Comment Survivre à la Japan Expo

Je suis allé pour la première fois à la Japan Expo (ce fût d’ailleurs ma première convention) en 2004, à l’époque où l’événement se tenait encore dans les ridiculement étroits sous-sols du CNIT à la Défense. Depuis, je suis présent à chaque édition. Ayant un peu de bouteille, je me propose de donner quelques petits conseils aux nouveaux visiteurs.

Avant toute chose, rappelons ce qu’est la Japan Expo. Je ne vais pas vous faire un historique, du Tenshi Bar à la SEFA en passant par la collaboration avec l’association Epitanime ; je me contenterai de dire que la Japan Expo, c’est la plus grande convention d’Europe en terme de fréquentation – plus de 100.000 visiteurs sur 4 jours -, organisée le premier week-end de Juillet au Parc d’Exposition de Villepinte.
Pour certains, c’est un super marché à entrée payante, pour d’autres un simple moyen de se trouver face à face avec des connaissances d’internet, ce qui est sûr, c’est que l’événement rassemble du monde.
Mieux vaut être bien préparé.

Je vais passer rapidement sur le logement et les billets : cela commence dans une semaine, alors si vous n’êtes pas encore prêts maintenant, je ne peux pas grand chose pour vous. Je n’ai pas vérifié, mais tous les hôtels aux alentours – sans doute exception faite du Mercure, aux tarifs élevés pour la clientèle type de la convention – doivent être complets. De toute façon, je déconseille de loger à proximité – donc à Sevran ou à Villepinte – car ces endroits sont au milieu de RIEN. Ou presque.
Prendre un logement sur Paris, ou du moins juste plus « central », j’ai fini par me dire que c’était la solution. La raison principale est que si vous avez l’intention de voir des gens en dehors de la convention elle-même, Paris reste plus pratique : il y a plus de restaurants, et de meilleurs transports en commun. Et sinon, il y a plus rassurant que de prendre le RER B pour Villepinte tard dans la soirée.
Concernant les billets, ils sont disponibles sur internet, dans les FNAC, etc… Si vous comptez y aller plusieurs jours, je vous déconseille de vous rendre sur place le Samedi, car le monde rend l’endroit infernal (et je pèse mes mots). Sans être agoraphobe, il y a des limites à ce que l’être humain peut supporter, et de toute façon, vous aurez largement assez des autres jours pour faire le tour. A moins, bien entendu, que vous ayez une conférence/séance de dédicaces/défilé de cosplay auquel vous vouliez impérativement vous rendre, bien entendu. Pour vous en assurer, je vous laisse étudier le planning de la convention.

Concernant les transports en commun, ce n’est pas compliqué : voiture, bus, ou piéton si vous êtes à Villepinte ou dans sa proche banlieue. Sinon, comme indiqué plus haut, ce sera RER B en direction de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle, puis de vous arrêter à Villepinte – Parc des Expositions. Impossible de vous tromper : il vous suffit de suivre les gothic lolita et les cosplayeurs. J’encourage d’ailleurs ces-derniers à prendre métro et RER dans leurs vêtements de convention : cela m’amuse toujours énormément de vous voir ainsi.
Par contre : n’oubliez pas que Villepinte se trouve en zone 4, il dépend donc de tarifs particuliers pour les transports en commun si vous venez de Paris ou si vous y retournez. Je vous invite à vous renseignez sur place à votre arrivée à Paris, et de prévoir des tickets à l’avance, car les bornes d’achat sont généralement prises d’assaut en fin de journée, lorsque tout le monde sort de la convention.
Pour finir ce chapitre sur les transports en commun, je tiens à vous signaler que la RATP a désormais l’habitude de l’affluence inhabituelle sur le RER B en période de Japan Expo, et affrète depuis l’année dernière des rames prévues spécifiquement pour rallier le Parc des Expositions à Paris intramuros.

En parlant de borne, un point essentiel sur lequel je me dois de m’appesantir : le fric, les pépétes, l’oseille, le flouze quoi ! Tous les stands n’acceptent pas la carte bleue, préférez donc l’argent liquide ; ou du moins, prévoyez-en une quantité suffisante selon vos moyens et ce que vous comptez dépenser. Certes, il y a des bornes pour retirer de l’argent dans la convention même (ben tiens), mais ce sera comme pour les tickets de métro dans la station à côté de la convention : elles seront prises d’assaut. Et à tout moment de la journée. Alors autant prévoir large, et surtout à l’avance.

