La Guerre dans la Poche

Toujours dans le cadre de mon cycle « 30 ans de Gundam », je me suis lancé dans un des « oldies » de la saga : Mobile Suit Gundam 0080.

Gundam 0080 appartient à l’Universal Century, comprenez la première saga de Gundam, celle débutée par Yoshiyuki Tomino en 1979, et qui voit s’affronter la Fédération Terrestre et le Duché de Zeon, et à travers eux Amuro Ray et Char Aznable.
Contrairement à ce que son titre suggère, cette série de 6 OAV ne date pas de 1980, mais de 1989. Après avoir mis un terme à l’opposition Amuro/Char dans Char Contre-Attaque, les créateurs de Gundam 0080 – dont Yoshiyuki Tomino ne fait pas partie – décident de continuer à exploiter l’Universal Century, en faisant découvrir au spectateur des événements qui se sont déroulés durant la Guerre d’un An, soit parallèlement à l’anime Mobile Suit Gundam d’origine.

L’histoire se passe sur une colonie de Side-6, qui a décidé de rester neutre dans le conflit opposant le gouvernement terrestre aux colonies indépendantistes.
Alfred « Al » Izuruha habite cette colonie avec sa mère. Ses amis et lui passent leur temps à jouer à la guerre, et rêvent d’assister à de véritables conflits. Leur rêve se réalise lorsque des Zaku (des mobile suits de Zeon) attaquent leur colonie, et qu’ils voient des GM (les mobile suits de la Fédération) sortir pour les contrer. Un des Zaku s’écrase à proximité de l’école pendant le combat ; arrivé sur place, Al tombe nez-à-nez avec un jeune pilote de Zeon : Bernard « Bernie » Wiseman.
Profitant de Al, Bernie découvre que c’est bien ici que la Fédération teste dans le secret le plus absolu leur nouvelle arme : un Gundam RX-78, et ce malgré la neutralité officielle de la colonie.
Une équipe des forces spéciales de Zeon arrive sur place quelques jours plus tard, accompagnée de Bernie. Leur mission : détruire le Gundam par tous les moyens.

Le concept de cet anime est donc simple : en marge du cœur du conflit – des batailles impliquant Amuro Ray, Bright Noa, et Char Aznable -, il propose au spectateur de suivre un événement plus localisé, mais non moins important et dramatique pour ses protagonistes, une véritable guerre à petite échelle. D’où son nom de Mobile Suit Gundam 0080 – War in the Pocket.
Cette série innove au niveau de ses éléments de base, puisque nous allons suivre cet affrontement du côté de troupes de Zeon, un angle d’attaque inédit. Nous comprenons vite qu’eux ne sont que de simples soldats, souvent loin des idéaux ou des objectifs de leurs dirigeants ; ce sont des personnages très humains, et même si leur camp nous a été présenté comme celui des « méchants » dans l’Universal Century (plus exactement un des camps de méchants), je n’ai pu m’empêcher de m’attacher à eux.
Mais ces soldats ne tiennent pas le premier rôle dans cet anime, ce titre échoit à Al, notre jeune garçon qui idéalise la guerre et va mettre sa curiosité et son enthousiasme au service de Zeon, plus par jeu (et par hasard) que par conviction. Il me semble que c’est la première fois dans l’UC que le héros est un civil, du moins un civil qui reste non-combattant. Al représente le gamin dans toute sa splendeur : il joue à la guerre avec ses amis ou en jeu-vidéo, et l’idéalise sans se rendre compte des drames qu’elle engendre. En cela, je l’ai trouvé réaliste, mais tout de même énervant ; vous me trouverez sans doute sadique, mais j’espérais, au début de l’histoire, qu’il allait se prendre l’horreur de la guerre en pleine figure, histoire qu’il comprenne que cela n’a rien d’amusant.

Contrairement aux précédentes séries Gundam, il y a très peu de combats dans celle-ci ; en tout cas, aucune bataille spatiale à laquelle participe directement un des personnages. Certes, l’histoire commence par une attaque sur Terre, et nous assistons à quelques accrochages dans la colonie, mais tout cela reste marginal.
L’important, ici, ce sont les personnages, les expériences de Al qui le feront grandir, les rencontres qu’il fera, et bien entendu sa relation avec Bernie, un soldat qu’il voit comme un grand frère, et admire sans doute plus que de raison. Le scénario nous pousse à nous intéresser aux soldats de base, aux civils, et ce conflit sans importance représente à lui seul tous ceux qui ont pu avoir eu lieu pendant la Guerre d’un An, et tous ces innocents injustement sacrifiés sur l’autel de la guerre.
Au-delà de son message, War in the Pocket est un anime particulièrement bien fait, bien réalisé, à la fois prenant et touchant. Je dirais que, d’un point de vue purement technique, il symbolise parfaitement les OAV de la fin des années 80 : c’est bien animé, et c’est joli. Je trouve les génériques très agréables à l’oreille, et j’apprécie grandement le travail de Haruhiko Mikimoto, aussi chara designer sur Macross Super Dimension Fortress et une autre série d’OAV culte de la même époque : Gunbuster.
A noter, pour revenir au scénario, que la base de l’histoire n’est pas sans rappeler celle de Mobile Suit Gundam, autre série qui débute lorsque Zeon attaque une colonie supposée neutre, mais abritant en réalité un Gundam.

Je crois que tout est dit. J’ignore si Mobile Suit Gundam 0080 est un des meilleurs anime de Gundam, mais je le considère comme un des plus réussis qu’il m’ait été donné de voir à ce jour, et j’aurais pris un grand plaisir à le suivre tout au long de ses 6 épisodes. Et comme ses méchas se font finalement peu présent, je pense qu’il devrait pouvoir toucher le plus grand nombre, les méchaphiles et les autres.

Publicités
Cet article, publié dans Animes, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La Guerre dans la Poche

  1. Jacut dit :

    Ouep, tout à fait d’accord avec ton article et ta dernière phrase en particulier, un des Gundam avec le moins de Gundams, mais néanmoins un des plus réussis et des mieux traités surtout 🙂

    J'aime

  2. neokenji dit :

    Je suis plutôt d’accord avec toi sur Gundam 0080, même si j’avais trouvé Alfred plutôt énervant (du moins au début) alors qu’on s’attache plus facilement à Bernie à mon avis.

    En tout cas, un opus de Gundam qui plaira aux plus réfractaires même si je suis en train de me dire que G Gundam aussi pourrait être rangé dans cette catégorie.

    J'aime

  3. EcureuilMatrix dit :

    Et pas un mot sur Chris?

    Tsk, tsk.

    (je blague, je blague)

    J'aime

  4. Ping : Mobile Suit Gundam 0080: War in the Pocket « Le Dino Bleu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s