Il Etait Une Fois Un Homme

Il est des artistes dont le travail nous touche profondément, qui marquent notre vie, et dont la disparition nous attriste. Alors que je n’avais pas prévu de nouveaux billets dans l’immédiat, je me suis senti obligé de rendre un dernier hommage à un homme hors du commun : Albert Barillé.

A la fois auteur, réalisateur, et producteur, Albert Barillé a réussi le pari de concilier éducation et plaisir dans la série des passionnants dessins-animés Il Etait Une Fois. Des générations d’enfants ont pu s’instruire en s’amusant grâce au sage Maestro, un conteur pas dénué d’humour et de pilosité, qui pendant 30 ans nous aura parlé avec engouement de l’Homme, de l’Espace, de la Vie, des Amériques, des Découvreurs, et des Explorateurs (je n’ai pas encore vu celui sur la Terre).

Je fais parti de ces enfants transportés par les récits de Albert Barillé ; bien assis entre Pierrot et Psi, je l’écoutais parler à travers son personnage fétiche, et je lui dois mon amour des sciences et de l’histoire, ainsi qu’une partie de ma culture, plus qu’à n’importe quel professeur.
J’ai suivi avec assiduité Il Etait Une Fois Les Découvreurs, Il Etait Une Fois l’Homme, et Il Etait Une Fois Les Explorateurs, mes séries préférées parmi ses créations ; sans pour autant dénigrer ses autres dessins-animés.

Ce qui est incroyable chez les Il Etait Une Fois, c’est qu’une fois adulte, je me suis rendu compte en les revoyant à quel point elles étaient poussées et pointues, si bien qu’elles peuvent instruire à n’importe quel âge. Ma spécialité, c’est la biologie, et j’ai été stupéfait en constatant la richesse de Il Etait Une Fois La Vie.

Les Il Etait Une Fois, ce sont des DA qui plaisent aux enfants, et que les parents approuvent car ils apprennent beaucoup grâce à eux. Ils resteront d’actualité de nombreuses années, et leur auteur peut être fier de sa prouesse.

Albert Barillé nous a quitté en ce jour, à l’âge de 88 ans.
Ce n’est pas sans une certaine émotion, croyez-moi, que je dis adieu à ce grand monsieur de l’animation mondiale.

Tchao l’artiste.

Et surtout : merci.

Publicités
Cet article a été publié dans Culture G. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s