Nodame Cantabile – Tome 1

Parfois, je me dis que le destin aime jouer des tours de cochon. Avoir Nodame Cantabile publié en France, un rêve ; les séries longues et en cours de publication au Japon se font rares chez nos éditeurs, qui préfèrent assurer leurs arrières avec des titres plus courts. Malgré tout, certaines séries à rallonge arrivent jusqu’à nous, comme Initial D ou Hajime no Ippo ; ce sont des cas extrêmes, Nodame Cantabile n’est pas longue à ce point – quoique, 22 volumes au Japon et ce nombre augmente – mais suffisamment pour que sa sortie en France soit restée longtemps chimérique.
Pourtant – ô joie – le manga Nodame Cantabile sort en France ! Le premier volume est disponible chez votre marchant habituel depuis cette semaine !

Alors, pourquoi ai-je parlé de “tours de cochon” plus haut ?
Oh, ne vous inquiétez pas, cela n’a rien à voir avec la qualité intrinsèque de ce manga. Il est excellent, et j’ai même été surpris de remarquer que la version animée s’avère très proche du manga, parfois au plan près.
Le problème ici se situe en un mot : Pika.
Je sais qu’il est de bon ton de stigmatiser certains éditeurs, d’en dire du mal, mais parfois… Il y a de quoi ! En fait, je prends deux séries chez Pika : Negima et Nodame Cantabile. Les traducteurs ne sont pas les mêmes, mais dans les deux cas, la traduction est assez pourrie. Pour des raisons différentes ; dans le cas de Negima, il manque plein de petites subtilités, des erreurs que la lecture des tomes en version anglaise rend évidentes.
Concernant Nodame Cantabile, la traduction est le fait de Taro Ochiai, dont j’avais déjà pu apprécier le langage pseudo-djneuz/argotique dans Tokyo Mew Mew (et je n’ai pas honte d’avoir acheté ce manga). Alors pour ce titre, à l’extrême rigueur et compte-tenu de l’âge des personnages et de l’âge moyen du lectorat visé, cela passait ; et encore, je trouvais que cela ne risquait pas d’améliorer les compétences des lecteurs en Français… Mais voir Chiaki – c’est-à-dire un adulte responsable et relativement bien élevé – s’exprimer de façon similaire, ou utiliser le mot “partoche” à la place de “partition”, j’ai un peu de mal. Sans parler de phrases qui semblent parfois maladroites, et qui n’arrangent rien.

Donc, Taro, nous ne nous connaissons pas, mais si tu lis ce blog, je t’en prie : pas d’argot dans tes traductions. Et il serait bien de remplacer les “Moggak” de Nodame par des “Mukya” (même si j’avoue que j’ignore ce qu’elle dit dans la VO du manga), et ses “Gahok” par des “Gyabo”. Ne t’inquiète pas, ta traduction reste meilleure que celle de Sébastien Gesell sur Shaman King (autre cas extrême), mais cela ne suffit pas. Et cela me dérangerait de devoir acheter les tomes en anglais à cause d’un travail de piètre qualité réalisé par l’équipe française.

A part ça, ce premier volume est excellent. Nodame est énergique, Chiaki colérique, leur duo fonctionne à la perfection, c’est du bonheur.

PS : Pour la couverture, Pika est innocent, les Japonais ont la même.

Publicités
Cet article a été publié dans Manga. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Nodame Cantabile – Tome 1

  1. Ping : Un Enfer d’une Traduction | Le Chapelier Fou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s