Un peu d’entrainement avec Hinako

Il existe deux types d’otaku/geek :
– Les Kugayama, les oisifs qui passent leur vie devant un écran
– Les Madarame, ceux qui oublient de manger ou préfèrent s’acheter des doujinshi plutôt que de la nourriture
L’intermédiaire n’existe pas. Il n’y a pas de geek juste maigre, correctement bâti. Et encore moins de geek athlétique ! J’ai bien un ami, grand amateur de shonen, qui fait du sport tous les soirs pendant environ deux heures, mais ce n’est pas un vrai geek.

Quelque soit leur corpulence, le geek se caractérise notamment par une hygiène de vie douteuse, se nourrissant essentiellement – quand il se nourrit – de pizzas et de soda, et évitant les activités physiques violentes (hormis le fap) ; la seule chose qui soit musclée chez lui, ce sont ses doigts, conséquence d’innombrables heures passées à s’abimer les yeux et le cerveau sur les jeux vidéos.
Heureusement, les Japonais ont trouvé la solution pour leur faire faire un peu d’exercice. Après WiiFit, ils nous pondent Issho-ni Training (que je traduirais par Entrainement Commun), sous-titré Training with Hinako.

Le secret pour faire bouger les geeks s’appelle donc Hinako, une fille à la forte compétence dont les mouvements sur l’écran doivent pousser les spectateurs à les reproduire chez eux.
N’écoutant que mon courage, j’ai tenté l’expérience. Et je vous offre un compte-rendu étape par étape.

Le programme ne dure qu’une vingtaine de minutes, et commence par une séquence live où nous observons une fille – probablement Hinako – en train de se goinfrer de nourriture qui fait grossir, et de regarder un anime de Magical Girl (je vous dis ça compte-tenu du bruit que nous en percevons) en rigolant comme une bécasse. Puis un éclair, Hinako disparaît.
Nous la retrouvons en personnage d’anime, sous la douche. Non, l’entraînement n’a pas encore commencé, car il ne commence pas par une séance de fap.

Hinako s’aperçoit qu’elle est observée, et nous explique la situation : elle était humaine avant d’être aspirée par la télévision, et de devenir un personnage d’anime. Comme cela l’amuse, elle nous propose de créer une interaction entre elle et nous ; le janken ne semblant pas nous intéresser, elle décide de se lancer dans une petite séance de fitness : elle a 5 kilos à perdre en 3 mois, sinon son producteur a dit que l’anime dans lequel elle apparaît sera supprimé !
Ca, c’est du scénario.

L’instant d’après, elle se tient dans sa chambre, et le cours peut vraiment débuter… par des pompes ! Douze, pour être précis. Là, j’avoue que cela commence mal, je ne suis pas arrivé au bout du compte. Il faut dire que Hinako va vite (forcément plus que le spectateur à qui est destiné ce programme), et qu’il n’est pas aisé de se concentrer à la fois sur elle (la réalisation met un peu trop en valeur ses atouts) et sur les pompes. Surtout que, je ne sais pas vous, mais j’ai une sacrée masse à soulever à chaque fois.
Finalement, j’ai mis la vidéo en pause pour terminer tranquillement ma série de pompes. Pompes que j’ai certainement fait n’importe comment…

Prochaine étape : les sit-up, un exercice pour travailler les abdominaux. Là encore, elle est bien gentille, mais aucun geek normalement constitué ne peut suivre son rythme ; ceux qui ont conçu cet anime ont oublié de prendre en compte un détail : il s’adresse à un public qui n’a aucun entraînement, et c’est pour cela qu’il le regarde.

La sadique qui présente l’émission nous demande ensuite de réaliser une série de squats afin de muscler nos jambes. C’est plus dans mes cordes, mais elle avait fini ses 12 squats que je n’en étais qu’à 10 ; ce qui représente tout de même un bien meilleur résultat que précédemment !
Hélas ! après avoir réalisé un tel effort, je m’aperçois qu’il reste 19 minutes à cette vidéo, et je me sens défaillir.

Sauf qu’en réalité, j’ai fini le programme du jour. Chaque partie de la vidéo correspond à un jour d’entrainement, il faut revenir le lendemain pour voir la suite, et faire de nouveaux exercices. La séance du premier jour se termine par une vue d’Hinako en train de mettre un cosplay, ou plus exactement la tenue qu’elle est censée porter dans l’anime (imaginaire) dont elle tient le rôle principal ; quand je vous dis que c’est du fitness pour otaku et geek…

Pour ne pas trahir l’esprit de la vidéo, je m’arrête là pour aujourd’hui. Comment ça « je me cherche des excuses » ?
Je reprendrais demain… Ou pas. En attendant, je vais passer la suite en accélérer pour vérifier le programme des jours suivants. Apparemment, tout ce qui change, ce sont la longueur des séries et les tenues de l’héroïne, mais pas les exercices eux-mêmes.

Tout cela m’a fatigué, je suis fourbu. Je me demande si cela vaut vraiment une bonne séance de fap à l’ancienne ; mais avec Hinako, certains y verront peut-être aussi cette possibilité.

A quand une version avec des loli ?

