Angel Beats !

Je me demande encore pourquoi, à l’origine, j’ai donné sa chance à Angel Beats ! alors que je n’avais pas particulièrement accroché aux débordements de mièvrerie dramatique de Clannad, du même auteur. Après coup, je ne regrette pas d’avoir regardé cet anime.

Tout commence lorsque Otonashi se réveille, apparemment sur un campus. A peine éveillé, il aperçoit une lycéenne armée d’un sniper ; comme si de rien n’était, celle-ci lui explique qu’il est mort, qu’il se trouve dans l’après-vie, et lui propose de rejoindre son groupe dans sa lutte contre Dieu. Dans le même temps, elle continue à tenir dans son viseur une autre élève, qu’elle désigne comme étant un Ange qu’il lui faut combattre. Un peu désorienté et convaincu que son interlocutrice n’a plus toute sa tête, Otonashi va trouver la fameuse « Ange », lui explique qu’une fille la tient en joug, puis lui demande s’il s’agit vraiment d’un Ange et si lui est vraiment mort. Elle lui répond tranquillement qu’elle n’est pas un Ange, puis une lame sort de son bras, qu’elle utilise pour transpercer le corps du pauvre Otonashi.
Il se réveille dans une infirmerie, les vêtements couverts de sang, mais sans la moindre égratignure.

Probablement une des meilleures entames que j’ai vu dans un anime depuis pas mal de temps. Tout le premier épisode est à la fois intéressant et intriguant, avec notre personnage principal découvrant le monde étrange dans lequel il vient de tomber. Selon ses nouveaux compagnons d’infortune, il s’agit de l’après-vie ; dans le faits, cela prend l’apparence d’un lycée certes gigantesque mais globalement tout-à-fait normal. La grande majorité des élèves et tous les professeurs sont des PNJ aux comportements pré-programmés, tandis que les autres – tout comme Otonashi – ont atterri ici après leur décès ; sauf que, si ces-derniers décident d’aller en cours ou de vivre un quotidien normal, ils disparaissent !
Mais il existe un groupe d’élèves prêts à tout pour ne pas disparaître, menés une Haruhi Suzumiya aux cheveux violets nommée Yuri. Le groupe en question regorge de personnalités diverses, dont une ninja au langage limité, un judoka, quelques crétins, et l’indéfinissable TK. Tout ce petit monde dit vouloir se venger de Dieu, à cause de la vie merdique qu’ils ont vécu avant leur mort ; et cela passe notamment par combattre la mystérieuse Ange.
Avec tout cela, nous obtenons un premier épisode de grande qualité, posant de nombreuses questions sur les origines de ce monde et surtout sur ce que cet anime va bien avoir à raconter.

Malheureusement, il s’agit d’un anime signé Jun Maeda, et comme il l’a déjà fait pour Clannad – peut-être pour ses autres animes, je n’en sais rien dans la mesure où je ne les ai pas vu – il a concocté des protagonistes tous plus perturbés les uns que les autres. Quand ils disent vouloir se venger de Dieu car ils ont eu des vies catastrophiques, ce n’est pas pour rire.
Dès le second épisode, nous découvrons le passé d’un des personnages, et là… C’est ridicule. Non mais, franchement, c’est tellement abusé, horrible, et larmoyant, que cela ne possède pas la moindre once de crédibilité. C’est d’autant plus dommage que l’épisode lui-même est assez bon, mettant à profit l’immortalité des élèves pour obtenir un résultat étonnant et délirant.
Après tout ça, j’en suis venu à penser que les 11 autres épisodes risquaient de partir dans le même registre, avec des personnages qui allaient venir expliquer les uns après les autres au héros quelle existence de merde le scénariste sadique de la série a créé pour eux. Et le troisième épisode va, hélas!, dans ce sens.

Heureusement, cet anime possède un atout de taille : une écriture totalement chaotique. Dans les faits, cela signifie que, dès que nous pensons que la série est sur des rails et va suivre le même schéma tout du long, il se produit un retournement de situation de plus ou moins grande importance, qui vient bousculer les attentes des spectateurs. Cela peut sembler simpliste comme système, mais c’est ce qui permet à Angel Beats ! de se renouveler à plusieurs reprises, et de ne jamais sombrer trop longtemps dans le pseudo ouin ouin.
Rajoutez à cela des personnages loin d’avoir inventé l’eau chaude et de s’apitoyer sur leur sort, et une certaine folie générale qui contraste avec leurs existences pathétiques, et vous obtenez un anime on ne peut plus regardable, qui dispose même de quelques passages de haute volée. J’ai vraiment pris du plaisir à suivre cet anime semaine après semaine, car finalement, les parties déprimantes sont compensées par quelques bonnes idées (comme l’atteste le premier épisode), des personnages détonnant, et même une bonne dose d’humour. Inespéré, pour du Jun Maeda ! Et contrairement à Clannad, l’accumulation de cas sociaux trouve une explication dans les bases même du scénario, ce qui pardonne un peu cet état de fait.

Après coup, j’aurais bien un ou deux reproches à faire à cette histoire. Notamment que certains points restent sans explication véritable – cela peut avoir son charme pour quelques cas, mais pour d’autres cela ressemble plus à une absence de logique – ou encore le fait que plusieurs personnages demeurent mystérieux ; c’est totalement contradictoire : les passés que nous connaissons sont pour la plupart à ce point rocambolesques qu’ils en perdent toute portée dramatique, mais j’aurais aimé en savoir plus sur certains d’entre eux…
Mais dans l’ensemble, il s’agit d’un titre partant de bases suffisamment originales pour proposer un contenu intéressant, et avec lequel j’aurais passé quelques bons moments voire d’excellents moments. Mon coup de cœur de cette saison de Printemps, sans aucun doute.

Cet article, publié dans Animes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Angel Beats !

  1. Sirius dit :

    J’aimerai bien que tu m’expliques en quoi le passé de Yurippe t’a à ce point semblé manquer de crédibilité ? J’aime assez bien justement la vie de merde dont le scénariste affuble ses personnages. C’est ce qui fait que j’ai croché.

    J'aime

  2. Gemini dit :

    Là, ce n’est plus une vie merde. C’est la 4ème dimension ^^’
    [SPOIL]Des voleurs psychopathes entrent dans une maison au hasard, en plein jour, et tuent des enfants car ils ne trouvent pas de fric… Hum… Même en France, jamais entendu d’une histoire aussi dingue.[/SPOIL]

    J'aime

  3. Sirius dit :

    Ben avec tout ce qu’il se passe ici bas ça me semble pas si extraordinaire que ça. On menace souvent pour de l’argent et parfois on va au bout des choses…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.