Dans les Ténèbres Immobiles d’une Salle Obscure

Avec Rebuild of Evangelion 1.0 – You are [not] alone, j’avais souffert de nombreux problèmes. J’aurais finalement rencontré beaucoup plus de chance avec ce Rebuild of Evangelion 2.0 – You can [not] advance : arrivé avec seulement une heure d’avance, et malgré la présence de nombreuses personnes qui court-circuitaient la (longue) queue devant le Cinéma Opéra de Lyon car « ils connaissaient quelqu’un devant », j’ai réussi à pénétrer dans le sein des saints parmi les derniers heureux élus. Évidemment, je n’étais pas particulièrement bien placé dans la salle, mais j’avais déjà l’honneur de me trouver à l’intérieur, tandis que de très nombreux fans étaient obligés de rebrousser chemin.
Ce n’est certes pas la première fois que je me lève un Dimanche matin pour entendre parler d’évangiles, mais c’est bien la première fois que je vois autant de monde se déplacer pour la même raison.

Quand je vais voir un film ou avant de regarder un anime, j’essaye de faire en sorte d’en savoir le moins possible à son sujet. Même en étant un grand fan de Neon Genesis Evangelion – surtout en étant un grand fan de Neon Genesis Evangelion, aurais-je envie de dire – j’avais pris soin d’éviter au mieux de lire des informations relatives à ce second film. Je n’ai hélas pas pu échapper aux designs de l’Eva 05 et de Mary, et ma curiosité m’avait poussé à voir la bande-annonce, mais c’est tout.
Je ferai donc de mon mieux pour vous offrir un billet contenant le minimum de révélations relatives au scénario de ce long-métrage.

Plusieurs choses me viennent à l’esprit quand je pense à ce 2.0. La première, c’est que le 1.0 m’apparait – à la vue de ce nouveau film – comme une transition à destination des fans, afin qu’ils puissent passer sans encombre de la version d’origine à Rebuild of Evangelion.
Dans Rebuild of Evangelion 1.0 – You are [not] alone, que voyons-nous ? Une grande partie du story-board d’origine a été conservé, de nombreuses scènes sont des copies conformes (mais réalisées avec les techniques modernes), les passages inédits se retrouvent intercalés au milieu de moments bien connus des fans. Cela peut ressembler à une solution de facilité, mais finalement, je me demande s’il ne s’agit pas tout simplement d’un moyen pour Hideaki Anno de faire doucement glisser son public vers la nouveauté proposée par sa nouvelle version, sans que celle-ci paraisse trop brutale.
Une fois que les fans se sont bien habitué à l’insertion d’un scénario inédit, l’auteur peut se lâcher : nous obtenons alors Rebuild of Evangelion 2.0 – You can [not] advance. Cela ne signifie absolument pas que cette suite ne contient que de l’inédit, mais nous noterons une réutilisation bien moins forte du story-board de Neon Genesis Evangelion, à l’image d’un film plus tourné vers la nouveauté.

Hideaki Anno est un petit malin ; il est surtout parfaitement conscient de ce qui plait tant aux amateurs d’animation japonaises dans sa série. Et ils leur donnent ce qu’ils réclament. Alors qu’il s’adonne à une refonte du scénario, il prend bien soin de garder certains passages spécifiques, afin de leur donner encore plus d’impact. La réalisation des combats contre les Anges gagne une puissance encore plus prodigieuse qu’à l’origine, encore plus épique, encore plus jouissive (j’en ai pourri mon slip), encore plus OVER THE TOP, encore plus THUNDER KICK, encore plus tout ! Tout simplement.
Mais Hideaki Anno sait aussi, selon les moments, se jouer des attentes, corrompre le mythe, et détourner à son avantage des scènes cultes pour un résultat à la fois déconcertant pour les fans mais terriblement réussi. Il suffit de voir la nouvelle version de la discussion entre Rei et Asuka dans l’ascenseur pour s’en persuader. Et que dire du fameux « coup de la canette » qui a réussi à faire rire aux éclats toute la salle ?
L’auteur distille avec malice de nouveaux indices, des modifications parfois subtiles, sans pour autant oublier de se pencher sur ses personnages, sur leurs histoires, leurs liens, et leurs quotidiens. Et dans les catégories « quotidien » et « nouveauté », j’annonce que je suis encore plus fan de Rei Ayanami qu’avant, ce qui représente un énorme exploit.

