Fudanshism : plongez dans l’univers des fujoshis !

Quand je discute manga avec un néophyte, j’aime à dire qu’ils peuvent parler de tout, même des sujets les plus improbables. C’est sûrement une exagération de ma part, mais j’ai vu tellement de manga aux thèmes délirants que cette affirmation n’est sans doute pas si éloignée que ça de la réalité. Et comme nouvelle preuve, je viens de découvrir Fudanshism – Fudanshi Shugi.

C’est totalement par hasard que je suis tombé sur ce manga de Morishige. Je ne vous dirais pas comment exactement, mais cela a très probablement un rapport avec le fait que je sois un amoureux du style sweet loli. Toujours est-il que, sans jamais en avoir entendu parler, je me suis lancé dans la lecture de ce manga, et que je l’ai suffisamment apprécié pour avoir envie d’écrire à son sujet.

Dans son lycée, Miyano Amata est surnommé le « Prince Parfait ». C’est un garçon intelligent, travailleur, consciencieux, et qui malgré lui dispose d’un charisme non négligeable, ce qui provoque l’émoi de la gent féminine partout où il passe. A l’exception notable de Konishi Nozomi, ce qui est plutôt problématique dans la mesure où il s’agit de la fille dont il est tombé amoureux.
Par gentillesse, Amata accepte de remplacer sa sœur dans une convention. Avant qu’il ait eu le temps de s’en apercevoir, le voilà grimé en sweet lolita, en train de vendre des livres à des filles. Et là, surprise : Nozomi vient lui acheter un livre.

Si vous savez lire entre les lignes, vous aurez compris que les livres en question sont des doujinshis, que la sœur de Amata fait partie d’un cercle, et que l’élue de son cœur est une fujoshi, communément appelée yaoiste. Comme il ne connait strictement rien aux manga et aux animes, et que sa naïveté tend à la bêtise la plus absolue, Amata ne remarque rien ; et pour lui épargner un choc trop violent, sa sœur et l’autre membre du cercle le dissuadent de jeter un coup d’œil au contenu du livre qu’il vend avec tant de bonne volonté.

Le lendemain, au lycée, Nozomi continue à ignorer copieusement Amata, n’ayant d’yeux que pour le président et le secrétaire de son club (consacré aux manga), qui lui servent de personnages pour le doujinshi sur lequel elle travaille (au grand désespoir des intéressés). Sans ses vêtements de lolita, elle ne l’a tout simplement pas reconnu, et lui n’ose pas l’aborder.
Amata décide qu’il n’y a qu’un seul moyen pour lui de se rapprocher d’elle : s’intéresser à ses occupations, et essayer de la revoir lors d’une prochaine convention, puisqu’elle semble apprécier les publications de sa sœur.
Toujours aussi naïf, il demande donc à sa sœur de l’introduire dans le monde merveilleux des manga et des fujoshis.

Dans ce manga, nous avons affaire à un héros à la fois très amoureux et très candide. Il va découvrir les doujinshis et surtout le yaoi avec une curiosité enfantine, et n’hésitera pas une seconde à se grimer en sweet lolita ou à aller acheter des goodies plus ou moins douteux si cela lui permet de passer du temps avec celle qu’il aime, puisqu’en milieu scolaire et sous son apparence masculine il n’arrive strictement à rien.
Le manga est bâti à la fois comme une comédie romantique et un guide d’initiation à l’univers des fujoshis, les dernières pages de chaque chapitre servant à la sœur de Amata à nous expliquer des termes aussi barbares que « uke ». Nous découvrons aussi une histoire dans l’histoire, puisque toutes les publications du cercle se focalisent sur Omaka Tenteru, une série de Magical Girl dont les deux peluches mascottes prennent l’apparence de jeunes bishounens ; je vous laisse imaginer le contenu des doujinshis destinés aux fujoshis fans de cette série.

Au final, nous avons affaire à un manga vraiment spécial, à la fois drôle dans les réactions de notre héros, romantique dans sa façon de percevoir sa relation avec Nozomi, cru dans les quelques images que nous pouvons apercevoir des doujinshis – parfois, nous avons aussi droit à la même série mais du point de vue des gros otaku pervers – et même intéressant grâce aux explications auxquelles nous avons droit non seulement sur le fandom fujoshi, mais aussi sur le fandom japonais en général.
En tout cas, je sais que j’ai beaucoup aimé. Cela me ferait plaisir que ce manga arrive un jour en France, mais avec un sujet pareil, cela m’étonnerait…

Cet article, publié dans Manga, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Fudanshism : plongez dans l’univers des fujoshis !

  1. Faust dit :

    « Cela me ferait plaisir que ce manga arrive un jour en France, mais avec un sujet pareil, cela m’étonnerait » -> Si Otaku Girls est arrivé, pourquoi pas celui-là ? Je ne pense pas la chose impossible.

    J'aime

  2. Rukawa dit :

    pourquoi avoir effacé toute trace de traduction des scanlations ?
    on croirait voir Japan Vibe qui n’assumait pas chopper leur scan de là.

    J'aime

  3. gemini dit :

    C’est tiré des raws, Rukawa 😉

    J'aime

  4. Rukawa dit :

    j0r tes raws ont des bulles vides.

    J'aime

  5. gemini dit :

    Non, j’ai effectivement enlevé les textes. Mais les textes des raws 😀

    J'aime

  6. Tetho dit :

    Il vire les textes en jpn mais au moins il met un liens vers où DL les scans, c’est gentil :3

    Sinon ça fait très Yubisaki Milk Tea chez les fujosh’, le coté pédo en moins.

    J'aime

  7. Amo dit :

    C’est méga tentant mine de rien. Je crois que je vais y jeter un oeil.

    J'aime

  8. gemini dit :

    En parlant de Yubisaki Milk Tea, je n’ai toujours pas relu le manga avec le drama CD…
    Mais c’est somme toute assez différent. Ce n’est pas l’histoire d’un mec qui s’habille en fille parce qu’il adore ça, et le manga tourne plus autour de ce qu’il fait travesti que du processus ou de ses sentiments à ce sujet.

    J'aime

  9. Kyaaaaaaaaaaaaaaaaaaa, du yaoi!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.