Le fric, c’est fait. Parlons de la bouffe. Vous pouvez vous restaurer sur place… Si vous êtes millionnaires et si vous n’avez pas peur de faire la queue pendant des heures. Et oui : à l’intérieur de la convention, non seulement c’est cher, mais il faut aussi vous dire que vous ne serez jamais le seul à avoir faim. Surtout qu’il me semble que les détenteurs de billets spéciaux platine, vibranium, ou encore sélénium ont le droit de vous passer devant aux stands de bouffe. La solution est d’une simplicité enfantine : si possible, venez avec votre sandwich, de la boisson – vous n’en aurez jamais assez, tant pis si cela vous alourdit -, voire des petits gâteaux. Car la Japan Expo, c’est un effort physique intense, et vous aurez besoin de carburant.
Il ne faut surtout pas oublier que la Japan Expo a cela de différent avec l’Epitanime qu’elle se trouve dans le trou du cu* de la région parisienne, à plusieurs kilomètres du magasin d’alimentation le plus proche. Je crois que les sorties sont d’ailleurs définitives, de toute façon le visiteur lambda n’a aucune raison de sortir sinon pour partir, vu qu’il n’y a rien à faire l’extérieur.
Quand je pense que des rumeurs couraient, il y a peu, sur une interdiction d’apporter ses propres denrées alimentaires (ce qui aurait obligé les visiteurs à tout acheter sur place)… Et le pire, c’est que connaissant la SEFA, c’était presque crédible.

En parlant de sport, je n’ai pas encore mentionné le détail qui vous prendra le plus de temps : la queue. Ouverture à 12 heures le Jeudi, 10 heures les autres (plus une heure si vous n’avez pas de prévente), mais avant le bonheur de pénétrer dans le sein des saints pour enfin pouvoir dépenser votre argent durement gagné/taxé à vos géniteurs, il vous faudra faire la queue. L’année dernière, l’organisation avait prévu plusieurs files en fonction des préventes, ou plus exactement en fonction du nombre de jours sélectionnés, et bien sûr de la « valeur » des billets ; ils ont eu la bonne idée de mettre à part les billets Plutonium et Oricalque, ce qui évite bien à leurs détenteurs de recevoir des cailloux dans la figure lorsqu’il rentre, 10 minutes avant les véritables visiteurs. Inutile de préciser que si vous ne possédez un billet que pour le Samedi, vous n’êtes pas sur le point de rentrer.
Pour faire la queue, deux solutions :
– Vous arrivez en avance. Mais dîtes-vous bien que vous ne serez jamais le premier. Le désagrément, c’est qu’il vous faudra piétiner plusieurs heures avant l’ouverture réelle. Pour tromper l’ennui, venez avec des amis, et si vous n’avez pas d’ami, venez avec votre Nintendo DS. Il vous suffit de la sortir, et vous aurez plusieurs personnes pour s’approcher de vous et vous proposer une partie ; j’avais fait ça l’année dernière avec d’illustres inconnus (qui se reconnaitront peut-être vu qu’il y en a au moins un qui lit parfois ce blog), et cela nous a bien permis de passer le temps en nous amusant.
– Vous arrivez légèrement en retard. Et pas besoin de piétiner, la queue avance rapidement.
Quelque soit la solution choisie, dites-vous qu’il vous faudra tout de même faire la queue à l’intérieur pour les stands, les activités, les distributions gratuites de maquettes Gundam, donc munissez-vous d’une bonne paire de chaussures.

Le plan de la convention est disponible ici. Dommage qu’il ne soit pas très précis, il manque en particulier la tête de Pedobear sur l’espace enfant.
Comme vous pouvez le constater, le Parc d’Exposition comprend plusieurs « halls », d’immenses hangars bien moins anxiogène que les sous-sols du CNIT, dont deux sont utilisés pour la convention, comme l’année dernière. Avec un espace vert au milieu, le bonheur.
Si vous souhaitez vous reposer 5 minutes, je vous recommande les salles de projection ou de conférence. Enfin « salle », c’est vite dit : depuis que cela se passe à Villepinte, les salles en question consistent en 4 murs posés en plein milieu des halls, ce qui nous permet à tout moment de profiter du délicieux vacarme ambiant, voire de la lumière du jour dans le cas des salles de projection. Dis autrement : les conditions sont désastreuses, nous entendons à peine les intervenants des conférences, et distinguons mal les écrans vidéo… Une grosse boulette qui se répète d’année en année. Petite surprise néanmoins, la salle de conférence a été excentrée, ce qui devrait permettre de diminuer un peu le volume sonore…
Repérez bien le JE Shop : c’est là que ce font les tirages au sort pour les dédicaces ; vous noterez qu’il se trouve donc éloigné des salles de dédicaces (lol).

