Olympos Chapter (3) – Far Reaching the Five Old Peaks

Troisième (et pour l’instant dernier) chapitre de mon fanfic consacré à la suite de Saint Seiya. Mais bon, si je n’ai pas de retours, je ne suis pas vraiment persuadé que je vais poursuivre l’écriture…

Cela faisait maintenant 6 jours que Shiryu avait quitté le Sanctuaire, pour venir chercher Retsu, le Chevalier du Lynx, que l’on disait se trouver dans les montagnes tibétaines ; sa connaissance de la langue et de la région – il y était déjà venu afin de chercher Mû – en faisait la personne toute indiquée pour cette mission. Il était venu, portant son armure dans son dos, et avait commencé à questionner les habitants sur la présence d’un jeune homme, qui aurait tout comme lui porté une urne de métal, ou même directement une armure ; depuis maintenant 2 jours, ils avaient trouvé sa piste, qu’il suivait de villes en hameaux, sans même prendre le temps de contempler ces terres éternelles qui lui rappelaient tant son défunt maître. Continuant son voyage, le Chevalier du Dragon apprit que Retsu l’avait précédé de quelques jours seulement ; à en juger par sa vitesse, par rapport aux informations qu’il avait glané jusqu’à présent, le Chevalier du Lynx se déplaçait lentement, et ne devait donc se trouver très loin ; d’ailleurs, il sentait de plus en plus distinctement un cosmos peu commun, déjà impressionnant pour un «simple» Chevalier de Bronze. Et, en effet, Shiryu finit par trouver la personne qu’il cherchait : celui-ci, campant près d’une petite source d’eau, au détour d’un chemin de montagne, était en train de frapper violemment la roche, qui volait en éclat sous ses coups répétés ; observant les gouttes de sueur qui perlaient de son front, le Chevalier du Dragon en déduit qu’il devait s’entraîner de la sorte depuis l’aube. Pas étonnant que son cosmos soit aussi intense s’il s’abstrait à une telle discipline tous les jours, pensa Shiryu.

  • Tu peux sortir. Cela fait plusieurs jours que j’ai ressenti ta présence.

Le Chevalier du Lynx venait d’arrêter ses exercices, et s’essuyait le visage avec une vieille serviette. Shiryu, posant son armure à coté de lui, obtempéra de bon cœur. A découvert, il prit soin d’examiner exactement l’homme qu’il venait de traquer si âprement ; son voyage aux Enfers avait au moins eu pour lui un effet bénéfique : tout comme après y avoir affronté Masque de Mort, il s’était aperçu à son retour qu’il avait recouvré la vue. Retsu était un homme d’une vingtaine d’années, au visage dur et sévère ; une large cicatrice traversait sa joue droite. Malgré son aspect un peu effrayant, Shiryu ne percevait aucune animosité chez lui. Sur le coté reposait une urne de Bronze, à l’effigie du Lynx, et qui devait en toute logique contenir son armure.

  • Excuse-moi, répondit calmement Shiryu, je ne voulais pas t’interrompre dans ton entraînement.

  • Pas de soucis, j’avais fini. Je n’ai pas souvent l’occasion de rencontrer des gens avec un tel cosmos ; d’autant plus des qui me cherchent, puisque c’est apparemment ton cas. Tu viens du Sanctuaire ?

  • En effet. Et j’ai pour mission de te rencontrer.

  • Juste me rencontrer ? J’ai entendu dire que le Grand Pope avait l’habitude d’envoyer des tueurs supprimés les Chevaliers qu’il considérait comme rebelles, c’est à dire qui ne se pliaient pas bêtement à ses ordres.

  • Le Grand Pope est mort ; la Déesse Athéna a repris le contrôle du Sanctuaire terrestre. Je suis venu te demander de la rejoindre, en tant que Chevalier d’Athéna. Nos dernières batailles nous ont fait perdre la majeure partie de nos effectifs, et un nouveau combat se profile ; un combat qui nécessitera toutes nos forces.

  • «Toutes nos forces» ? Je ne vois pas vraiment ce qu’un simple Chevalier de Bronze comme moi pourrait faire, se moqua gentiment Retsu. Vous avez déjà les Chevaliers d’Or, non ? C’est amplement suffisant sans que je m’en mêle.

