La Dernière Séance (32)

Dans la même veine que Barbarella, voici Danger : Diabolik, adaptation du fumetti du même nom. Outre un scénario de qualité, ce film tire sa force de sa plastique, de sa réalisation résolument ancrée dans les années 60, qui en fait un incroyable voyage dans le temps, totalement psychédélique. Avec en prime la musique de Ennio Morricone.

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s