Publicité
Cet article, publié dans Culture G, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Un peu d’entrainement avec Hinako

  1. Deuz dit :

    Mdr ! Je viens d’y jeter un oeil et que dire… même si je vois l’intérêt initial (motiver les geeks à bouger leurs fesses en les motivant avec une grosse paire de seins), qui est déjà limité, je trouve qu’en pratique le truc tombe un peu à l’eau : lorsqu’on fait des pompes ou des abdos, il devient assez difficile de regarder en même temps son écran de pc ou sa télé, du coup on rate 9 images sur 10. Du coup, devant une telle situation, tout vrai otaku qui se respecte lachera les pompes pour se concentrer uniquement sur le matage de la jolie Hinako. Mais dans ce cas là, je préfère carrément un bon vrai Hentai. Et dans le cas où le geek arrive réellement a se concentrer sur son sport, alors quel intérêt reste-t’il à l’animé, si ce n’est d’entendre une seyu compter en japonais pendant qu’on se crève le cul ? Après, peut-être que je n’appércie pas le produit à sa juste valeur car je ne suis pas le représentant idéal de la cible visée (je fais déjà un peu de sport et je vis avec ma copine, alors je me vois mal faire des abdos devant ce truc de pervers pour que cette dernière se foute de moi pendant trois mois). Enfin, en comparaison, je préférais quand même la cassette vidéo de gym de Cindy Crawford, quand j’étais tout gosse, ça c’était du lourd (haaa souvenirs…).

    En tout cas, merci beaucoup pour m’avoir permis de découvrir une nouvelle japoniaiserie ^^

    J’aime

  2. Je réfute les propos émis dans l’introduction. Moi et la plupart de mon entourage régulier ne sommes pas concernés cette catégorisation honteuse typiquement geminitienne. Il s’avère même que le plus geek de mes amis pratique couramment le karaté.
    Mais comment tu fais pour être aussi énervant à chaque fois?

    Sans rire, pourquoi j’ai l’impression que ce programme fitness se moque de mon intelligence? Ce truc donne autant envie de maigrir qu’une capture vidéo de Sexy Beach 3. Mais ils pensaient à quoi?

    J’aime

  3. Viral dit :

    Je pense plus que le concept de l’anime est purement parodique pour que les gens achètent ça « pour le fun », ou alors un anime taillé pour les fou de fanservice pur et dur (quand on voit la couverture :/).
    Mais en aucun cas un réalisateur sain d’esprit ne pourrait créer un anime-fitness pour faire bouger les otakus, ça ressemble plutôt a une grosse blague ^^ ».

    J’aime

  4. Kabu dit :

    Wah, ça a l’air proprement affligeant. Un digne successeur de MoeGaku 5 quoi.

    Qu’essaieront-ils de nous apprendre la prochaine fois ? La cuisine ? Ca doit bien déjà exister remarque.

    J’aime

  5. khyos dit :

    Rien que l’introduction sectaire et la 3ème image m’ont suffit pour ne plus me donner envie continuer à lire.

    En tout cas je connais beaucoup de geek qui ne sont dans aucunes des deux catégories décrites.

    J’aime

  6. Ciela dit :

    « Il existe deux types d’otaku/geek :
    – Les Kugayama, les oisifs qui passent leur vie devant un écran
    – Les Madarame, ceux qui oublient de manger ou préfèrent s’acheter des doujinshi plutôt que de la nourriture »
    Pas d’accord avec toi. On peut très bien faire attention à sa santé et son bien-être et être un geek :).

    Et que j’ai souffert pour regarder cet anim’. 😦 Je veux plus entendre parler.
    A moins d’une version avec un beau mec bien bati :d

    J’aime

  7. Jisatsu dit :

    « A quand une version avec des loli ? »

    Camarade =’)

    Mais vu la teneur ironique de la chose, si ils font une loli, ils feront un maho shoujo…

    Et les magical girl c’est nul (propos qui se passe d’argumentation)

    J’aime

  8. gemini dit :

    Punaise, j’ai des courbatures ce matin, à cause de ce fichu anime >.<

    Je m'aperçois en lisant ces commentaires que si les internautes commencent à prendre mes énormités au premier degré, je ne suis pas dans la merde ^^'

    J’aime

  9. Lux dit :

    C’est clair, faut se détendre. Justement, quand quelque chose vous énerve, une seule solution : Hinako :p

    Promis, je vais faire le programme. C’est un engagement.

    J’aime

  10. Nan mais j’avais pigé. Mais faut te dire que depuis ton article troll sur l’étude des otaks et comme tu es du genre à pas te retenir quand tu aime pas, t’es pas devenu la référence humour de la blogopshère japanime. :p

    Mais tu va te refaire hein, si tu nous sort encore quelques articles comme ça. T’en as d’autres, des perles de moe industriel de ce genre? 🙂

    J’aime

  11. Corti dit :

    “Il existe deux types d’otaku/geek :
    – Les Kugayama, les oisifs qui passent leur vie devant un écran
    – Les Madarame, ceux qui oublient de manger ou préfèrent s’acheter des doujinshi plutôt que de la nourriture”

    Faut dire que tes définitions sont plus que bizarres. Parce que être l’un et l’autre en même temps, c’est d’une simplicité enfantine 🙂

    N’empêche les gens n’ont pas l’air de piger le principe. La fille/poitrine/paire de fesse disparait en partie lorsque la personne ne peut voir l’écran. Elle revient quand la personne peut revoir l’écran (genre pour les pompes) si elle suit le mouvement. Traduction : il n’y pas de boobs à l’écran, le geek ne regarde pas l’écran, donc peut faire son exercice, la fille revient à l’écran , le geek se doit de revenir à l’écran qui devient intéressant. Hop, utilisation des muscles.

    C’est complètement adapté pour les geeks l’air de rien. Un geek qui regarde un écran inintéressant, c’est un faux geek !

    J’aime

  12. kyouray dit :

    On s’en fout des définitions de Gemini ! Vous passez à côté du plus important de l’article à cause de ça.
    Boobs, fap, stoo.

    J’aime

  13. kyouray>Mais non, on a encore le sens des priorités 😀

    J’aime

  14. Corti dit :

    Et pis d’abord, sur youtube, c’est mieux, les boobs, ils bougent °o°

    Ca aide le fap.

    J’aime

  15. Lux dit :

    Cet article n’est pas apparu dans mon Google Reader, bizarre.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.