Squirrel Girl

Les comics possédant leurs propres spécificités par rapport aux manga, j’ai eu envie de revenir sur certains de ces aspects, à commencer par des personnages mémorables naviguant entre différentes publications. Et j’ai décidé de débuter en beauté avec Squirrel Girl.

Doreen Green alias Squirrel Girl appartient à l’univers Marvel Comics. Avant d’aller plus loin, commençons par parler un peu de ses pouvoirs.
Squirrel Girl possède le facteur X, faisant d’elle une mutante au même titre que les X-Men et divers autres personnages de Marvel Comics ; elle appartient aux 2% de la population mutante ayant conservé ses pouvoirs suite à la saga de House of M.
Elle possède plusieurs mutations la rapprochant de l’écureuil (« squirrel » signifie « écureuil ») : une queue préhensile ; une agilité, une force, et des réflexes supérieurs à ceux d’un être humain ; des griffes rétractables ; des dents tranchantes (dont elle peut modifier la longueur) ; et la faculté de parler aux écureuils. Néanmoins, personne ne sait si les marques qu’elle porte autour des yeux résultent de son facteur X ou d’un simple maquillage. En raison de son apparence, ses ennemis ont tendance à la sous-estimer ; à tel point que cela peut vraiment compter comme un de ses pouvoirs.
Pour ce qui est de son équipement, les poches à sa ceinture contiennent des noisettes ; par le passé, elle a aussi montré qu’elle disposait d’un hélicoptère en forme d’écureuil.
Elle est toujours accompagnée d’un acolyte écureuil : Monkey Joe dans un premier temps, puis Tippy-Toe. Lesquels ont tendance à servir de narrateur lors de ses histoires.

Squirrel Girl apparait pour la première fois dans Marvel Super-Heroes #8 (1989), alors âgée de 14 ans. Suite à l’apparition de sa queue et de la révélation de sa nature mutante, cette jeune californienne rejetée part vivre dans la forêt, où elle découvre ses différentes facultés et apprend à les maîtriser.
Grande admiratrice de Iron Man, elle décide de l’attaquer pour lui montrer ses talents, espérant ainsi qu’il la recrutera comme acolyte. Mais leur rencontre tourne court, le Docteur Fatalis enlevant les deux héros. Ne faisant que peu de cas de Squirrel Girl – compte-tenu de son âge et de son apparence – il ne prend pas la peine de la neutraliser ; celle-ci en profite alors pour réunir une armée d’écureuils, attaquer Fatalis, et libérer Iron Man. Elle ne devient pas pour autant son assistante, mais les deux se quittent bons amis et Iron Man va jusqu’à promettre qu’il soutiendra sa candidature chez les Avengers lorsqu’elle aura l’âge. Victor von Fatalis, par contre, en garde un mauvais souvenir.
Quelques temps plus tard, elle rejoint une équipe de seconde zone : les Great Lakes Avengers. Là, elle se fait une spécialité des adversaires redoutables, battant successivement Thanos, MODOK, Ego, Pluton, le Mandarin, Giganto, Korvac, le Baron Mordo, Terrax, Bi-Beast, et même Deadpool (à plusieurs reprises), lequel se révélera assez traumatisé par sa rencontre avec l’étrange mutante ; elle gagne même le surnom de « the slayer of all that breathes ». Après son combat contre le dragon Fin Fang Foom, elle demande à ses compagnons pourquoi ils n’ont levé le petit doigt pour l’aider, ce à quoi ils répondent qu’ils n’auraient fait que la gêner. Considérant que sa présence ne fait finalement que freiner ses collègues alors que ceux-ci disposent d’un véritable potentiel, elle décide de quitter l’équipe et de partir pour New-York. Là, elle se fait engager par les New Avengers, en tant que nounou de la fille de Luke Cage et Jessica Jones, laquelle – à la vue des événements récents – avait bien besoin d’une babysitter avec des super-pouvoirs ; en raison de sa nature douce et gentille, de ses talents de combattante, et accessoirement de sa queue pelucheuse, Squirrel Girl était la candidate rêvée.
Récemment, il a été révélé qu’elle a eu une liaison avec Wolverine (alors qu’elle est encore mineure). Elle possède aussi une attirance immodérée pour Speed Ball.
Malgré sa mutation, elle n’a jamais eu de contact avec les dirigeants des X-Men, et ce qui arrive à la population mutante ne semble pas la concerner.

Son CV parle de lui-même : Squirrel Girl est une héroïne improbable, voire absurde. Imaginée par Steve Ditko – le co-créateur de Spiderman – celui-ci voulait montrer que l’apparence n’avait pas forcément de lien avec les véritables aptitudes d’un héros. Une fille-écureuil qui bat Fatalis dès sa première apparition, voilà qui n’est effectivement pas banal.
Même si le personnage a sombré un temps dans l’oubli, le postulat de Ditko a finalement été repris par d’autres auteurs : ainsi, Squirrel Girl se retrouve fréquemment confrontée aux adversaires les plus puissants de l’univers Marvel, mais finit systématiquement par leur mettre une raclée, sans même que nous sachions comment. Le temps passant, elle a ainsi ridiculisé nombre d’ennemis impressionnants, en faisant une des héroïnes les plus efficaces de tous les temps, ce malgré son attitude enjouée et une apparence qui, avouons-le franchement, n’inspire pas particulièrement la crainte chez ses opposants ; mais c’est peut-être justement ça, sa grande force : ses adversaires ne la prennent pas au sérieux, ils la sous-estiment et cela se retourne immanquablement contre eux.
Squirrel Girl peut être considérée comme un personnage omnipotent : jusqu’à présent, personne n’a jamais réussi à avoir le dessus sur elle, et si elle continue sa carrière sur sa lancée, cela ne risque pas de changer.

En tant que personnage un peu gag de Marvel Comics – au même titre que Deadpool et Bruiser, sur qui je reviendrai prochainement – il s’agit vraiment d’une héroïne attachante. Pas méchante pour deux sous, plutôt agréable à regarder selon le dessinateur (Ditko étant celui qui a été le plus méchant avec elle sur de ce point de vue), et virtuellement imbattable – ses fans attendent tous une éventuelle confrontation avec Hulk ou Galactus – elle dégage un puissant capital sympathie. Et puis les écureuils, c’est mignon.
La voir rejoindre les New Avengers – même si pour l’instant dans un simple rôle subalterne – constitue une évolution logique de son personnage, puisqu’elle était devenue beaucoup trop populaire et puissante pour ses camarades des Great Lakes Avengers. En espérant que de nombreux auteurs, dans le futur, auront envie de donner à Squirrel Girl de nouvelles lettres de gloire.

Publicités
Cet article, publié dans Comics, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Squirrel Girl

  1. yosegaman dit :

    je la trouve trop mignonne cette rouquine ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s