Les exposants sont répartis de manière simple : plus ils ont du fric, plus ils sont proches de l’entrée et de l’allée centrale. Donc Manga Distribution, Kana, ou encore Kaze, seront certainement les mieux lotis, ainsi que quelques boutiques de produits HK, les marchands plus honnêtes ne faisant pas des marges suffisantes pour s’offrir les meilleurs emplacements. Les fanzines et les associations (les gueux) sont mis à l’écart, et il existe un endroit dédié aux jeux vidéo. Je suis sûr que des collègues plus au fait que moi sur le HK feront un plan à leur sauce une fois l’officiel en ligne – je n’ose imaginer que la Sefa face exprès de retarder sa publication pour que les petits plaisantins n’aient pas le temps de s’amuser avec -, j’attends pour ma part de découvrir les nouvelles orientations, dont j’ai un peu entendu parler.

Passons maintenant aux activités.
Bon, le cosplay, si vous connaissez celui de l’Epitanime, je vous conseille d’éviter celui-là… Il y a du monde, pour pas grand chose. J’y suis allé une fois, le temps de voir 12 goth loli blondes avec un Death Note acheté chez Konci ou New City Game, 14 membres d’Akatsuki ayant commandé leur tunique sur internet, et 27 Yuna de Final Fantasy X. Peu d’originalité, et il y aura sans doute encore l’allemand emplumé (qui change la couleur de son cosplay d’une année sur l’autre).
Pour le reste, je vous laisserai étudier le planning (voir plus haut), mais j’ai pour ma part été très surpris de remarquer la présence de plusieurs salles d’activité, avec des jeux comme le Find or Die (message personnel pour un néant vert qui se reconnaitra : la vengeance est un plat qui se mange glacé) ou l’Otak contre-attaque.
Parmi les autres nouveautés : une salle dédiée au cosplay, la projection de La Classe Américaine (« monde de merde »), et plein d’autres joyeusetés que je vous laisserai découvrir.
Ah, et concernant les dédicaces : celles organisées par la Japan Expo se font pour la plupart au tirage au sort l’après-midi, au premier arrivé/premier servi le matin (sachant que les billets Tungstène et Carton rentrent avant), et selon les désidérata des éditeurs pour celles qu’ils organisent sur leurs propres stands. Enfin je suppose que tout sera indiqué sur place. Je l’ai déjà dit, mais je déteste ce système, étant donné que je suis près à attendre plusieurs heures pour un auteur, alors qu’avec le tirage au sort, des non-fans peuvent se retrouver avec une dédicace qu’ils revendront sur ebay (charmant). Donc n’arrivez pas avec de trop gros espoirs, style « je vais repartir avec une dédicace des CLAMP », car vous risquez de tomber de TRES haut.
Et j’ai oublié de mentionner un détail : pour les auteurs de comics, ne venez pas avec votre livre à dédicacer, c’est inutile ; eux, ils affichent leurs tarifs !!
Plus d’info ici.

Je crois que c’est tout. Si vous avez des questions, n’hésitez pas ^^
Et si vous me cherchez sur place : FP13, salle d’activité, salle de conférence, ou salle d’interview.

Publicités
Cet article, publié dans Humeurs, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Comment Survivre à la Japan Expo

  1. Natth dit :

    je vous déconseille de vous rendre sur place le Samedi >> Ca dépend. Lorsqu’on reste du côté des fanzines, il n’y a aucun problème. Pas de bousculade, pas de file d’attente, coin pour s’asseoir situé à côté… On peut même photographier facilement les stands et discuter avec ceux qui s’en occupent. Par contre, on doit sans doute frôler l’asphyxie auprès des stands de goodies… Le vendredi est cependant plus intéressant, car il arrive que les stocks de certains éditeurs soient vides le samedi.

    Sinon, je trouve que le planning des conférences décevant cette année. Quand on veut entendre parler d’autre chose que d’un manga ou d’un anime en particulier, cela reste limité.

    J'aime

  2. Lux dit :

    Quel gif racoleur wwwwwwwwwww
    😀

    Bon, j’espère avoir rapidement plus d’infos sur ma venue… L’organisation et moi… Rah.

    J'aime

  3. gemini dit :

    Le gif est un peu lourd, alors je l’ai remplacé par une image légère, raffinée, sans aucun rapport avec les conventions.