Comme pour tous les animes, impossible de ne pas évoquer la qualité purement technique de Rebuild of Evangelion 2.0 – You can [not] advance. Elle se montre à la hauteur du reste de ce film : géniallissime ! C’est beau, ça poutre, les nouveaux designs sont excellents – rah, chaque nouvelle apparition d’un Ange est un plaisir visuel à nul autre pareil – la réalisation m’a littéralement enfoncé dans mon fauteuil.
Evangelion est une licence absolument énorme, un monstre sacré de l’animation japonaise, et le budget (ainsi que le temps consacré à ce film) est visiblement à la hauteur de la folie du projet. Comme quoi, pour faire un anime d’exception, il faut des idées, des professionnels, du temps, et de l’argent. Rien de bien compliqué.
Rebuild of Evangelion 2.0 – You can [not] advance réussit un pari presque impossible : faire oublier (au moins pendant 2 heures) l’existence de Neon Genesis Evangelion. Nombreux étaient ceux qui craignaient que cette nouvelle monture ne se montre pas digne du mythe (moi le premier), mais force est de constater que les deux premiers films de Rebuild of Evangelion comptent parmi ce qui se fait de meilleur en matière d’animation japonaise. Non, il s’agit carrément d’œuvres exceptionnelles, hors du commun, inimaginables, fantastiques,… IKU !!!!!!!!!!!!

Pour refermer ce billet, je félicite l’association Asiexpo pour ce GRAND moment de bonheur, avec une projection de qualité. Dommage que cela se soit déroulé dans une petite salle, et que la queue ait été totalement anarchique, tant et si bien qu’il devenait facile de gruger et de passer devant des spectateurs honnêtes arrivés suffisamment en avance. J’ai pu assister à la séance malgré tout, mais cela n’a pas été le cas pour tout le monde…

Publicités
Cet article, publié dans Animes, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Dans les Ténèbres Immobiles d’une Salle Obscure

  1. Xanatos dit :

    Ayant adoré le film you are (not) alone, je regarderai volontiers ce deuxième long métrage, cependant, j’attendrai l’édition DVD (espérons qu’il sortira vers mi-2010 sur ce support).

    En tout cas, c’est clair que Anno et la Gainax se sont donnés les moyens de leurs ambitions, le premier film était magnifiquement réalisé et animé, une vraie claque, et d’après le trailer, ce deuxième film a l’air encore plus époustouflant.
    J’ai fais comme toi pour le deuxième film, j’ai fui tous les spoilers écrits, sachant qu’il réserve de nombreuses surprises aux spectateurs.
    Il faut dire que les quelques éléments inédits du premier long métrage étaient bien amenés et nous donnait vraiment l’eau à la bouche pour la suite de l’histoire.