  • C’est bien là le problème, rétorqua Shiryu, tous les Chevaliers d’Or ont péri.

Retsu se leva d’un bond, comme pétrifié par la terreur.

  • Tous ont péri ? balbutia-t-il. Mais alors… Aiolia ?

  • Hélas, le Lion d’Or n’est plus, répondit tristement Shiryu.

Le Chevalier du Lynx semblait abattu.

  • Comment connaissais-tu Aiolia ? Tu étais déjà venu au Sanctuaire par le passé ?

  • Non, je n’ai jamais quitté l’Asie de l’Est. Mais j’ai rencontré Aiolia par le passé, voilà près de 10 ans. C’est lui qui m’a appris à avoir confiance en moi ; il a été comme un second maître, pour moi. Je n’ai appris que bien plus tard qu’il était en fait Chevalier d’Or du Lion. Quand j’y repense, c’est risible ; j’ai vraiment passé pour un idiot devant lui.

  • Je ne pense pas que c’était le genre d’homme à porter de tels jugements sur les autres.

  • Tu as peut-être raison.

Tous deux restèrent silencieux un long moment. Shiryu allait prendre la parole, quand quelqu’un le fit avant lui :

  • Que d’émotion, dîtes-moi.

Un homme se tenait à quelques mètres au-dessus d’eux, perché sur un rocher. Il avait des cheveux en bataille, portait un vieux jean troué, et un tee-shirt gris clair ; son attitude désinvolte et décontractée contrastait radicalement avec ce que les deux Chevaliers de Bronze percevaient de lui : son cosmos était oppressant, et était apparu en un instant, juste au moment où il leur adressa la parole.

  • Qui es-tu ?! héla Shiryu.

  • Idoménée, pour vous servir. Oh, ne vous inquiétez pas, je n’ai nullement l’intention de vous attaquer ; du moins, pas aujourd’hui.

  • Que viens-tu faire là ? demanda Retsu.

  • Juste m’assurer que tu allais rejoindre le Sanctuaire avec lui ; tout simplement. C’est contre mes camarades et moi que vous allez livrer bataille. Or, les forces d’Athéna sont encore faibles ; la plupart de ses Chevaliers sortent de redoutables épreuves. Et quelque soit le combat, même si ma propre vie est en jeu, je veux être sûr que mon adversaire est en état de se battre ; je ne tiens pas ici à vous manquez de respect – j’ai observé de loin vos derniers combats, et méritez tous les honneurs – mais vous êtes épuisés, et j’ai jugé que la lutte ne serait pas équitable, sachant que mes compagnons et moi sommes en pleine possession de nos moyens. Vous pouvez penser ce que vous voulez de moi, que je suis fou ou arrogant, mais c’est ma façon de combattre ; ma fierté, mon honneur de roi et de héros.

Shiryu et Retsu sentaient au fond de leur cœur que l’homme était sincère et souhaitait véritablement un combat le plus juste possible.

  • Alors, que comptes-tu faire ? demanda prestement le Chevalier du Lynx.

  • Te convaincre d’aider Athéna et les autres Chevaliers. Par les mots si possible, par la force si nécessaire.

  • Ce ne sera pas nécessaire, lui répondit son interlocuteur. Avant même ton arrivée, j’avais déjà fait mon choix : à partir de cet instant, moi, Retsu, Chevalier de Bronze du Lynx, met mon corps, ma vie, et mon armure au service d’Athéna, afin de la protéger et de servir ses idéaux.

Idoménée affichait un sourire satisfait.

  • Fort bien. Je me retire dès lors.

L’instant d’après, l’effroyable présence avait disparu. Retsu reprit sa respiration ; il semblait exténué rien que d’avoir dû supporter la terrible pression de son futur adversaire.

  • Nous voilà partis pour une bataille terrifiante, haleta-t-il.

  • C’est pour cela que nous avons besoin de toutes les forces dont nous pouvons disposer, répondit Shiryu, et qu’il faut rentrer au plus vite au Sanctuaire.

Publicités
Cet article, publié dans Culture G, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s