    Ancienne image : http://danbooru.donmai.us/post/show/325182/ass-bent_over-bounce-bouncing_breasts-breasts-clea

    J'aime

  4. Lux dit :

    Ca arriverait pas si les gens libéraient leur bande passante !
    *hum hum*

    J'aime

  5. Viral dit :

    Un élément qui n’a pas été mentionné c’est l’enorme danger de la file d’attente lors du soleil, avec le vitres + l’agglutination + le volume sonore, la file d’attente devient carrément une serre, donc prévoir des bouteille d’eau pour les gens sensible :/

    J'aime

  6. Tetho dit :

    >Et sinon, il y a plus rassurant que de prendre
    >le RER B pour Villepinte tard dans la soirée.
    Z’êtes des petites natures à Lyon en fait :3

    J'aime

  7. Lu-sama dit :

    C’est bien de faire part de ses expériences aux novices comme moi, surtout sur ce point : « Donc n’arrivez pas avec de trop gros espoirs, style “je vais repartir avec une dédicace des CLAMP”, car vous risquez de tomber de TRES haut. »
    Hahaha…

    Peut-être que je te croiserai sans le savoir, surtout que je n’ai jamais vu quelqu’un d’internet dans la vraie vie, faudra pas s’étonner si je suis longue à la détente. 😀

    J'aime

  8. neokenji dit :

    « Je crois que les sorties sont d’ailleurs définitives » > C’est tout à fait ça, sauf pour les détenteurs de tickets en super alloy Z qui eux peuvent rentrer et sortir comme ils veulent de la convention.

    « j’avais fait ça l’année dernière avec d’illustres inconnus (qui se reconnaitront peut-être vu qu’il y en a au moins un qui lit parfois ce blog) » > T’inquiètes pas, l’homme à la Nintendo DS sera encore là si tu es devant dans la queue, sauf accident. Et ce n’est pas parfois mais souvent que je lis ce blog 😀

    Et pour les dédicaces, je ne ferai que celle de Shinichiro Watanabe. Si ça se passe sur le Stand Dybex, on devrait pouvoir faire dédicacer l’objet que l’on souhaite comme l’an dernier avec Yoshiyuki Sadamoto et Toshihiro Kawamoto. Rien à voir avec ce qui se passe chez Kana mais en même temps, je peux comprendre le système de dédicaces par ex-libris, surtout avec tout la horde de fans qui feront le déplacement.

    Par contre pour Clamp, faut pas se faire d’illusion. Ca se fera soit par tirage au sort, soit au premier arrivé premier servi et en plus surement sur ex-libris, soit par achat obligatoire de mangas s’ils se mettent en mode vicieux. Mais bon, on connait le système à force.

    Et enfin le karaoké : aura t-on un jour droit au retour de l’association Epitanime ?

    J'aime

  9. Raton-Laveur dit :

    « Le plan de la convention est disponible ici. Dommage qu’il ne soit pas très précis, il manque en particulier la tête de Pedobear sur l’espace enfant. »

    On s’en occupe.

    J'aime

  10. Tim dit :

    Hey j’y serais samedi en invité, grâce aux gens supers sympas du stand Serial Bamboo ! ^_^ Si tu passe me voir je te ferais un dessin mignon sans aucune référence à un truc dégueu !

    J'aime

  11. gemini dit :

    Tim >> Merci, mais comme précisé plus haut, j’éviterai sans doute le Samedi, trop bondé à mon goût. D’autant plus que le même jour, à la MCJP, il y a une avant-première du dernier film de Production IG, et une conférence de Shoji Kawamori, le créateur de Macross (entre autre).

    J'aime

  12. Kao-chan dit :

    « J’encourage d’ailleurs ces-derniers à prendre métro et RER dans leurs vêtements de convention : cela m’amuse toujours énormément de vous voir ainsi. » – enfin quelqu’un qui est POUR les cosplayeurs dans le métro xD J’ai jamais compris où était le problème avec ça, j’ai toujours trouvé ça cool ^^;
    A défaut de dédicace, j’ai espoir d’arriver à assister à la conférence des Clamp… mais tu crois que ça aussi ça sera par tirage au sort ? ;_;

    J'aime

  13. gemini dit :

    Kao-chan >> Non, les conférences normalement ça va. Par contre, je te recommande de venir en avance, quitte à assister en partie à la conférence précédente. Pour Takeshi Obata, il y avait énormément de monde agglutiné autour de la salle pour voir, mais j’étais tranquillement assis dans les premiers rangs, comme pour toutes les autres conférences auxquelles j’ai assisté l’année dernière ^^

    J'aime

  14. gemini dit :

    J’ai surtout fait une grosse boulette dans pour le titre ^^’ Hop, changé ^^

    J'aime

  15. Ialda dit :

    « Comment Survivre à la Japan Expo »

    Simple : ne pas y aller et squatter à la Maison de la culture du Japon à la place.

    J'aime

  16. Carmo dit :

    Super article! Par contre je comprend pas trop comment le fonctionnent des conférance, est-ce qu’il faut un passe pour y entré? Ou est-ce que tout le monde peut entré?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s