    J'aime

  2. Vrille dit :

    Le film est d’une qualité IRRÉPROCHABLE, DU GRAND GAINAX !!!Au point de trouver Shinji SUPORTABLE !!! Oui, je ne suis pas un mégagrosfanboy enfin, ne l’étais pas…
    [EGOTROLL]Pour avoir eu la chance ou la malchance de découvrir Eva 2.0 aux utopialles.
    La chance d’être ému à en pleurer devant tant de tallant, chose que je n’avais pas
    vécu depuis Gurren Lagann (Toujours et encore Gainax).
    La malchance d’avoir eu une organisation foireuse qui a préféré réserver les meilleurs places aux personnes habillées d’oranges criant « dattebayo ».
    Alors que d’autre ont vu des films cultivant ou pas sur la SF (pendant 5h ils ont réservés leurs places)et se font dégager, avant la projection d’Eva 2.0. Projection qui malgré un énorme soucis technique qui a charcuté 1/4 du film.
    D’ailleurs, Cette projection a été plus gâchée par son public qui pour 65% ne se sont jamais intéressés à Eva et ne sont même pas informés sur le sujet (cosplayeurs et lambdas).
    25% de pseudo-fans qui n’ont toujours pas vu Eva 1.0 et critique la réalisation, le scénario ainsi que l’ordre chronologique des événements, car pas fidèle à l’œuvre (Normal ! Eva 2.0 revisite celle-ci !) et tout ça PENDANT la projection.
    90%(65%+25%) de connards qui rigolent devant chacune des scènes fanserv’, quelque peu ecchi. On parle ici d’une production Gainax, alors imaginez à quels point cela en devient vite insupportable. Le reste du public est respectueux, informé et tant mieux.
    Evangelion 2.0 aux utopialles… The Legend of Epic Fail[/EGOTROLL]

    J'aime

  3. Vrille dit :

    « D’ailleurs, Cette projection a été plus gâchée »
    Euh… Projection qui a été plus gâchée…

    J'aime

  4. le gritche dit :

    Je me languis de le voir bon sang, bien que les CG vues dans le trailer me fassent peur…

    J'aime

  5. Vrille> Ou alors peut-être qu’ils ont rigolé sur le fanservice parce que c’était vraiment drôle? Genre le moment de la canette ou la descente en parachute? Mais si ils ont rigolé pour le moment dans la chambre à couché; ce que j’ai pas crû entendre, c’est vrai que c’est pas malin.

    Et puis bon, ce film a aussi été fait pour les gens qui ont jamais vu EVA de toute leur vie, alors sois gentil, calme toi avec tes « gnagnagna ils ont jamais vu EVA avant ils peuvent pas savoir ».

    Y’en a pas que pour les evadorks, on est quand même devant une œuvre qui se destine à être apprécié en cinéma par le grand nombre de spectateur. Et qui sait, c’est sûrement le début d’une nouvelle génération de fan d’EVA en cette fin de première décennie du 21eme siècle.

    A part ça, je pense que c’est l’un des meilleurs films que j’ai vu de ma vie, vu qu’il est cinématographiment très réussi et touchant et que du coup, on dépasse le cadre de l’animation japonaise seule.

    le gritche> franchement, ils ont bon intégré avec la 2D, il s’en servent surtout pour les décors futuristes et quelques mouvements plus complexes ou rébarbatifs. Et aussi pour donner un look plus bizarroïde, compliqué et détaché du de la réalité aux Anges.

    J'aime

  6. gemini dit :

    Rebuild of Evangelion, ce n’est pas vraiment du Gainax. D’ailleurs, Gainax n’est même pas crédité dans ce 2.0 ! Hideaki Anno possède sa propre boîte : Khara ; Gainax soutient la production de ces films et participe à l’animation, mais suite à un contentieux entre les deux studios – Anno reproche à la Gainax de l’avoir laissé tomber pour Gurren-Lagann lors de la création du premier film – il a décidé de ne pas les créditer cette fois, malgré un rôle plus important. Et la Gainax a dit « oui, amen… »

    Pour te répondre, Vrille, le public de la projection de Lyon m’a semblé essentiellement constitué de fans – il suffisait de voir ses réactions vis-à-vis du « preview » du 3.0 Q – et cela ne l’a pas empêché de rire. J’ai moi-même ris de bon cœur, et je crois que seuls des personnes connaissant bien l’anime pouvaient vraiment apprécier le côté décalé et humoristique de certaines scènes. Le coup de la canette – tout simplement culte – revisité, je trouve cela absolument génial.
    Ce film est bourré de fanservice, mais pas nécessairement ecchi. Et je suis sûr que Anno s’est beaucoup amusé pour concevoir certains passages, comme lorsqu’il détourne les codes du « quand un anime se focalise d’un seul coup sur un personnage secondaire, c’est qu’il va mourir ».

