K-On : Une tasse de thé après les cours

K-On vient de se finir. Il est de temps de revenir sur un des phénomènes du Printemps.

Ritsu, aidée de sa meilleure amie Mio, décide de faire revivre le club de musique « légère » (non franchement je ne sais pas comment traduire ce nom autrement) de son lycée. Séduite par l’emportement de sa camarde, Tsumugi rejoint le club, mais elles ont encore besoin d’un membre pour que leur existence soit reconnue par l’école. Yui, de son côté, cherche une activité dans laquelle s’investir, et c’est presque par hasard qu’elle frappe à la porte de leur club, sans savoir ce qui l’attend.

K-On, à la différence d’un Beck, ne prétend pas être un anime consacré à la musique ; il suffit de constater que les membres du club passent peu de temps à répéter – en tout cas beaucoup moins qu’à boire du thé en mangeant des sucreries – pour comprendre qu’il s’agit avant tout d’un anime « tranche de vie ».
Comme toutes les séries du genre, K-On s’appuie essentiellement sur ses personnalités :
Yui : Une fille gentille mais pas toujours très maligne, particulièrement tête en l’air, d’une oisiveté à nulle autre pareil, qui va apprendre la guitare pour faire partie du groupe.
Ritsu : La batteuse du groupe, une fonceuse rarement plus fine que Yui, débordante d’énergie au point de devenir exaspérante. Heureusement, Mio est toujours derrière elle pour pallier son manque de sérieux et son impulsivité.
Mio : La meilleure amie de Ritsu, une joueuse de basse intelligente, calme, mais aussi d’une impressionnante timidité, et peureuse comme pas deux.
Tsumugi : Issue d’une famille (très) riche, la douce et radieuse Tsumugi semble avoir un peu de mal à saisir la vie des personnes « normales ». Le groupe profite largement des largesses que procure sa famille.
Ui : La petite sœur de Yui, son parfait contraire. Ui s’occupe des taches ménagères, c’est une fille mature et responsable, mais qui pardonne à sa sœur tous ses défauts.
Sawako : La prof responsable du club, elle-même ancienne membre ; elle est aussi ancienne adepte du heavy metal, ce qu’elle tient à tout prix à garder secret. Elle adore faire porter différents costumes aux filles du groupe.

Vous noterez un certain classicisme dans les personnalités de nos protagonistes. Et encore, je n’ai pas précisé que Mio est un moe-blob qui concentre moult poncifs du genre : une timidité excessive alors que c’est toujours elle qui se ridiculise en public, une habitude à servir de victime aux blagues de Ritsu et aux passions fétichistes de Sawako-sensei, une peur bleue des coquillages, etc… Même si elle s’affiche au début (dans le premier épisode) comme le personnage stable et charismatique de la série, elle montre très vite ses faiblesses, lui assurant une forte population de fans. Mais sa prestation remarquée dans le générique de fin a certainement joué pour lui assurer sa grande popularité.

Décrit comme cela, cet anime a l’air de n’avoir aucun intérêt, de se contenter d’être une enième comédie tranche de vie dégoulinant de moe au point d’en devenir indigeste.

NON !!

K-On va beaucoup plus loin que cela.

K-On ne se limite pas à quatre filles paresseuses qui passent leur temps à se goinfrer en buvant du thé au lieu de répéter. Car cet anime, c’est juste du bonheur en barre : dès l’épisode 1, toutes les semaines, j’ai guetté avec impatience mes 20 minutes de bonne humeur hebdomadaire.
La vie quotidienne de notre groupe de musique est juste très agréable à suivre, avec des lycéennes attendrissantes, rigolotes, profondément joyeuses, dont la joie de vivre transcende l’écran pour toucher le spectateur en plein cœur. Mais K-On sait aussi émouvoir, en particulier dans le 12 ème épisode qui m’aurait donné envie de verser une larme si je n’avais pas un coeur de pierre.
Ce n’est pas juste série moe, c’est une série divertissante et incroyablement plaisante, un petit régal à déguster sans modération.

Malheureusement, K-On a aussi ses petits défauts. Deux, pour être exacts.
Le premier, c’est que la série se déroule sur presque un an et demi. Nous trouvons donc quelques situations redondantes, qui s’accompagnent hélas de gags redondants. La seule différence d’un an sur l’autre se situe au niveau de l’arrivée d’un nouveau personnage, un événement qui traditionnellement se retrouve plutôt dans les séries de plusieurs « saisons », par exemple Mahoromatic. Alors que la série est courte – seulement 13 épisodes – je trouve cela un peu dommage.

