concept de First Class interdit de faire apparaître une Jean Grey ou un Cyclops, tout reste envisageable pour des personnages suffisamment vieux et sur lesquels nous apprenons suffisamment peu de choses dans les films pour que leur présence ne paraisse pas incongrue dans cette version.

Procédons au cas par cas :
¤ Charles Xavier : Sans commentaire. La présence d’un Xavier jeune et valide se justifie d’elle-même, en espérant que les scénaristes n’essayeront pas de nous expliquer comment, en seulement la durée d’un film, il a perdu ses jambes et ses cheveux.
¤ Erik Lehnsherr (Magneto) : Comme l’individu précédent. L’histoire ne tient qu’à sa présence et celle de son ami.
¤ Moira MacTaggert : Ah, une petite nouvelle. Parfaitement logique dans ce contexte en tant qu’experte en mutations génétiques. Même si elle n’apparait qu’à l’époque Blue de X-Men, nous apprendrons plus tard qu’elle a participé à la fondation de l’Institut. Son absence aurait été une erreur.
¤ Raven Darkholme (Mystique) : Rien à redire à son sujet. Le personnage est suffisamment ambigu pour qu’elle ait pu faire partie des X-Men, sa mutation lui confère un vieillissement beaucoup plus lent que la moyenne (tout comme Wolverine), et rien ne suggère dans les précédents films que Xavier ne la connaisse pas ou qu’elle n’ait jamais été membre de l’Institut ; au contraire, même, puisqu’elle nous prouve qu’elle connait bien les locaux.
¤ Emma Frost : Première boulette. Certes, Emma Frost est devenu un cadre de l’équipe dans le comics, et en faire une ancienne élève de l’Institut n’a finalement rien de dérangeant (à l’instar de Sage) ; même si rien n’indique qu’il s’agit du rôle qu’elle va effectivement tenir dans ce long-métrage (voir plus bas). Sauf qu’une version déjà bien jeune de Emma apparait dans le film Wolverine, et que First Class se déroule donc à une époque où elle n’était même pas censée être née… Mais que les scénaristes prennent des libertés avec des éléments de Wolverine indique probablement tout le bien qu’ils en pensent, et que son statut au sein de la filmographie X-Men est à revoir.
¤ Hank McCoy (Beast) : Seconde boulette. Attention : si l’âge du personnage dans les films rend sa présence dans First Class cohérente, le soucis vient ici des efforts réalisés par les scénaristes du tout premier X-Men : en effet, ils le font intervenir dans une émission de télévision, avant sa seconde mutation qui lui octroie cet effrayant physique bleuté. Dans X-Men 3, il nous apparait sous sa forme la plus connue et identifiable. A priori, aucun soucis, sauf que la bande-annonce nous montre clairement que Beast subit sa mutation dès cette époque. Dommage.
¤ Sebastian Shaw : Nouveau venu, Sebastian Shaw fait partie des ennemis les plus farouches des X-Men, même si son rôle dans ce long-métrage reste à déterminer. Sa présence peut avoir un lien avec celle de Emma Frost et leurs fonctions au sein du Hellfire Club.
¤ Angel Salvadore : Le signe que les scénaristes ont eu du mal à choisir leurs personnages. Angel est une X-Woman récente (moins de 10 ans d’existence) sans aucun lien avec les origines des X-Men. Mais elle existe, et cela a apparemment suffit aux auteurs.
¤ Azazel : Un cas étrange. Sa présence ne s’explique que de deux façons : l’envie de montrer à l’écran un Nightcrawler-bis, et certainement de narrer sa rencontre avec Mystique, puisque leur union donnera naissance au célèbre mutant téléporteur.
¤ Alex Summers (Havok) : Hum… Je suis mitigé. Havok appartient aux figures majeures des X-Men puisque membre de l’équipe depuis l’époque Gold, mais la présence de son frère Vulcan aurait été plus logique si vraiment les scénaristes avaient voulu conserver un lien avec le comics. De plus, la bande-annonce indique clairement que les auteurs ont trafiqué un peu ses pouvoirs pour le rapprocher un peu plus de Cyclops, personnage bien plus célèbre que lui. Mais en soi, sa présence n’a rien d’incohérente.
¤ Armando Muñoz (Darwin) : Il semblerait que Darwin soit le seul membre de la classe secrète effectivement présent dans le film. Nous ne pouvons donc que saluer cet effort de cohérence de la part des scénaristes de First Class.
¤ Sean Cassidy (Banshee) : Autre absent de taille qui a enfin droit à son heure de gloire cinématographique. Banshee faisait partie des personnages que les scénaristes précédents semblaient avoir oublié, une erreur réparée.
¤ Janos Quested (Riptide) : lol. Non mais, franchement, ce type ne sert à rien dans le comics, alors le trouver dans ce casting est assez surprenant. Là encore, son rôle exact reste à définir, mais à part pour servir de chaire à canon, sa présence n’a rien de bien compréhensible.

Ce casting me laisse relativement perplexe. D’un côté, les scénaristes semblent avoir pioché dans les poubelles – Riptide, Angel, Azazel,… – de l’autre nous ne pouvons que nous réjouir de la présence de certains protagonistes, tout en déplorant que plusieurs éléments majeurs de cet univers – Sunfire, Thunderbird, Polaris,… – manquent désespérement à l’appel.
Comme toute adaptation, celle-ci ne peut que faire naître le doute chez ceux qui connaissent l’original, et je le connais justement bien. J’en suis au stade où je m’interroge quant à aller voir ce film au cinéma ou non. Réponse dans un mois. En attendant, il nous reste les bandes-annonces.

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour X-Men – First Class : analysons le casting

  1. Niko dit :

    Il faudrait que Marvel récupère les droits cinématographiques des X-Men pour en faire quelque chose d’un minimum cohérent comme ils le font depuis quelques années maintenant avec les héros (iron man et les autres vengeurs). Mais bon, comme je ne suis pas un grand spécialiste des mutants, j’irai tout de même voir avec plaisir ce film pour prendre ma dose de super-pouvoirs avant Captain America.

    J'aime

  2. Gemini dit :

    Pour la dose de super-pouvoirs, j’attends surtout Green Lantern. Le scénariste qui a bossé sur le film est un des plus talentueux de l’écurie DC Comics depuis plusieurs années (Geoff Johns), je suis donc impatient de voir ce qu’il a pu faire avec ce(s) personnage(s).

    J'aime

  3. Sora334 dit :

    Que le film ne conserve pas les cohérences de l’immense univers marvel c’est une chose. Mais que les scénaristes produisent des incohérences avec la chronologie de leurs propres films c’en est une autre, qui les décridibilisent totalement. (Xavier perd ses jambes et Eric à la fin de First Class pour les récupérer dans le flash-back de L’affrontement final…)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s