Avis sur mes Derniers Animes (3) : Spécial 2008

Je suis moi-même surpris d’avoir de quoi rédiger un billet spécial pour des animes de 2008 que je viens de regarder.
Pour l’instant, ce que je lis sur les animes de cette année – sachant que je n’en ai pas encore vu beaucoup – me fait penser qu’elle fût largement inférieure à la précédente, en terme de qualité. Je résume cet état de deux façons :
– Romeo x Juliet aurait été un des meilleurs animes de 2008 s’il était sorti en 2008.
– Oh! Edo Rocket aurait eu droit au succès qu’il mérite s’il était sorti en 2008.
Alors, évidemment, ce que je lis sur les séries de 2008 n’engage que ceux qui les ont vu, et j’attends de les regarder moi-même pour en parler. Mais tout cela n’augure rien de bon, heureusement qu’il reste des foules d’animes d’années précédentes que je n’ai jamais vu.

Hellsing Ultimate – OAV 5
Histoire : L’armée nazi déferle sur Londres. Integra Hellsing doit au plus vite rejoindre l’Institut pour coordonner les actions menées contre ces envahisseurs.
Critique : Je comprends ce qu’ont du ressentir les fans de Giant Robo en attendant parfois plus d’un an pour entre la sortie de deux OAV, puisque Hellsing Ultimate semble suivre le même rythme ; ce qui explique que j’ai commencé cet anime il y a longtemps, et que chaque nouvelle OAV est accueillie comme le messie.
En dehors de son format manga d’origine, Hellsing a déjà été transposé en une série télé de grande qualité, au succès mérité. Autant dire que pour cette version “ultimate” – qui n’est pas à proprement parler une version alternative, puisque l’histoire n’a rien à voir – avait fort à faire pour tenir la comparaison. Pari gagné, et haut la main : un Alucard fou à lier et toujours aussi dangereux, des nazis psychopathes, les mêmes excellents personnages dont une Integra carrément GAR, une super qualité technique, de l’ultra-violence, et des monceaux de plaisir pur au visionnage. Franchement, il n’y a qu’au niveau des musiques que l’ancien anime reste supérieur, mais difficile de lutter face à deux des meilleures OST de l’animation japonaise.
L’OAV 5, donc, est particulière car Alucard n’y apparait que dans un bien étrange prologue où il “affronte” Bruce Willis et Christopher Walken, et Victoria y est carrément absente ! Mais c’est pour mieux nous faire profiter de la déferlante de vampires nazi qui mettent la City à feu et surtout à sang, de la prestance et du charisme de “Sir” Integra Hellsing, et de la folie de Alexander Anderson et de son armée de prêtres exorcistes. Bref, du lourd !
Verdict : Tout simplement immanquable.

Le Recueil des Faits Improbables de Ryoko Yakushiji (13 épisodes – 2008)
Histoire : Après être sortie diplômée en droit de la célèbre Université de Tokyo, Ryoko Yakushiji a intégré la police en temps que commissaire. Depuis, elle s’est fait une spécialité des affaires bizarres, impliquant le paranormal ; il faut bien avouer qu’elle possède un certain don pour attirer les phénomènes étranges.
Critique : Yoshiki Tanaka est un peu à l’animation japonaise ce que Alan Moore est au cinéma hollywoodien : un grand pourvoyeur d’histoires originales. Yoshiki Tanaka, donc, romancier de son état, a déjà vu plusieurs de ses écrits être transposés en animes ; Gineiden, cela vous dit quelque chose ? Le Recueil des Faits Improbables de Ryoko Yakushiji = même auteur.
Cet anime narre les enquêtes d’une femme fatale, improbable, et dangereuse pour tout ce qui croise son chemin (ami ou ennemi) promue commissaire de police, et spécialiste entre autre du chantage et des arts martiaux : Ryoko Yakushiji. Une héroïne comme ça, nous n’en voyons pas tous les jours ; tant mieux, il ne faut pas en abuser, mais cela fait plaisir de ne pas tomber sur une gamine cruche en guise de premier rôle féminin. Nous avons affaire à une sorte de Mine Fujiko (Lupin III), ou même de Hiruma (Eyeshield 21) en talons. D’ailleurs, son personnage est pour beaucoup dans le charme de cette série. Celle-ci a aussi pour elle ses scénarii originaux – même s’ils ne sont pas parfaits – et son ambiance très typée. Heureusement qu’elle ne dure pas plus de 13 épisodes car cela pourrait devenir lassant, mais dans l’immédiat c’est un plaisir de suivre les enquêtes empruntes de fantastique de Ryoko Yakushiji.
Verdict : Un titre original et plutôt sympa, qui se laisse regarder.

Nodame Cantabile Paris-hen (11 épisodes – 2008)
Histoire : Nodame et Chiaki s’envolent pour Paris, dans l’espoir de réaliser leurs rêves.
Critique : Suite de ce qui fût – de mon point de vue – le meilleur anime de 2007. Difficile de faire mieux, et en effet, ce chapitre parisien ne fait pas mieux, loin de là.
Après un premier épisode absolument fendard, où Nodame s’essaye pour la première fois au français avec plus ou moins de réussite, les suivants ne réalisent pas l’exploit de conserver le même niveau de drôlerie et de plaisir, mais renferment malgré tout quelques véritables perles d’humour et de tendresse selon le style qu’a su imposer la série de 2007.
Il faut bien l’avouer : les grandes qualités de Nodame Cantabile première du nom ne font que rabaisser Nodame Cantabile Paris-hen, qui est loin d’être mauvaise mais qui ne peut juste pas tenir la comparaison ; le combat est inégal. J’ignore encore ce que vaut le manga, mais je sens que le mois de Janvier 2009 et l’éditeur Pika apporteront de premières réponses.
Verdict : Un simple bonus pour ceux qui ont vu et apprécié Nodame Cantabile.

Publicités
Cet article, publié dans Animes, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.