    J'aime

  7. Vrille dit :

    Sonocle> »‘gnagnagna ils ont jamais vu EVA avant ils peuvent pas savoir' » => Eva 2.0 et pour moi largement dissociable d’Eva 1.0 et de NGE, mais ce qui me gêne le plus, c’est « qu’ils ne sont même pas informés sur le sujet » et que ça parlote pendant le (début du) film pour connaitre les événements d’Eva 1.0.

    Gemini> Khara=Gainax, Khara reste pour moi à tort ou à raison, une branche appartenant à l’arbre Gainax où Anno se perche.

    « Ce film est bourré de fanservice, mais pas nécessairement ecchi »
    -Gainax Bounce
    -Pantsu shot
    Sans oublier la douche, les fanserv’ ecchi représentent une grande partie des fanserv’ présent, mais pas l’ensemble !

    J'aime

  8. AxelTerizaki dit :

    Vrille > J’ai vraiment pas envie de répondre vu comme tu as l’esprit étriqué, mais je vais faire un effort.

    Tout d’abord le fanservice dans Eva il y en a des tonnes, que ça soit dans la série ou le film, et du eva sans fanservice ce n’est pas possible. Ce fanservice, c’est aussi bien des passages un peu ecchi que des passages de pure win et de combats dantesques avec des tonnes de violence et une qualité d’animation qui déchire.

    Oui, tout ça, c’est du fanservice.

    Quant à la diffusion d’Eva 2.0 aux utopiales, j’y étais, vois-tu, et il y a un truc que tu oublies quand même, c’est que les cosplayers en question n’ont pas pu faire la queue comme vous vu qu’ils faisaient leur spectacle, et comme les résultats devaient être annoncés dans la salle de projection, ça serait bête s’ils n’avaient pas pu s’asseoir hein?

    C’est dommage que la bande ait foiré pendant la projection, et si je devais reprocher un truc à l’organisation, ça serait d’avoir attendu trop longtemps pour couper et mettre l’autre bande.

    D’après ta vilaine rage digne d’un enfant de 4 ans, je te soupçonne d’avoir fait partie des pauvres retardataires qui ont dû rester debout au fond. Console-toi en te disant qu’ua moins tu as bien vu les sous-titres, contrairement aux gens assis plus bas qui ne les voyaient pas toujours bien.

    Sinon, tu aurais pu aussi aller le voir à lyon, dans une salle de 100 places à peine (contre 800 aux utopiales), mais là je garantis pas que tu serais rentré, vu les dires de Gemini.

    J'aime

  9. gemini dit :

    « Sinon, tu aurais pu aussi aller le voir à lyon, dans une salle de 100 places à peine (contre 800 aux utopiales), mais là je garantis pas que tu serais rentré, vu les dires de Gemini. »

    >> Cela aurait été difficile en effet. Même avec une heure d’avance, j’ai été un des derniers.
    Pour des raisons dont j’ignore tout, Dybex a imposé à l’association Asiexpo de projeter la bande dans une petite salle. Le Cinéma Opéra ne peut accueillir que 110 personnes !
    Et encore, cette diffusion a failli ne pas avoir lieu, car les responsables de l’association se sont violemment disputé avec le patron de la salle, leur partenaire pour le festival depuis de nombreuses années (la plupart de leurs projections ont lieu là) ; heureusement, les deux côtés tiennent leur parole, et rien n’a été annulé.

    J'aime

  10. Bakachu dit :

    Gemini> Pour refermer ce billet, je félicite l’association Asiexpo pour ce GRAND moment de bonheur, avec une projection de qualité.

    « Sur ce point je tiens à souligner qu’il y avait quand même un petit problème au niveau du timing des sous titres ( sous titres qui était d’un jaune transparent assez pourri d’ailleurs ). Mais bon à part ça et le pseudo spoil avant que le film commence par un membre du staff, tout était nickel et le film était tout simplement, excusez l’expression, BANDANT.