Mais le défaut majeur reste son studio : Kyoto Animation.
Depuis La Mélancolie de Haruhi Suzumiya, KyoAni est devenu LE studio à la mode, celui dont tout animefan qui se respecte (et qui ne veut pas passer pour un arriéré) se doit de suivre le travail.
Ainsi, comme tout anime signé KyoAni, K-On était très attendu, à tel point que j’ai même eu l’impression que quelques otak savaient qu’ils allaient/devaient aimer cet anime avant même sa diffusion ! A tel point, aussi, que chacun s’est senti obligé de regarder et de donner son point de vue, même ceux à qui cette série n’était pas destiné. Cela s’appelle le hype.
Alors que je ne pense pas que K-On ait jamais prétendu être un chef d’œuvre révolutionnaire. C’est juste un anime sympa comme tout, pas marquant mais terriblement agréable à voir. Résultat : parmi les spectateurs, il y a eu les déçus, qui avaient placé trop d’espoirs dans cet anime (alors qu’il n’a jamais eu vocation à les concrétiser), et ceux qui l’ont trouvé tout simplement mauvais alors qu’ils ne faisaient pas parti du public visé. Mais il fallait tout de même donner son avis, alors K-On a été surmédiatisé, et s’est retrouvé au milieu d’une polémique qui le dépasse, amplifié encore par la grogne de quelques fans de Haruhi Suzumiya qui considéraient que KyoAni avait mieux à faire que de sortir des animes moyens, comme créer une suite aux aventures de leur Déesse.

K-On aurait vu le jour dans un studio moins populaire, je pense sincèrement que cela aurait été une des bonnes surprises du Printemps : un titre simple, pas prise de tête, et qui met de bonne humeur. Ce sont de véritables qualités, ce sont les armes de cet anime, et c’est pour cela que je l’ai aimé.
Et puis, j’adore les génériques et le personnage de Yui ! Alors faites fi de tout ce qui a pu se dire sur cet anime, et si le genre vous intéresse : n’hésitez pas, c’est du bonheur en barre !

Publicités
Cet article, publié dans Animes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour K-On : Une tasse de thé après les cours

  1. Eacil dit :

    « K-On va beaucoup plus loin que cela. »

    J’attends toujours de savoir en quoi parce que l’argument « j’ai guetté avec impatience mes 20 minutes de bonne humeur hebdomadaire » me paraît un peu too small. Surtout pour renchérir sur le fait que K-on est touchant et sait émouvoir, ce qui est le propre de toute série tranche de vie qui n’est pas axée exclusivement sur l’humour.

    J'aime

  2. Tetho dit :

    Pauve Azusa, tellement annecdotique que même toi n’a pas daigné parler d’elle dans la liste des perso.
    C’est-y pas triste Azuchin ? ;_;

    Le coup de refaire les même eps (fête du lycée, sortie à la plage…) avec les mêmes gags tue quand même pas mal de la série et décrédibilise ses scénaristes au possible (enfin je doutes pas que ce soit la même chose dans le manga, mais c’est pas une raison leur boulot était d’adapter la chose). Sans chercher à comparer à la crédibilité d’un Beck ou le bandant d’un Macross 7 y avait des trucs à faire avec le groupe au lieu de regardr les héroines boire du thé et manger des pochy comme des Rozen Maiden.
    Puis y a les perso comme Ui et Tsumugi, unidimentionels. La première ne semble vivre que pour sa grande soeur (au lieu de la pousser à se bouger) et la seconde est là pour signer les chèques tant elle se laisse entrainer par les 3 autres.

    J’attendais rien de K-on!, j’ai aprécié, et pourtant je ne peux m’empecher d’y voir un potentiel gaché par une écriture médiocrissime.

    J'aime

  3. NiKi dit :

     » aux passions fétichistes de Sawako-sensai,  »

    Sawako Sensei.

    Je sais pas comment tu as pu aimer K-ON alors que tu as craché CLANNAD.

    K-ON c’est du délicat morceau de rien puissance mille.

