Next Wave – Dans ta Face !!!

Il semblerait que je me sois un peu avancé en prétendant que Runaways était le seul projet original de Marvel – du moins dans son univers principal – de ces dernières années.
Un jour, un employé a laissé trainer les clés de la Maison des Idées. Warren Ellis les a trouvé, et cela a donné Next Wave.

Warren Ellis chez Marvel, pour moi, c’est X-Men Revolution. Je l’ai déjà mentionné brièvement ; cela correspond au passage de l’auteur sur les séries secondaires X-Men, avec pour mission de nettoyer un peu tout ce foutoir, et ouvrir la voie d’un côté à l’arrivée de Grant Morrison, et de l’autre à l’éclosion de nouveaux titres annexes, comme les X-Trem X-Men de Chris Claremont ou l’excellent The Exiles. Un travail qui ne rend pas hommage au talent de l’artiste, mais il n’a apparemment pas eu beaucoup de liberté ; Marvel lui a confié une mission, il fallait la respecter…
Seulement, la collaboration entre la célèbre société et le scénariste ne s’est pas arrêté là. Heureusement. Et cette fois, il a eu droit de se lâcher.

Pour Next Wave, Warren Ellis a sorti du placard 4 personnages un peu oubliés de l’univers Marvel – un peu comme Grant Morrison avec 7 Soldiers of Victory, des héros qu’il peut modifier à volonté sans que cela ne gêne personne – leur a ajouté un 5ème comparse tout nouveau tout chaud, et les a lancé dans des aventures délirantes, iconoclastes, et sacrément bourrines.

H.A.T.E. est une agence anti-terroriste. Pour mener à bien certaines missions, son chef Dirk Anger décide de recruter 5 héros, réunis sous le nom de code Next Wave. Mais, apprenant que H.A.T.E. est en réalité financé par une cellule terroriste et que cela ne semble pas déranger Anger, ils décident de quitter le navire, emportant avec eux un peu de la technologie de l’agence. Désormais, ils continuent leur lutte contre les terroristes, et contre Anger.
Dans cette équipe d’élite, nous retrouvons :
¤ Monica Rambeau : Ex garde-côté. Ex chef des Avengers. Ex Captain Marvel. Copine avec Captain America. Très attachée à son passé d’Avengers. Tendance mythomane. Stratège du groupe. Potentiel destructeur +++.
¤ Aaron Stack : Robot. Fier de l’être. Problèmes relationnels vis-à-vis des créatures organiques. Énorme complexe de supériorité. Viré de chez ses précédents employeurs pour cause de comportement irritant.
¤ Elsa Bloodstone : Chasseuse de démons. Fille d’un chasseur de démons. Peut tuer un démon avec une cuillère. Probablement immortelle. Probablement dotée d’une force supérieure à la moyenne.
¤ Tabitha Smith : Mutante. Formée au combat par un soldat techno-organique du futur. Voleuse par passion. Personnalité fatigante. Fait exploser tout ce qui la dérange.
¤ The Captain : Crétin. Made in Brooklyn. Chargé par des Martiens de sauver Brooklyn. Souvent bourré. A osé proférer un juron devant Captain America. A ensuite été contraint de manger du savon. Force inimaginable.

Une belle brochette de catastrophes ambulantes, si vous voulez mon avis. Ou du moins, c’est comme cela que Warren Ellis nous les présente. Mais entre nous, Next Wave est plus à rapprocher de ses Transmetropolitan et autres Planetary que des histoires de héros classiques. Ici, son but semble plus de rigoler au détriment des super-héros à la Captain America, tout en écrivant un titre monstrueusement défouloir et plaisante à lire.
Dans cette mini-série (en 2 volumes), Next Wave va affronter consécutivement des hommes-brocolis, un dragon en short, un type avec un seau sur la tête, des singes habillés comme Wolverine, des Elvis qui lancent des hamburgers, des koalas carnivores, un démon d’un autre plan cosmique aux tendances fétichistes, et autres dingueries sorties tout droit du cerveau malade de Warren Ellis. Toujours avec un ton décapant, des héros qui ne se comportent surtout pas en héros (c’est fou tout ce qu’il est possible de faire avec un brosse à récurer les toilettes), un monde où l’urine de Captain America peut être utilisée pour créer des super-soldats, et des répliques complétement hallucinées, parfois digne de Transmetropolitan ; c’est dire si elles n’ont décidément rien à faire dans une histoire de super-héros Marvel.

Avec tout ça, Next Wave, c’est juste du bonheur. Un comics qui assume pleinement son statut de pur divertissement décalé et crade. Et totalement accessible pour n’importe quel lecteur, inutile de savoir d’où viennent les personnages. Autant dire que chacun devrait pouvoir prendre son pied avec.

Publicités
Cet article, publié dans Comics, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s