    J'aime

  11. gemini dit :

    Tu sais Bakachu, vu les conditions immondes dans lesquelles j’ai vu le 1.0 dans le Cinéma Opéra (pendant 15 minutes avant d’exiger le remboursement de mon ticket), ces petits désagréments ne représentent rien du tout 🙂

    J'aime

  12. Vrille dit :

    « Ta vilaine rage digne d’un enfant de 4 ans » J’ai subis pendant une journée La Loi de Murphy, comprends-moi. Et puis, je suis un chieur né, bordel.

    « Console-toi en te disant qu’ua moins tu as bien vu les sous-titres, contrairement aux gens assis plus bas qui ne les voyaient pas toujours bien »
    J’étais vraiment bien placé au troisième rang de gauche si proche du mur que je voyais tellement mal les sous-titres.

    « c’est que les cosplayers en question n’ont pas pu faire la queue comme vous vu qu’ils faisaient leur spectacle, et comme les résultats devaient être annoncés dans la salle de projection, ça serait bête s’ils n’avaient pas pu s’asseoir hein? »
    Je porte un bandeau sur la tête donc: on nous réserve des places bien situé. Alors que certain on du se battre pour espérer une place( à Nantes, comme à Lyon). J’appelle ça des privilèges, dans le sens le plus péjoratives.

    « J’ai vraiment pas envie de répondre vu comme tu as l’esprit étriqué, mais je vais faire un effort. » Euh… J’ai bien précisé « EGOTROLL ». C’était vraiment pas pour qu’on me réponde. J’avais juste le besoin personnel et psychologique de verser mes dires. Et puis là, je ne peux que m’agenouiller devant toi, balancer un pur concentré trollesque en une phrase. Je te tire mon chapeau.

    Mon égotroll avait un message un peu plus profond et je m’excuse si je n’ai pas su le montrer clairement. Une critique sur le comportement du public qui pour moi a été à la limite de l’insulte vis-à-vis de la projection et du projeté: ça parlote durant le film car pas informé ou mécontent pour je ne sais quels raisons, ça rigole/applaudit quand on leur dit 33, etc…

    J'aime

  13. Gemini> si Ganaix est pas crédité, c’est à cause de désagrément qu’il y a eu entre Anno et les directeurs de la Gainax. genre ils auraient pas fait assez assez d’effort pour le 1er film et que EVA, c’est plus important que Gurren-Lagann ou un truc comme ça. Mais finalement, ils ont beaucoup participés vers la dernière partie de la production, om ça commençait à être dur pour Khara et où tout le monde était à bout de souffle.
    Maintenant ça va mieux et on risque de revoir Gainaix officiellement crédités pour la suite.

    Pour plus d’infos, lis le début de cet article: http://www.meido-rando.net/post/2009/09/23/Rebuild-of-Evangelion-2.0-%3A-Ha-« You-can-(not)-advance »

    J'aime

  14. Kessy dit :

    Salut ! je voulais juste préciser, pour la qualité du sous-titre : tout a été traduit par un membre de l’asso Asiexpo (qui n’a bossé que sur ça, au passage… merci du coup de main T_T).
    Bref, ne pouvant encoder les sous-titres a la bande, il a fallu les projeter en meme temps que le film, sur un 2nd projo et via powerpoint. Un dialogue, une phrase. Du coup, c’etait tout sous-titré à l’oreille, le visuel était moins clair car surprojection lumineuse (d’ou la bande plus claire en bas de l’écran quand ce dernier était sombre.)

    C’est une méthode qui a fait ses preuves depuis 15 ans sur le Festival, certes, elle est hasardeuse quand le sous-titreur n’est pas le traducteur (on tourne beaucoup dans le staff, on est tres polyvalent) mais elle a le mérite d’être « made in » Asiexpo 🙂
    Quand Dybex se décidera à sous-titrer le film, nul doute qu’il sera p-e meilleur que le nôtre 🙂

    j’ai toujours pas la réponse du pourquoi cette salle et pas une autre, d’ailleurs. Mais on ne mettra plus les pieds dans cette salle, c’est certain.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s