    Un slice of life c’est pas un truc ou il se passe rien, mais des chose banales.

    Allez voir des vraies slice of life comme Hidamari Sketch mais pas ce truc quoi…

    J'aime

  4. gemini dit :

    Eacil >> Toucher et émouvoir, c’est le propre des bons slice-of-life, nuance ^^

    Niki >> La différence, c’est que K-On est drôle, avec des personnages attachants, et ne sombre pas dans le pathos. Tout simplement.

    J'aime

  5. Axel Terizaki dit :

    Clannad aussi était drôle nan mais.

    Je rejoins Tetho sur la pauvreté du scénario et du contenu des épisodes par moments, mais quand même, c’était vraiment agréable à regarder et écouter, une grande dose de moe à l’état pur.

    Mon opinion entre le début de la série et la ifn n’a pas changé. J’ai déjà été déçu par des séries mais pas par celle-ci, elle m’a livré exactement ce que j’attendais: 20 minutes de sourire collé au visage chaque semaine.

    J'aime

  6. aryth dit :

    J’ai bien suivi le début mais à partir de l’épisode 7 j’ai fini par décrocher.
    Sûrement à cause de Ritsu et Yui qui me donnent des envies de meurtres.

    J'aime

  7. Afloplouf dit :

    Il faut vraiment trouver un vaccin contre le Kyonihilisme. 🙂

    J'aime

  8. Nashi dit :

    Un avis positif sur un anime tranche de vie récent ici c’est quand même un peu seal of quality =D

    Enfin je reste totalement d’accord sur la critique, notamment pour la hype qui est certainement plus le cancer de la japanime que le moe à outrance…

    J'aime

  9. Nady dit :

    J’ai bien aimé K-on. Au début c’est vrai que c’est bien sympa, et j’ai adoré Mio et Yui. Par contre, à force, j’ai trouvé ça un peu lourd à suivre. Je m’attendais à plus de répétitions, plus de musique. On a beaucoup trop de slice of life. Donc on a plus de scénario :/ Et puis Azu-nyan, elle ne m’a pas plu du tout. C’est peut-être juste une question de goût, mais ça reste quand même moyen. Enfin, ça se regarde x) (Je précise que j’ai adoré Lucky Star et Azumanga Daioh, donc que ce genre d’anime me convient parfaitement d’habitude). Je pense que j’ai trop attendu de cet anime 😛 Donc forcément au final on est un peu déçu…

    J'aime

  10. Caziro dit :

    Tiens, une critique de K-On! où je suis d’accord sur la majeure partie, c’est rare 🙂

    Oui, il y a des défauts, les situations similaires, Azusa trop peu mise en avant. (On a l’impression qu’elle est introduite pendant toute la deuxième partie de série… pour finalement commencer à être intégrée sur le dernier épisode et l’épisode « bonus »…)

    Non, cette série ne devait pas avoir le hype qu’elle a eu (qui s’est répercuté sur Haruhi 2, d’ailleurs), mais elle devait être considérée telle une série « tranche de vie » de bonne qualité avec une bonne réalisation et des personnages réussis. (Si on oublie Azusa…)

    J'aime

  11. Windspirit dit :

    « NON !! »
    Oui.

    J'aime

  12. gemini dit :

    Windspirit >> Va blogger, tabernacle !

    J'aime

  13. Exelen dit :

    Je suis bien d’accord avec ta critique. Et je prefere egalement de loin K-on a Clannad 🙂
    Dommage en tout cas que le hype ait fait plus de mal qu’autre chose a cette serie, qui ne demandait rien d’autre que de divertir.

    J'aime

  14. Maximo dit :

    Faut rien attendre de cet animé, faut juste le savourer.

    J'aime

  15. Kao-chan dit :

    « Mais le défaut majeur reste son studio : Kyoto Animation. » – Tout à fait d’accord XD J’ai envie de voir cette série, mais j’attends qu’elle tombe un peu dans l’oubli, parce que tout le hype fait que je n’arriverais pas à la regarder d’un œil objectif ^^;

    J'aime

  16. areesaw dit :

    Super post 🙂
    j’ai le même avis que toi sur k-on!, c’est léger et mignon, ça aide a commencer la journée de bon pied.

    J’ai moi-même écrit un post sur cet anime, mais moins détaillé que le tien ;D
    Si tu veux, viens me visiter

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s