Cinémas : les Bobos font leur Cinéma sur France 5

Cela fait plusieurs Samedis que, faute de mieux, je me mets à regarder l’émission Cinémas sur France 5. Une émission sur le « cinéma bobo », vaste sujet.

Jamais vous n’entendrez le mot « bobo » dans l’émission Cinémas de Serge Moati. Pourtant, ce programme leur est clairement dédié. Et par là, comprenez qu’il se complait dans une intellectualisation bien-pensante (= de gauche) du 7ème Art qui frise la rétention annale.

Grand amateur de cinéma, j’apprécie regarder des émissions sur le sujet, surtout quand elles y consacrent du temps et des discussions, ce qui est le cas ici. Mais celle-ci aborde le cinéma avec un angle qui semble donner plus d’importance à l’analyse qu’au plaisir que le spectateur peut prendre devant un film, s’inscrivant dans une grande tradition française : « l’art, il faut que ce soit chiant ». Sous-entendu que si ce n’est pas chiant, cela devient un produit populaire donc ce n’est plus de l’art. Vous avez le temps d’apprécier la réflexion.

Il suffit de jeter un coup d’œil sur l’émission du jour pour se rendre compte de l’ampleur des dégâts.
Premier sujet : « Banlieue, le Regard a-t-il changé ? » Tout est dans le titre. L’occasion de parler de films du genre misère humaine sur pellicule qui fait un bide en salles mais un carton aux Césars et à Cannes, tout un concept. Aussi appelé le intello-chiant pour spectateurs n’ayant jamais mis les pieds en banlieue. L’occasion de parler de long-métrages sur le sujet qui viennent de sortir, mais dans 3 salles et dont personne n’a jamais entendu parler auparavant ; ce qui n’est pas nécessairement une bonne chose, mais là en l’occurrence, si.
Ensuite, « La Minute du Cinéphile », pendant laquelle Zabou Breitman explique aux téléspectateurs qu’elle aime Alien car cela détourne les poncifs, qu’il y a des métaphores sexuelles, et que Ridley Scott est un grand réalisateur. Certes, mais il faut espérer que certaines de ses phrases ont été coupées au montage, car considérer Alien sans évoquer son huis-clos oppressant (et accessoirement son côté gore), cela revient tout de même à passer à côté de l’essence du chef d’œuvre de Ridley Scott.
Après cet interlude, le présentateur reçoit Nicole Garcia. Là, j’ai zappé. L’introduction ne donnait pas envie d’en voir plus.
Puis vient le moment tant attendu des critiques des films de la semaine, dont le résumé pourrait être : « Hollywood = caca ». A la différence du cinéma introspectif ukrainien (authentique). Pour donner leur avis sur quelques sorties récentes, 3 experts : un journaliste de Télérama, une de France Inter, et une professeur de philosophie. Même en essayant de faire dans la caricature, il serait presque impossible de réunir un tel casting. A part le journaliste de Télérama, bien entendu. Une sorte de constante. Néanmoins, il convient de rendre à César ce qui lui appartient : la plus belle remarque nous vient de l’intervenante (est-il seulement possible d’utiliser le mot « journaliste » ?) de France Inter, qui nous explique avec brio que RED est un film faisant l’apologie de l’ultra-libéralisme, et dont le but consiste à dire aux travailleurs qu’ils doivent prendre leur retraite le plus tard possible (authentique). Alors que RED serait plutôt l’adaptation d’un comics de Warren Ellis – information qui leur a probablement échappé, puisque nul ne l’a mentionné – racontant le retour en force d’anciens agents de la CIA ultra-badass. Votre serviteur ne l’ayant pas vu (il compte d’abord lire le comics), il ignore ce que ce film vaut ; quant à l’auteur de cette réflexion magnifique, elle ne dit rien de plus à son sujet, sinon une évidence, à savoir que John Malkovich est un bon acteur.

Dommage qu’une des rares émissions entièrement consacrées au cinéma se limite à une vision qui veut que tout film simplement divertissant ne mérite que d’être abordé avec condescendance et mépris. Il existe une vie en dehors du cinéma social et de la sélection officielle de Cannes, encore faut-il la trouver, ce qui ne semble pas être le cas pour Serge Moati et son équipe.

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Cinémas : les Bobos font leur Cinéma sur France 5

  1. aza dit :

    Je suis tellement d’accord avec toi. Au début de rentré télé j’étais genre trop contente de voir une vraie longue émission sur le cinéma! Enfin une émission qui ne se contentait pas de faire une énumération de bande annonce… J’ai vite déchanté :/
    Y’a sûrement de très bon films ukrainiens, mais bon … XD

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s