Maiko Haaaan !!!

A l’occasion du Japanese Film Blogathon 2010, je me suis dit que je pourrais moi-aussi essayer de participer. Et cela tombe bien, car j’avais justement un petit film nippon en attente. Son nom : Maiko Haaaan !!!

Autant l’avouer d’entrée, je ne suis pas un passionné de cinéma japonais (en dehors de l’animation). Je crois surtout avoir été traumatisé par les performances des acteurs nippons, depuis que j’en ai découvert un échantillon dans le drama de You’re Under Arrest… Cela ne m’empêche nullement d’apprécier certains de leurs long-métrages, et pas qu’un peu. Mais elle est toujours là, cette appréhension, cette peur sourde du sur-jeu pathologique et pathétique. Je crains particulièrement leurs comédies, où les acteurs semblent avoir la fâcheuse tendance de se « lâcher », pour un résultat potentiellement pire. Là encore, cela ne m’a jamais empêché d’aimer des œuvres comme That’s Cunning (ou comment Namie Amuro et ses amis essayent de tricher aux examens), Cromartie High School, ou encore le génial Kamikaze Girls. Une situation paradoxale qui me permet de donner régulièrement leur chance à des productions diverses et variées en provenance de l’archipel. Et la découverte récente du drama de Nodame Cantabile m’a même poussé à revoir mon jugement sur les comédiens locaux.

Maiko Haaaan !!! nous raconte l’histoire de Kimihiko Onizuka (aucun lien de parenté avec un certain enseignant), un bon vieux otaku bien caricatural : physiquement pas aidé par la nature, à la coiffure d’un autre temps, moqué par ses collègues de bureau, et obsédé par sa passion au point d’adopter des attitudes extrêmes. Sauf que là où certains s’intéressent aux animes ou aux méduses, lui voue un culte aux maiko.
Alors, une maiko, qu’est-ce que c’est ? Tout simplement une apprentie geisha. Ou, en l’occurrence, une apprentie geiko, puisque ce film se déroule à Kyoto.
Le rêve de Kimihiko : aller dans une maison de geisha geiko, et jouer au yakyuken avec des maiko. Le yakyuken étant, pour ce que j’ai pu en saisir, un jeu de striptease…

Bien entendu, ce sera plus facile à dire qu’à faire. Alors que sa mutation à Kyoto lui fait croire que son rêve est enfin à sa portée, il va être confronté à la dure réalité de la vie particulièrement codifiée – et particulièrement chère – des maiko et de leurs clients.
Chaque nouvel obstacle va devenir, pour notre héros plein de bonne volonté, l’occasion de déployer des trésors d’inventivité, de talent, et bien entendu de délire – nous sommes ici dans une comédie – afin d’atteindre ses objectifs.

Mais si tout cela était aussi simple, ce film ne durerait pas deux bonnes heures. Une durée importante pour une comédie.
Effectivement, la physionomie de ce long-métrage change du tout au tout en milieu de parcours, avec l’apparition… du rival ! Une nouvelle conjoncture qui va pousser ce brave Kimihiko dans une compétition acharnée de plus en plus délirante, voire carrément farfelue.

Maiko Haaaan !!! repose en grande partie sur le talent de son acteur principal : Sadao Abe (que j’avais déjà pu voir dans le rôle de Ryuji la Licorne dans Kamikaze Girls). Certes, il sur-joue énormément ; mais d’un autre côté, il semble s’impliquer dans son personnage avec une énergie folle, et arrive à faire passer n’importe quel idiotie avec facilité. Autant dire que l’aspect comique du film repose en grande partie sur ses efforts.
Mais pas que, fort heureusement. L’humour ici utilisé accorde une grande importance au visuel et ménage quelques bonnes idées, comme une phase de chant détonante où le héros se retrouve entouré d’une multitude de maiko lui expliquant que non, il ne peut avoir recours à leur service. De temps en temps, le réalisateur s’offre aussi des gags sur le thème des maiko – la scène de manifestation possède un attrait irrésistible – même s’il reste respectueux de leur univers.
Tout cela permet de créer des moments vraiment drôles, qui Dieu merci ne paraissent que très rarement trop lourds.

Néanmoins, ce film ne compte pas que sur son registre comique. Il renferme aussi des détails plus dramatiques, ainsi qu’une certaine poésie, laquelle s’exprime à travers les maiko, leurs danses, et leurs coutumes. Les rues étroites du vieux Kyoto offrent un cadre de choix pour une ambiance plus traditionnelle, presque hors du temps et du quotidien survoltée de Kimihiko.

Avec tout cela, Maiko Haaaan !!! ne souffre probablement que d’un seul véritable défaut : sa durée. Elle est globalement bien exploitée, mais il reste des passages légèrement trop longs, et surtout le spectateur vit dans l’expectative : comment le scénariste va-t-il faire pour meubler alors que tout semble réglé au bout d’une heure ?
Mais attention : cela reste une comédie japonaise à tendance burlesque, donc il ne faut pas attendre un chef d’œuvre ou du moins plus que ce que ce film peut nous offrir. Il s’agit d’une comédie très agréable (pour qui apprécie le genre), bénéficiant de tout le charme de magnifiques maiko. Et cela suffit amplement à mon bonheur.

http://www.nipponcinema.com/v2/play.swf?config=http://www.nipponcinema.com/cfg/maiko-haaaan-trailer

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Maiko Haaaan !!!

  1. Ping : Tweets that mention Maiko Haaaan !!! | Le Chapelier Fou -- Topsy.com

  2. Ping : The Grandmasters de Wong Kar-Waï en France « AsiaFilm.FR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s