Lunettes et gros lolos : Onegai Teacher

Alors qu’il observe les étoiles, Kei voit surgir un vaisseau spatiale et une extra-terrestre. Quelle n’est pas sa surprise, le lendemain, de découvrir que sa nouvelle professeur principale n’est autre que la fameuse alien.

Je ne pense pas avoir des goûts véritablement précis ; je suis toujours prêt à être surpris par un titre, même s’il est vrai que, à la base, j’aurais sans doute plus tendance à privilégier certains genres par rapport d’autres. Car malgré tout, je choisis en amont ce que je regarde, même si je touche finalement à beaucoup de choses. Parmi les types d’animes vers lesquels j’aurais une préférence – lorsqu’il s’agit d’en commencer un nouveau – il y aurait sans doute le mecha, la SF dans son ensemble, où encore les titres avec une réputation de « sérieux » et de scénario développé. Quant à ceux que j’essaye d’éviter, y figurent principalement les comédies « amoureuses » destinées aux hommes et se déroulant en milieu scolaire, à plus forte raison quand celles-ci sont connues pour contenir du ecchi. Je ne supporte pas – ou très difficilement – ce que je considère comme l’archétype de tout ce que je peux détester dans les courants de l’animation moderne.

Sachant cela, j’ai toujours pris soin de ne pas trop m’approcher de Onegai Teacher. Il faut dire que l’image récurrente qui lui est associée – celle de son héroïne – me donne plus envie de m’enfuir en courant : une prof avec des lunettes et des seins absolument disproportionnés. Et pour ce que j’en savais, cet anime raconterait les histoires d’un lycéen qui tombe amoureux de cette même prof. Ben tiens… Cela ne me donnait décidément pas envie.

Seulement voilà : à force d’entendre dire que c’est génial et tout et tout, je me suis dit qu’il faudrait que j’essaye, au moins pour ne pas mourir idiot. Donc je commence. Je découvre un héros fade, insignifiant, tout pâle, bref une huitre comme celles qui pullulent dans ce genre d’anime ; le type suffisamment looser pour que le looser qui correspond au public cible se reconnaisse dedans sans pour autant se sentir trop insulté. Ensuite, la bonasse arrive ; elle est un peu timide, livrée avec lunettes et (très) gros seins. Puis il y a les amis du héros, des caricatures d’un classicisme achevé : la meilleure amie amoureuse du héros (mais qui n’ose pas l’avouer), l’obsédé grande gueule, la loli apathique, le pote transparent qui fait tapisserie, et le blob à gros seins. Et tout ce petit monde se met en place : la prof est une extra-terrestre, elle s’installe juste à côté de chez le héros, il l’aide à transporter ses affaires, ils trébuchent et se tombent dessus, une relation commence à naître entre la fille qui a un secret et le garçon qui connait ce secret…
Franchement, à ce niveau, je me dis que je vais arrêter le massacre à passer à autre chose.

Mais comme je ne vais pas me laisser décourager par le premier épisode, je continue. Et là, surprise, quelque chose d’improbable se produit : cet anime arrive à être original ! Si, je vous jure monsieur le juge ! Pour ce type de série, c’est stupéfiant. Nous en découvrons un peu plus sur le personnage principal, la relation qui se noue entre lui et sa prof sort des sentiers battus, et les personnages secondaires possèdent eux-mêmes des particularités, si ce n’est dans leurs personnalités au moins dans leurs relations. Même si ce qui entoure l’un d’eux fait un peu trop « oh mais quel hasard ! » à mon goût…
Et ce sont ces quelques pointes d’originalité qui m’ont convaincu de continuer, ça et l’ambiance assez tendre qui se dégage d’Onegai Teacher, et qui rend cet anime facile à suivre et suffisamment prenant. En un mot comme en cent : j’ai tout regarder en une journée.

Sans parler de la surprise, ce titre contient bien les quelques qualités que je reconnais à son sous-genre : une alternance entre l’humour – pas toujours très subtil, mais il semble s’adresser principalement à des ados en rûte – et les beaux sentiments, avec quelques personnages attachants même si tous n’ont pas réussis à m’intéresser. De ce point de vue, à part la famille de la prof, l’oncle et la tante du héros, le prof qui ne pense qu’à son avion, et la loli, je n’ai que très moyennement accroché aux différents protagonistes ; je les aurais vite oublié, sans aucun doute.
Mais l’ensemble fonctionne, entre l’aspect classique voire caricatural de moult situations propre à ce type de produit, et les quelques touches d’originalité qui transparaissent.

Même pour quelqu’un comme moi qui serait plutôt allergique aux comédies légèrement ecchi comme celle-ci, Onegai Teacher est un anime que j’aurais trouvé plaisant à regarder. Ce n’est pas pour autant que je vous dirai que je trouve le chara design génial ou que je suis prêt à faire une overdose de séries de ce genre – ce serait mentir – mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier ce titre en particulier, car je lui ai trouvé suffisamment de qualités.
Par contre, je n’ai pas particulièrement apprécié l’OAV qui complète les 12 épisodes, plus volontiers axée sur l’humour mais vraiment trop lourde à mon goût.

Publicités
Cet article, publié dans Animes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Lunettes et gros lolos : Onegai Teacher

  1. Tetho dit :

    Mizuho is luv :3

    La série étant probablement ce qui s’est fait de meilleur dans le genre cette décennie, si y en a qu’une à voir c’est celle là.

    J'aime

  2. Food-chain dit :

    Tu ne parle même pas du magnifique opening fait par kotoko.

    J'aime

  3. FFenril dit :

    Parce que pour parler de l’opening faut parler de Second Flight, celui d’Onegai Twins *_* (Ou pour la chanson, Snow Angel, mais ce que Shooting Star a de sympa c’est sa réalisation, pas sa chanson ^^)

    J'aime

  4. gemini dit :

    J’ai trouvé les génériques tellement médiocres que je les ai zappé à chaque fois ^^’

    J'aime

  5. Axel Terizaki dit :

    Tetho: p’têt pas la meilleure mais une des meilleures, très clairement.

    Et sinon les openings roxx oui, t’as des goûts de chiotte Gemini.

    J'aime

  6. popo dit :

    Chacun ses goûts hein.
    Tu me croiras facilement Gemini je pense, si je te dis que je n’ai pas aimé cet anime :] Mais il est vrai quand dans le genre j’ai vu bien pire.

    J'aime

  7. Toro dit :

    >>rûte

    oO!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s