Witch Hunter Robin

Un article de 2007, écrit pour feu le webzine Ima-Doki.

Il est existe dans notre monde des individus dotés de pouvoirs paranormaux : les Sorciers. A cause du danger qu’ils représentent pour les humains, ils sont traqués par une organisation internationale – Solomon – et ses Chasseurs.
Au Japon, la STNJ est la branche de Solomon dont la mission est de lutter contre les Sorciers.

Suite à la mort d’un Chasseur du STNJ, les instances de Solomon décident de leur en envoyer un remplaçant ; Robin, 15 ans, part d’Italie pour se rendre au Japon prendre sa nouvelle affectation. Capable de manipuler le feu, elle va montrer toutes ses aptitudes lors des traques de Sorciers.
Mais alors que Solomon prône l’élimination pure et simple des Sorciers, la STNJ se contente de les capturer.

Titre Original : Witch Hunter Robin
Titre Japonais : ウィッチハンターロビン
Genre : Paranormal
Année de Production : 2002
Durée : 26 x 25 mn

Concept Original : Hajime Yatate, Shukou Murase
Réalisateur : Shukou Murase
Studio : Sunrise
Chara Designer : Kumiko Takahashi
Compositeur : Taku Iwasaki
Distribution / Licence France : Beez

Opening : « Shell  » par Bana
Ending : « Half Pain  » par Bana

Je commençais à en avoir marre de ne trouver que des animes médiocres à visionner, alors je me suis rabattu vers Witch Hunter Robin ; j’en avais eu de bons échos, et je n’ai jamais été vraiment déçu par une série sortie des studios Sunrise. Et en effet, WHR (c’est plus court comme ça) ne m’a pas déçu.
Sans pour autant trop en attendre, cette série m’a parfaitement comblé. Le scénario est relativement classique – c’est un GITS SAC version « sorcier » et en moins complexe – mais il est efficace et bien traité, avec des personnages intéressants quoique typiques – le hackeur, le mystérieux de service, l’héroïne qui se pose plein de questions sur elle-même, etc… – et des thèmes intéressants, comme l’eugénisme. Les différentes histoires de chaque épisode ne sont pas forcément originales elles non plus, mais comme pour la série dans son ensemble, ce n’est pas gênant car cela reste efficace et prenant. J’aurais bien quelques reproches à faire – manque de diversités des pouvoirs, ou encore quelques points qui restent obscurs concernant les Sorciers – mais rien de trop grave.
Techniquement cela reste plus que correct, donc la forme de WHR ne dessert pas son histoire.
Witch Hunter Robin, sans être révolutionnaire, est un anime prenant que j’ai pris beaucoup de plaisir à regarder.

Dessins / Animation :
L’animation est au poil ; graphiquement cela ne m’a pas toujours emballé, la faute à des décors aux couleurs parfois trop artificielles et délavées, mais c’est l’époque de production qui veut ça, je dirais.

Histoire / Scénario :
Comme je l’ai déjà mentionné, le scénario de WHR ne va pas changer le monde, mais semble parfaitement maîtrisé de bout en bout – du moins dans les grandes lignes – faisant de WHR une série qui peut s’avérer vraiment prenante. Un petit mélange de policier et de paranormal intéressant, avec quelques bons thèmes abordés, et des personnages aussi classiques que le scénario mais attachants.

Musique :
Un générique de début entraînant, celui de fin est plus quelconque. Un bon travail sur les BGM, avec quelques-unes qui sortent du lot et qui méritent d’écouter l’OST. Les fans de Taku Iwasaki apprécieront.

Fun / Intérêt :
Si Witch Hunter Robin n’est pas l’anime de ce début de siècle, je l’ai personnellement beaucoup apprécié. La recette est éculée, mais preuve est faite qu’elle garde son efficacité, et que pour peu qu’elle soit bien utilisée, elle arrive à générer un anime intéressant et plaisant. Je recommande.

Cet article, publié dans La Zone, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Witch Hunter Robin

  1. Xanatos dit :

    Je n’ai vu que les deux premiers épisodes de cette série, je les avais vu chez un copain il y a deux ans. J’ai trouvé ça un peu lent, mais l’histoire est vraiment sympa et les personnages intéressants.

    Je pense que je me la prendrai un de ces quatre en DVD.

    J’aime

  2. Je m’étais acheté les trois premiers Dvd d’occase. Mais je n’ai franchement pas accroché. Les stéréotypes sont, comme tu le soulignes, assez marqués et j’ai du mal avec ça.
    Mais le problème principal vient de l’ambiance qui m’a peu accroché.
    Et puis c’est lent. Mes souvenirs ne sont pas très récents mais il me semble que même dans l’action, ça se traîne.
    Enfin bref, un anime qui n’entre pas dans mes goûts et que je qualifierais d’anecdotique et de dispensable.

    (Je ne sais pas trop pourquoi, mais je relie cette série à Ergo Proxy dans l’ambiance. Peut être les couleurs. Mais c’est quelque chose qui m’a déplu dans les deux cas.)

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.